infographies RH

France vs. Allemagne : quel collaborateur travaille le plus ?

le 02 mars 2021
France vs. Allemagne : quel collaborateur travaille le plus ?

Dans le couple franco-allemand, les clichés ont la vie dure : les Allemands ont la réputation d’être plutôt rigides et d’être des accros au travail ; et les Français n’aiment pas travailler : c’est même pour ça qu’ils ont instauré les 35 heures. Et si on regardait la vérité en face ? De quelle nationalité est le collaborateur qui travaille le plus ? Qui fait le plus d’heures supplémentaires et pourquoi ? En 2019, la Cour de justice de l’Union européenne a rendu obligatoire d’enregistrer les heures de travail en entreprise : kiwiHR s’est penché sur la data pour enfin percer le mystère de la question du temps de travail entre l’Allemagne et la France. Faites vos pronostics et découvrez les résultats ci-dessous !

 

Les Français travaillent 2 semaines de plus par an que les Allemands

Dans l’Union européenne, les Français sont souvent pointés du doigt en termes d’avantages par rapport au Code du Travail, ce qui n’est pas toujours vrai. On avait appris par exemple qu’en termes de congés, ce sont l’Espagne et la Suède qui proposaient le plus de congés payés… Cette fois-ci, focus sur le couple franco-allemand : qui travaille le plus ?

Si vous avez commencé à parier de l’argent avec vos collègues en misant tout sur les Allemands, vous pouvez commencer à sortir les billets… En effet, les collaborateurs français travaillent 38,2 heures par semaine, contre 36,6 heures pour les Allemands. Soit une différence de 1,6 heure par semaine qui ferait que les Français travailleraient donc 2 semaines de plus par an que les Allemands.

Autre fait intéressant, on apprend qu’en France, le volume d’heures entre les hommes et les femmes sont quasi au même niveau (il y a une différence de 0,5 heure entre les deux sexes). En revanche, en Allemagne l’écart se creuse de 4,2 heures : les hommes travailleraient 38,9 heures par semaine contre 34,7 heures par semaine pour les femmes. Pour autant, il n’y a pas de quoi se mettre à hurler « on est les champions » dans votre bureau comme un spectateur de match de foot en pleine euphorie après un but marqué.

En effet, kiwiHR souligne un constat pas très glorieux :

  • Les femmes allemandes font 2,3 heures par semaine de plus que prévu dans leur contrat d’embauche. Les hommes allemands, selon leurs propres déclarations, travaillent exactement autant que ce qui est stipulé dans le contrat (38,9 heures/semaine).
  • Les Français ne travaillent que 0,9 heure de plus alors que les Françaises travaillent 2,5 heures de moins que ce qui est stipulé dans le contrat !

On s’aperçoit que dans les 2 pays, il y a un souci avec les femmes : les Allemandes sont-elles obligées d’en faire plus au travail pour être considérées autant que les hommes ? Les Françaises font-elles moins d’heures parce qu’elles doivent sacrifier leur vie professionnelle pour s’occuper du ménage (enfants, courses, etc.) au profit des hommes ? Malheureusement, les données ne nous permettent pas de creuser le sujet plus loin, mais on comprend qu’il y a une inégalité professionnelle évidente entre les deux sexes.

 

Les Français et les Allemands aiment faire des heures supplémentaires pour des raisons différentes.

Dans le couple franco-allemand, 90% des collaborateurs interrogés déclarent faire des heures supplémentaires, mais avec des motivations différentes :

  • En France, l’argument en tête est d’ordre pécuniaire : 43% veulent gagner plus d’argent contre 25% des Allemands.
  • En Allemagne, ils font des heures supplémentaires pour pouvoir finir leur travail (39%). Sommes-nous plus efficaces en France ? Pas forcément, puisque 30% des collaborateurs français avancent le même argument.

 

Les autres raisons citées dans l’étude sont la reconnaissance des supérieurs, la politique des heures sup’ de l’entreprise et le gain de jours de congés supplémentaires.

 

Messagerie professionnelle : les Allemands ont dû mal à se déconnecter

Une fois la journée de travail terminé, les Allemands consultent encore leur messagerie professionnelle 57 minutes par jour contre 27 minutes par jour en France.

Si cela prête à faire sourire, ça l’est nettement moins quand on s’aperçoit que les femmes se connectent davantage à leur messagerie professionnelle que leurs homologues masculines : les salariées françaises consultent leur messagerie professionnelle 10 minutes de plus chaque jour que leurs homologues masculins, soit 32 minutes en moyenne ; et les Allemandes passent en moyenne 1h08 par jour à vérifier leurs emails professionnels en dehors du travail contre 39 minutes pour les Allemands.

Encore un problème d’égalité professionnelle que les DRH françaises et allemandes doivent encore résoudre.

 

Pause-déjeuner : les Allemands prennent leur temps par rapport aux Français

Pour finir sur une note plus légère, petit détour sur le temps passé au déjeuner. En dehors de la France, on imagine toujours les Français prendre 2 heures pour déjeuner et déguster des macarons, du fromage et du vin, le tout dans un décor de restaurant digne du film Ratatouille sans oublier le petit air d’accordéon en fond sonore.

Hélas, c’est un gros cliché de cinéma. En effet, en France, nous déjeunons en 39,9 minutes contre 41,7 minutes pour les Allemands, soit 1,8 minute de plus que les collaborateurs français. Certes, le titre de ce paragraphe n’est pas juste pour nos amis allemands, mais c’est quand même 2 minutes de plus ! (oui, le Français est de mauvaise foi : on n’a jamais dit qu’on casserait tous les clichés dans un seul et même article…).

 

Le cliché du Français qui ne bosse pas vient de voler en éclats… Temps de travail, heures supplémentaires, consultations des emails en dehors du travail : de quelle nationalité êtes-vous le plus proche ? Le match France vs. Allemagne démarre !

 

France vs. Allemagne  quel collaborateur travaille le plus 

 

Source : KiwiHR

Spécialisé dans la communication digitale, Thomas accompagne les acteurs RH dans le déploiement de leurs stratégies de communication sur internet. Diplômé de deux Master II en Politique de communication (UVSQ) et Métiers de l’information et de la communication (Institut Catholique de Paris), il a également acquis une expertise en rédaction de contenus et en communication interne.


Sur les mêmes sujets

revues du web RH

Revue du web #357 : pass sanitaire, travail hybride et déconnexion

Le pass sanitaire, obligatoire au travail à partir du 30 août, impose de nouvelles règles aux employeurs et salariés concernés ? Quelles seront-elles ?

[PARLONS RH] Blog - Revue du web
revues du web RH

Revue du web #353 : télétravail, RH et emploi

Le programme de notre 353ème revue du web ? Le télétravail, les ressources humaines et l’emploi !

revues du web RH

Revue du web #352 : charge mentale, emploi et assurance chômage

À l’heure de la sortie de crise, les indicateurs sont au vert pour l’emploi, mais l’état psychologique des collaborateurs est inquiétant ! La charge mentale professionnelle est...

L’actu RH vous intéresse

Recevez chaque vendredi La News© du Média 100% RH