tribunes

Recrutement via les jobboards : comment maximiser son R.O.I dans un marché du travail pénurique

le 12 janvier 2023

En 2023, face à la guerre des talents et à la grande démission, les entreprises devront travailler leur marque employeur et utiliser les derniers outils de recrutement digitaux pour diffuser leurs annonces de manière efficace. Les jobboards proposent notamment des solutions pour optimiser les campagnes de recrutement et trouver des talents qualifiés. Les modèles de paiement à la performance permettent ainsi aux recruteurs de mesurer l’efficacité de leurs annonces, et de cibler leurs recherches de manière précise pour maximiser leur retour sur investissement.

Les RH font aujourd’hui face à un marché de l’emploi ultra compétitif, marqué par une pénurie de compétences problématique. La reprise économique est en cours, mais le taux de chômage national (7 %) actuel se rapproche du niveau de plein-emploi. Conséquence : les candidats sont de plus en plus courtisés.

Selon l’enquête « Besoins en Main-d’Œuvre » (BMO) de Pôle emploi, on a compté en France plus de 3 millions de projets de recrutements en 2022. Soit une hausse de 12 % par rapport à 2021. Dans le même temps, 58 % des embauches sont considérées comme « difficiles » par les entreprises  (+ 13 %). Les causes principales de ces difficultés sont la pénurie de candidats (86 %), l’inadéquation des profils (71 %), les conditions de travail du poste (33 %) et le déficit d’image de l’entreprise/secteur/métier (23 %). Plus de 80 % des recruteurs, quelle que soit la taille de leur organisation, déclarent ne pas avoir le volume nécessaire de candidats pour répondre à leurs besoins. Les conditions de travail, comme les horaires, le travail à distance et le salaire, peuvent également constituer un frein au recrutement.

Cette « guerre des talents » entrave la croissance et le développement commercial des entreprises. Selon une étude de Gartner, 64 % des entreprises considèrent notamment que la pénurie de main-d’œuvre est le principal obstacle à leur digitalisation. Pour faire face à cette situation, 63 % des employeurs sont prêts à embaucher une personne ayant des compétences transférables, quitte à la former ensuite.

Des candidats rois, des offres d’emploi décisives

Dans le même temps, les entreprises font aussi face à un mouvement grandissant de « grande démission » et de « démissions silencieuses », qui se caractérise par un désengagement et un turn-over important. Aujourd’hui, les actifs n’hésitent plus à quitter un poste pour une opportunité qui leur correspond mieux. Les candidats, qui ont l’embarras du choix, sont de plus en plus difficiles à convaincre. Selon l’enquête Future of Work 2022 (FOW) de Monster, ils recherchent un environnement de travail bienveillant (27 %) et des opportunités de formation et de développement de leurs compétences (20 %).

Dans ce marché où le candidat est roi et où l’engagement des salariés est versatile, les organisations doivent faire preuve de créativité et travailler leur marque employeur. L’image qu’elles renvoient doit être peaufinée, en particulier dans les offres d’emploi. Il est crucial de considérer ces dernières comme des informations et non comme des publicités. Pour les candidats en recherche active, l’offre d’emploi est avant tout une source d’informations sur l’entreprise. Elle est la pièce maîtresse du processus de recrutement, l’outil qui permet de communiquer sur les atouts (bienveillance, qualité de vie au travail) et les opportunités (formation, mobilité interne) que propose l’entreprise. Si l’annonce est bien rédigée et correspond aux besoins et aux aspirations des candidats, elle peut être la clé qui fera la différence.

Les jobboards et les outils digitaux au service des recruteurs

Il ne suffit pas, toutefois, de peaufiner ses offres d’emploi pour attirer la perle rare : encore faut-il s’assurer que les moyens de diffusion utilisés sont efficaces. Les recruteurs cherchent à optimiser leur temps et à s’adresser à des candidats pertinents, afin d’éviter le plus possible de commettre des erreurs de casting. Les outils de recrutement digitaux peuvent être particulièrement utiles pour cela. En publiant une annonce sur un site d’emploi, les recruteurs peuvent utiliser toute la puissance du digital pour trouver les bons candidats.

Les jobboards, à l’instar de Monster, proposent aux RH des solutions pour optimiser leurs campagnes de recrutement et trouver des talents qualifiés. Des CVthèques (bases de CV) et des ATS (outils de gestion des candidatures) intégrés aux offres d’emploi assurent un sourcing efficace aux recruteurs, et leur permettent de trouver plus rapidement des candidats pertinents.

Selon l’étude The Future of Work de Monster, en cette période de reprise économique post-Covid, de nombreux recruteurs sont à la recherche de services de diffusion d’annonces axés sur la performance. Au lieu de payer un montant fixe pour la diffusion d’une offre, indépendamment du trafic sur Internet, ces modèles permettent d’adapter les prix en fonction des résultats obtenus grâce à l’annonce.

Jobboards : une nouvelle approche basée sur les résultats

Un tel système répond au besoin des recruteurs, qui doivent composer avec des budgets et des effectifs limités (en particulier dans des ETI et PME), de maximiser leur retour sur investissement en termes de temps et d’argent. Selon l’étude The Future of Work 2022, ils sont en effet 27 % à considérer que la gestion de leur budget sera l’étape la plus difficile du processus de recrutement dans les trois prochaines années. 14 % s’attendent également à ce que la gestion du volume de candidatures et l’engagement auprès des candidats deviennent de plus en plus difficiles.

Dans cette perspective, les modèles de facturation à la performance permettent aux recruteurs de cibler au mieux leurs recherches, tout en ayant un meilleur contrôle de leurs dépenses, en fonction de leurs moyens. Ils peuvent choisir l’indicateur de performance sur lequel fonder leur campagne, et l’arrêter de façon flexible une fois que le candidat idéal a été trouvé ; plutôt que de laisser les annonces en ligne pendant une durée pré-déterminée et figée.

Avec les modèles de paiement à la performance des portails de recherche d’emploi, le marketing online s’invite dans les actions de recrutement. L’idée est donc d’obtenir un retour sur investissement optimal lors de l’embauche, en mesurant l’audience des candidatures entrantes et en déterminant leur provenance. Plusieurs niveaux d’engagement peuvent être utilisés pour mesurer la performance dans le processus de recrutement : le volume (nombre de personnes ayant consulté l’offre d’emploi), la candidature débutée (commencer à répondre à l’offre) et la candidature finalisée (CV reçu par le recruteur). En suivant ces indicateurs de performance, les recruteurs peuvent mieux comprendre l’efficacité de leurs efforts de recrutement et ainsi améliorer leur stratégie en conséquence. En outre, la possibilité pour le recruteur de choisir l’indicateur qui correspond à ses priorités, lui permet d’adapter son budget en fonction de ses besoins en matière de saisonnalité et de stratégie. Cela lui permet finalement de mieux maîtriser son budget et, par conséquent, le volume de candidatures reçues au fil du temps.

En cette nouvelle année, les recruteurs doivent faire face à une transformation complète de leur métier en raison de l’adoption croissante du télétravail, et de l’augmentation des exigences des candidats. Les mouvements de la grande démission et du quiet quitting mettent encore plus de pression sur les entreprises pour trouver rapidement le bon candidat et interagir avec lui de manière efficace, tout en respectant leurs contraintes budgétaires. Pour répondre à cette tendance croissante, il est important pour les entreprises de recruter de manière proactive, en consacrant un maximum de temps à la communication avec les candidats les plus qualifiés. Avec des annonces diffusées de manière ciblée et une approche basée sur des indicateurs de performance, les outils digitaux proposés aujourd’hui par les jobboards peuvent être particulièrement utiles dans ce contexte. Ils peuvent aussi permettre une mise en relation plus efficace, au-delà d’un simple « matching ».

Il est donc important pour les recruteurs de s’assurer que leurs offres d’emploi sont diffusées de manière efficace afin de toucher les bonnes personnes et de maximiser leur retour sur investissement. Les outils de recrutement digitaux peuvent être très utiles pour atteindre cet objectif, tandis que les modèles de rémunération à la performance, comme celui de Monster, permettent aux entreprises de payer en fonction des résultats obtenus.

Photo : Pexels / Ketut Subiyanto



Vous voulez réagir ? Laissez-votre commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous

Sur les mêmes sujets

Vignette de Parole d'expert : Samuel Tamba de Linkedin sur la HR Tech
Cahier de tendances 2023 Samuel Tamba

HR Tech : « Le digital révolutionne la fonction RH entière » (Samuel Tamba, Linkedin)

Chez LinkedIn, on a assisté aux premières loges à l’accélération de l’histoire RH consécutive à la pandémie. Samuel Tamba, Responsable Partenariats Talent Solutions, revient sur les mécanismes...

cahier de tendances RH 2023 : introduction
dossiers

[DOSSIER] Cahier de tendances RH 2023

Le 20 janvier 2023 est paru le premier Cahier de tendances RH de Parlons RH. Cet ouvrage, auquel ont participé plus de 50 figures du monde des RH et du management est composé de 10 thématiques :...

portrait drh mazars mathilde le coz
Cahier de tendances 2023

Portrait de Mathilde Le Coz, Mazars : le DRH, tiers de confiance entre la tech et l’humain

VRP de l’innovation au cœur d’une fonction multidisciplinaire, la RH attèle la technologie au carrosse du changement et de la performance globale. Mathilde Le Coz, DRH engagée de Mazars France...

L’actu RH vous intéresse

Recevez chaque vendredi La News© du Média 100% RH