Blog

Toute l’actualité des RH et du Management

QVT : qui pour porter ce sujet essentiel en entreprise ?
[yasr_visitor_votes size="medium"]

QVT : qui pour porter ce sujet essentiel en entreprise ?

# , ,

Ces dernières années, nous avons vu le concept de Qualité de Vie au Travail se développer et prendre de l’importance en entreprise. Moodwork a mené une enquête auprès de 35 professionnels en charge de la QVT, pour connaître les dessous du métier. À ce jour, il y aurait environ 110 postes ouverts en France. En infographie, voici donc un tour d’horizon pour en savoir plus sur leur parcours, leurs missions, leurs difficultés ou encore leurs motivations.

 

Les responsables QVT : des profils RH reconvertis

Il est encore peu commun de créer un poste spécialement dédié à la Qualité de Vie au Travail en entreprise. En France, c’est à partir des années 2000 que la notion de QVT émerge dans le discours public et politique, avec notamment la signature de l’Accord National Interprofessionnel en 2013. On constate ainsi que 86 % des responsables QVT occupent ce poste depuis moins de 5 ans. Pour autant, Moodwork a étudié les différents profils que l’on peut retrouver en France actuellement, et quelques tendances se détachent : 77 % des responsables QVT sont des femmes, contre 23 % d’hommes. Ils ont majoritairement (63 %) entre 30 et 50 ans, et ont précédemment occupé les postes de : métiers RH, psychologue du travail ou consultant QVT / RPS.

 

Les formations les plus souvent suivies :

  • études RH (11 %)
  • études de droit : droit du travail, de la sécurité sociale, de la protection sociale… (20 %)
  • études de psychologie du travail ou d’ergonomie (26 %)

 

Ils exercent dans les entreprises de toute taille, mais on les retrouve davantage dans les ETI. En détails ils sont :

  • 42,9 % à exercer au sein d’une organisation entre 1 000 et 5 000 salariés
  • 20 % dans les entreprises de plus de 10 000 salariés
  • 17,7 % au sein d’entreprise entre 100 et 500 salariés
  • 11,4 % dans les organisations de 500 à 1 000 salariés
  • 8,6 % au sein d’entreprise entre 5 000 et 10 000 salariés

 

La QVT doit-elle incomber au service RH ?

Il semble que ce soit pour l’instant la tendance en France : dans plus de 8 cas sur 10, le responsable Qualité de Vie au Travail est rattaché à la DRH (85,7 %). Cette fonction s’inscrit en effet dans une démarche plus large d’expérience collaborateur, et prend en charge des sujets variés, avec pour objectif de replacer l’humain au cœur des organisations en répondant aux différents besoins des collaborateurs :

  • Des missions RH et RSE
  • Responsable des nouvelles formes de travail (télétravail et digitalisation des outils)
  • Responsable du service social
  • Psychologue du travail
  • Référent handicap
  • Ergonome
  • Office management

 

Ainsi, un responsable QVT semble travailler globalement sur 4 axes :

  1. La mise en place et la gestion de la politique QVT dans l’entreprise
  2. L’organisation de la vie au travail
  3. L’accompagnement des collaborateurs et des managers
  4. Le soutien de la fonction RH

 

En recherche d’humanité et de sens

Pourquoi se tourner vers ce type de missions ? Les responsables QVT évoquent en priorité le côté humain comme motivation pour exercer ce métier. Ils sont 36 % à vouloir ainsi améliorer les conditions de travail de leurs collègues, faciliter leur quotidien, et anticiper et prévenir les risques. 26 % mettent l’accent sur l’importance des actions tangibles : ce poste permet d’apporter des preuves concrètes que le bien-être au travail a un impact sur les performances et qu’il est possible de faire de l’humain avec un retour sur investissement. La transversalité des missions est aussi un avantage cité à 18 %. En effet, le responsable QVT touche à tout et interagit avec de nombreuses personnes. C’est aussi un métier innovant : ils sont 8 % à parier sur l’avenir et à valoriser la nouveauté et la valeur de ce poste.

 

Malheureusement, les professionnels de la Qualité de Vie au Travail relèvent que ce sujet n’est pas une priorité en entreprise, tant pour la direction que pour les collaborateurs. Les premiers obstacles cités sont le manque de moyens financiers (37,1 %), la réticence de la direction (22,9 %) et la complexité des processus (22,9 %). Le défi à venir sera donc de faire prendre conscience de l’importance stratégique d’une telle démarche, et d’arrêter de la faire passer après les considérations business.

 

Source : Moodwork
Recevez les derniers articles de Parlons RH par mailInscrivez-vous à la newsletter Parlons RH

The following two tabs change content below.
Avatar

Morgane Iraqi

Social Media Manager chez Parlons RH
Diplômée d'une licence en Lettres Modernes et d'un Master 2 en Communication, Morgane s'est très vite intéressée à l'écosystème des start-up et à la dynamique d’innovation. Passionnée par la culture internet et les réseaux sociaux, elle met toutes ces influences au service de ses clients au sein de Parlons RH en leur proposant un community management moderne, impactant et chaleureux.

4 Commentaires

  1. Dubois Thierry le 4 février 2021

    La QVT doit effectivement être portée par la Direction Générale, sinon nous ne sommes que sur de la délclaration d’intention.

    • Avatar
      Morgane Iraqi le 4 février 2021

      Bonjour Thierry et merci pour votre commentaire. La Direction Générale doit en effet impulser la dynamique et mettre des moyens derrière les discours !

  2. QVT le 8 février 2021

    La QVT s’améliorera beaucoup avec l’incorporation de professionnels pour travailler à domicile, car ils améliorent leurs revenus, puisqu’ils n’ont pas de temps et de frais de transport, et la conciliation familiale.

    • Avatar
      Morgane Iraqi le 8 février 2021

      Bonjour, merci pour votre commentaire. Il est vrai que les nouveaux modes de travail sont à prendre en compte dans les démarches de QVT, et que le travail à domicile peut permettre d’ouvrir de nouveaux horizons 🙂 Bonne semaine à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *