interviews

Elsa Guérin : « Il est essentiel que les directions des ressources humaines se saisissent des IA génératives »

le 02 novembre 2023
“Il est essentiel que les DRH se saisissent des IA génératives”
Elsa Guérin
Elsa Guérin

Titulaire d’un master II en Philosophie analytique, Elsa Guérin a travaillé pendant 6 ans en tant que chef de projet éditorial au sein de plusieurs maisons d’édition parisiennes. Après avoir dirigé le pôle content d’Health for People, start-up dans la e-santé, elle a rejoint Décideurs en 2021 en tant que responsable éditoriale au sein de la BU RH.

Emploi des séniors, gestion des talents et de la formation, développement des IA génératives, flexibilité en entreprise… L’année 2023 des ressources humaines fut très riche en actualités ! Les Victoires du Capital Humain, une journée entièrement dédiée à l’écosystème RH et organisée par Leaders League en partenariat avec Parlons RH, reviendront sur ces sujets, et bien d’autres. L’occasion de faire le point, en avant-première, sur les thèmes marquants de cette année 2023 avec Elsa Guérin, Responsable éditoriale du pôle Ressources Humaines chez Décideurs Magazine – Groupe Leaders League. Entretien.

Quel a été l’impact de la réforme des retraites sur la place des seniors dans le monde du travail aujourd’hui ?

Suite aux réformes des retraites et à l’allongement du temps de travail en France, nous avons identifié que l’emploi des seniors n’était pas suffisamment pris en compte dans les politiques RH. Alors que de nombreux efforts ont été faits pour les jeunes et la parité, l’emploi des seniors est resté en retrait. Les entreprises avaient principalement mis en place des arrangements pour la gestion de fin de carrière sans véritablement inclure les seniors dans le cadre de l’emploi. 

Cette réforme des retraites a éclairé ce manquement des politiques RH. Depuis, certaines entreprises ont mis en place des mobilités et des plans de formation spécifiques pour les seniors. De plus, un « index senior », mentionné précédemment par l’Institut Montaigne, pourrait bientôt voir le jour.

Ce qu’il est essentiel de souligner, c’est que le temps de travail et la charge de travail ne sont pas toujours synonymes. Des études montrent que les Français ont un temps de travail inférieur à d’autres Européens, mais ressentent une charge de travail plus lourde. Des sociologues, comme Dominique Méda, ont mis en avant que les conditions de travail en France sont en retard par rapport à d’autres pays européens. Un chiffre : 45 % des Français seulement trouvent qu’ils sont « bien payés » pour les efforts qu’ils fournissent et le travail qu’ils font, contre 68 % des Allemands et 58 % des Européens, selon l’enquête menée par Thomas Coutrot sur les conditions de travail pour la DARES en 2016.

Face à ces constats, il est impératif non seulement de réfléchir à l’emploi des seniors, mais également d’améliorer les conditions de travail si nous voulons prolonger la durée d’activité.

Que peuvent apporter les intelligences artificielles génératives aux ressources humaines ?

Au cours des dernières années, l’IA a fait une entrée notable dans le domaine des ressources humaines, notamment avec l’élaboration d’algorithmes visant à recruter de manière moins discriminatoire. Récemment, l’avènement de l’intelligence artificielle générative, particulièrement avec des outils tels que ChatGPT d’OpenAI, a introduit une nouvelle dimension dans ce domaine. Certains experts comparent même son impact à celui de la révolution industrielle. Bien que l’IA générative suscite de nombreux fantasmes, il est essentiel que les Directions des Ressources Humaines se saisissent de cette technologie. Leur défi est double : anticiper les évolutions des compétences nécessaires face à la disparition de certains métiers et la création de nouveaux, et comprendre comment intégrer efficacement l’IA générative dans la gestion des talents.

Un aspect particulièrement frappant de l’évolution actuelle est que l’IA générative n’affecte pas principalement les métiers manuels, contrairement à ce qu’avait fait la révolution industrielle. Aujourd’hui, ce sont des professions intellectuelles, telles que les consultants, développeurs ou journalistes – des professions jouissant d’une reconnaissance sociale – qui sont les plus menacées. Cette transition marque une évolution majeure dans le paysage professionnel et mérite une réflexion approfondie sur ses implications pour le futur du travail.

Comment la flexibilité recherchée par les collaborateurs transforme-t-elle l’organisation du travail ? 

La flexibilité dans l’organisation du travail est devenue un sujet central. Si, en France, nous étions peut-être en retrait par rapport à d’autres pays, comme l’Angleterre où le télétravail était déjà bien établi avant la crise sanitaire, la situation a évolué rapidement. De nombreuses entreprises françaises ont embrassé le télétravail, certaines allant jusqu’à fermer leurs bureaux. Cependant, cette année, nous constatons un certain retour en arrière concernant cette pratique.

En parallèle, face aux défis de recrutement et à la recherche d’équilibre entre vie professionnelle et personnelle, la semaine de quatre jours gagne en popularité. Ce contexte révèle un paradoxe : il faut adapter l’organisation du travail pour qu’elle soit efficace pour l’employeur tout en restant attrayante pour les collaborateurs.

Un des éléments clés qui ressort de cette situation est le rôle du management. La gestion à distance a-t-elle été suffisamment anticipée et maîtrisée ? On note d’ailleurs que les managers ont été particulièrement touchés par le burnout pendant la crise sanitaire. Si de nouvelles formes d’organisation du travail sont adoptées, il est crucial de repenser le rôle des managers et de les former en conséquence. Il est évident qu’un grand travail doit être entrepris autour du management en France.

Quels sont les défis qui attendent les DRH en 2024 ?

L’un des défis majeurs pour les DRH en 2024 est la persistante pénurie de talents dans certains secteurs. Un autre est la gestion de l’hybridation du travail, alliant présence physique et télétravail.

Toutefois, pour moi, un défi majeur réside dans la diversité. Et je ne parle pas uniquement de la diversité au stade du recrutement, où les entreprises pourraient être tentées de s’engager pour une meilleure image employeur. Il s’agit d’une diversité plus profonde, celle liée à la gestion des carrières des collaborateurs. En France, l’égalité des chances est un combat qui commence dès l’école. Les entreprises ont un rôle prépondérant à jouer en tant que modèle à ce sujet.

En effet, derrière la pénurie de talents, nous trouvons des professions sous-évaluées qui mériteraient d’être revalorisées. Il existe parfois un manque de curiosité dans les entreprises. Elles ont tendance à chercher des profils familiers, négligeant la richesse de la diversité et la transversalité des compétences. La diversité, dans son sens le plus large, pas seulement lors du recrutement, mais aussi dans le développement continu des collaborateurs, est cruciale.

Quel est l’enjeu majeur des prochaines années pour les entreprises ?

Je suis convaincue que la clé réside dans la formation. Ces dernières années, de nombreux dispositifs ont été mis en place, comme le programme « Un jeune, un emploi » de France Compétences. Même si certains ont obtenu de bons résultats, il est clair qu’ils ne sont pas encore suffisants pour dynamiser pleinement le secteur de l’emploi.

En plus de cibler les jeunes, il est tout aussi crucial d’adresser la question de l’emploi des seniors. Pour cette population, nous devons envisager des solutions axées sur la mobilité et la formation continue. En essence, il s’agit de développer les compétences en interne.

Mais au-delà de la gestion des talents et de la formation, il y a un enjeu tout aussi vital qui transcende même le domaine des ressources humaines : la conformité sociale. Comment une entreprise gère-t-elle sa réputation ? Comment peut-elle établir et promouvoir des valeurs communes à tous ses collaborateurs ? Je crois fermement que ces questions, centrées sur la culture d’entreprise et l’intégrité, seront au cœur des préoccupations du monde du travail à l’avenir.

Conférences, networking, remises de prix et déjeuner d’affaires… C’est le programme qui vous attend pour Les Victoires du Capital Humain le 28 novembre 2023, organisées par Leaders League en partenariat avec Parlons RH. Informations et inscription.

Crédit photo : Shutterstock / Gus Irfan



Vous voulez réagir ? Laissez-votre commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous

Sur les mêmes sujets

innovations digitales RH
agenda RH 30 novembre 2023 MAY - SILAE - UKG - BigPictuRH - Le Lab RH - HEYTEAM - WE FEEL GOOD - TOMORROW THEORY

#24heuresRH : une journée de conférences en ligne dédiée à l’innovation digitale RH

Assistez aux #24heuresRH du 30 novembre 2023. Une journée complète de conférences en ligne dédiée à l’innovation digitale RH avec les meilleurs experts des ressources humaines.

L'IA ne remplace pas l'humain, mais rend la détection du burn-out plus efficace
interviews Julia Néel Biz

Julia Néel Biz : « L’IA ne remplace pas l’humain, mais rend la détection du burn-out plus efficace »

L’intelligence artificielle (IA) émerge comme un outil précieux pour détecter les signes avant-coureurs de burnout. Nous avons interviewé Julia Néel Biz, cofondatrice et CEO de teale, une plateforme...

Quand l'IA et la Big Data réenchantent l'expérience collaborateur
actualités RH

Quand l’IA et le Big Data réenchantent l’expérience collaborateur

Dans un monde professionnel en pleine mutation, comment l’IA et la Big Data transforment et personnalisent l’expérience collaborateur ? Regard croisé de 3 experts de l’intelligence...

L’actu RH vous intéresse

Recevez chaque vendredi La News© du Média 100% RH