Blog

Toute l’actualité des RH et du Management

Le profil des télétravailleurs par demos
[yasr_visitor_votes size="medium"]

Télétravail : le profil des télétravailleurs… hors contexte de crise

# , ,

L’un des effets les plus visibles de la crise sanitaire que nous traversons est la désertification des entreprises : une proportion inédite de Français se trouve actuellement en télétravail pour lutter contre la propagation du coronavirus. Alors que vous nous lisez vraisemblablement depuis chez vous, et non depuis votre bureau, posons-nous la question : parmi les millions de télétravailleurs actuels, quel est le profil de ceux qui n’ont pas attendu le coronavirus pour pratiquer le télétravail ? Éléments de réponse avec cette infographie conçue et publiée par Demos.

 

Télétravail : c’est comme l’employeur veut

Commençons par rappeler que notre code du travail ne fixe pas de critère ou de condition particulière pour décider de mettre en place le télétravail. Ainsi cette modalité s’applique-t-elle à toutes les catégories professionnelles, théoriquement du moins.

Dans les faits, de nombreux employeurs n’accordent le télétravail qu’à certains types de poste ou certaines catégorie de salariés. La décision appartient entièrement à l’entreprise. Une précision qui a son importance avant de considérer les chiffres livrés par l’infographie de Demos.

 

La parité ou presque

Sans surprise, les cadres représentent la majorité (60,6 %) des salariés pratiquant le télétravail, les professions intermédiaires et les ouvriers se répartissant les 39,4 % restants.

Autre enseignement, on n’est pas très loin de la parité en ce qui concerne la répartition télétravailleurs/télétravailleuses. Bien que minoritaires sur le total des personnes pratiquant régulièrement le télétravail, les femmes (47 %) ne sont pas outrageusement sous-représentées par rapport aux hommes (53 %).

 

Le télétravail, privilège des carrières bien assises ?

C’est en observant la sociologie des télétravailleurs que l’on se rend compte qu’il s’agit, en majorité, de profils ayant longuement tracé leur sillon au sein de l’organisation. L’ancienneté dans l’entreprise semble déterminante, puisque plus de 53 % des personnes pratiquant le télétravail exercent depuis au moins dix ans chez leur employeur.

De la même façon, les plus de 40 ans représentent 62,8 % des personnes bénéficiant du télétravail, contre 37,2 % pour les 15-39 ans. En d’autres termes mieux vaut, pour bénéficier du télétravail, avoir fait ses preuves sur le long terme, et justifier ainsi d’un certain niveau de légitimité et de responsabilités.

 

L’infographie de Demos livre d’autres informations intéressantes, dont celle-ci : le secteur privé possède une immense avance sur le secteur public, près de 80 % du télétravail s’exerçant dans le premier. Un résultat que l’on peut imputer au métier de certains fonctionnaires exigeant une présence physique (professeurs, policiers… ), mais peut-être également à un certain conservatisme managérial au sein de la fonction publique. 

 

 

Source : demos
Recevez les derniers articles de Parlons RH par mailInscrivez-vous à la newsletter Parlons RH

The following two tabs change content below.

Jean de LOŸS

Responsable éditorial - Concepteur-rédacteur chez Parlons RH
Jean sait dimensionner une prise de parole RH ou corporate grâce à des contenus à forte valeur ajoutée éditoriale ou créative. Il met à profit son expertise, acquise dans les meilleures agences de communication RH, B2B et dans la publicité, dans l’élaboration de tribunes, newsletters et messages impactants. Diplômé en langues, Jean est aussi doté d'un Master en communication.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *