infographies RH

Télétravail : le profil des télétravailleurs… hors contexte de crise

le 17 mars 2020
Le profil des télétravailleurs par demos

L’un des effets les plus visibles de la crise sanitaire que nous traversons est la désertification des entreprises : une proportion inédite de Français se trouve actuellement en télétravail pour lutter contre la propagation du coronavirus. Alors que vous nous lisez vraisemblablement depuis chez vous, et non depuis votre bureau, posons-nous la question : parmi les millions de télétravailleurs actuels, quel est le profil de ceux qui n’ont pas attendu le coronavirus pour pratiquer le télétravail ? Éléments de réponse avec cette infographie conçue et publiée par Demos.

 

Télétravail : c’est comme l’employeur veut

Commençons par rappeler que notre code du travail ne fixe pas de critère ou de condition particulière pour décider de mettre en place le télétravail. Ainsi cette modalité s’applique-t-elle à toutes les catégories professionnelles, théoriquement du moins.

Dans les faits, de nombreux employeurs n’accordent le télétravail qu’à certains types de poste ou certaines catégorie de salariés. La décision appartient entièrement à l’entreprise. Une précision qui a son importance avant de considérer les chiffres livrés par l’infographie de Demos.

 

La parité ou presque

Sans surprise, les cadres représentent la majorité (60,6 %) des salariés pratiquant le télétravail, les professions intermédiaires et les ouvriers se répartissant les 39,4 % restants.

Autre enseignement, on n’est pas très loin de la parité en ce qui concerne la répartition télétravailleurs/télétravailleuses. Bien que minoritaires sur le total des personnes pratiquant régulièrement le télétravail, les femmes (47 %) ne sont pas outrageusement sous-représentées par rapport aux hommes (53 %).

 

Le télétravail, privilège des carrières bien assises ?

C’est en observant la sociologie des télétravailleurs que l’on se rend compte qu’il s’agit, en majorité, de profils ayant longuement tracé leur sillon au sein de l’organisation. L’ancienneté dans l’entreprise semble déterminante, puisque plus de 53 % des personnes pratiquant le télétravail exercent depuis au moins dix ans chez leur employeur.

De la même façon, les plus de 40 ans représentent 62,8 % des personnes bénéficiant du télétravail, contre 37,2 % pour les 15-39 ans. En d’autres termes mieux vaut, pour bénéficier du télétravail, avoir fait ses preuves sur le long terme, et justifier ainsi d’un certain niveau de légitimité et de responsabilités.

 

L’infographie de Demos livre d’autres informations intéressantes, dont celle-ci : le secteur privé possède une immense avance sur le secteur public, près de 80 % du télétravail s’exerçant dans le premier. Un résultat que l’on peut imputer au métier de certains fonctionnaires exigeant une présence physique (professeurs, policiers… ), mais peut-être également à un certain conservatisme managérial au sein de la fonction publique. 

 

 

Source : demos


Vous voulez réagir ? Laissez-votre commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous

Sur les mêmes sujets

tribunes

5 résolutions pour ré-enchanter l’expérience collaborateur en 2022

Quelles sont les nouvelles tendances en matière d’expérience collaborateur, en cette nouvelle année ? Voici 5 résolutions à suivre pour la ré-enchanter dans votre entreprise.

Quand les softskills viennent au secours des hardskills
webinars

[WEBINAR] Quand les soft skills viennent au secours des hard skills

Thomas Chardin recevra Patrick Vincent ancien commandant de bord, pour parler de parler des soft skills. rendez-vous le 17 février

Entreprise étendue : pas de bon freelance sans RH
tribunes

Entreprise étendue : pas de bon freelance sans RH

Le freelancing révolutionne les métiers des RH. Et un nouveau management s’impose pour basculer vers une entreprise étendue pérenne.

L’actu RH vous intéresse

Recevez chaque vendredi La News© du Média 100% RH

Notre prochain webinar

Quand les soft skills viennent au secours des hard skills

JEUDI 17 FEVRIER DE 11:00 À 11:45