infographies RH

Accompagner les salariés aidants : « un enjeu de RSE » pour l’entreprise

le 24 mai 2022
salaries-aidants

Les salariés aidants, dont le nombre ne fait que croître d’années en années, doivent être accompagnés par leurs employeurs : il s’agit d’un enjeu de RSE pour ces derniers, affirment France Stratégie et la plateforme RSE, dans une étude publiée récemment. Selon l’infographie qui résume cette publication, les entreprises ont ainsi un « rôle crucial » à jouer.

On compte actuellement 11 millions d’aidants familiaux, dont 5 millions qui travaillent. Ces personnes, qui représentent 1 salarié sur 6 (soit 17 %), prennent soin d’enfants en situation de handicap, de conjoints ou de parents malades. « Leur nombre devrait croître ces prochaines années, au regard du vieillissement de la population. Les entreprises ont donc un rôle crucial à jouer dans le soutien à ces salariés aidants, qui constitue dès maintenant un défi majeur », observent France Stratégie et la Plateforme RSE (1) dans une étude publiée récemment.

L’infographie qui résume cette publication nous permet d’en savoir plus sur le profil des salariés aidants. Il s’agit, dans 65 à 75 % des cas, de femmes. Plus généralement, les collaborateurs qui soutiennent leurs proches ont 39 ans en moyenne, et 17 % d’entre eux y consacrent plus de 20 heures par semaine. Selon des prévisions de l’OCIRP (Organisme commun des institutions de rente et de prévoyance), ce phénomène concernera 25 % des actifs en 2030.

Des salariés aidants aux prises avec de nombreuses difficultés

Les difficultés rencontrées par les salariés aidants sont nombreuses, comme l’illustre l’infographie. Leur première problématique est financière : en plus d’une perte de revenu, les dépenses de ces personnes en soins médicaux « peuvent être conséquentes ». Le deuxième impact concerne leur propre santé et leur carrière : 54 % des collaborateurs aidants se disent épuisés et 49 % se décrivent comme stressés et moins productifs au travail.

« Absences non prévues, désorganisation des équipes, congés… une mauvaise prise en charge des salariés aidants représente un coût pour les entreprises en termes de productivité », observent France Stratégie et la Plateforme RSE. A noter que l’étude fait le constat que l’utilisation des congés et des prestations sociales pour les situations « d’aidance » est limitée : « les dispositifs sont encore peu connus, les démarches apparaissent complexes, peu accessibles et surtout, les aidants se reconnaissent peu comme tels ».

Des salariés aidants en quête de reconnaissance et de flexibilité

Finalement, l’engagement de l’entreprise auprès des salariés aidants « est un enjeu de RSE », affirment France Stratégie et la Plateforme RSE. « L’égalité femmes-hommes, la non-discrimination, l’équilibre vie professionnelle-vie personnelle, le handicap, la qualité de vie et la santé au travail relèvent des responsabilités sociétales de l’entreprise. Et ce sont justement sur ces problématiques que butent les salariés aidants », écrivent-ils ainsi dans leur infographie.

L’étude précise notamment que ces derniers sont en quête, au-delà des aides financières, d’une « reconnaissance de leur double charge », de bienveillance, d’un aménagement de leur temps de travail, ainsi que de davantage de flexibilité.

Culture de la bienveillance, réponses adaptées, solutions de répit : les conseils de la plateforme RSE aux entreprises

Dans le cadre de la stratégie nationale « Agir pour les aidants », à travers laquelle le gouvernement prévoit d’agir pour que ce sujet s’inscrive au cœur des critères de la responsabilité sociétale des entreprises (RSE), la Plateforme RSE a été invitée à formuler des recommandations pour « réformer le statut et la perception des aidants au sein de l’entreprise ».

Parmi ces 24 recommandations, la plateforme RSE recommande aux entreprises d’agir en matière de sensibilisation et de communication en « créant les conditions de l’expression par les salariés », et en informant régulièrement en interne sur les dispositifs existants. Comme le montre l’infographie, l’idée est d’instaurer une « culture de la bienveillance » pour libérer la parole, et de mobiliser tous les acteurs de l’entreprise (dirigeants, collègues, RH, médecins du travail, assistantes sociales, branches professionnelles).

La plateforme RSE recommande aussi aux entreprises de mettre en place des outils pour « identifier les besoins » des salariés aidants et « ajuster les réponses apportées » (adresser des questionnaires à ses collaborateurs, apporter un soutien financier, faciliter l’accès à l’information utile, permettre une flexibilité dans la gestion des horaires et l’organisation personnelle). Afin de prévenir l’épuisement des salariés concernés, l’infographie conseille en outre aux DRH de proposer des diagnostics santé, et de développer des « solutions de répit », ainsi que des « réseaux de pairs » destinés à lutter contre l’isolement en favorisant l’échange de bonnes pratiques et la solidarité.

Enfin, « il est essentiel de valoriser les compétences acquises par le salarié aidant au travers de son expérience d’accompagnement : il faut le considérer comme un atout avec des ressources et des soft skills précieuses, telles que les aptitudes organisationnelles, prise de responsabilités, résilience », conclut la plateforme RSE. A noter que celle-ci recommande aux partenaires sociaux et aux fédérations professionnelles d’engager le dialogue sur la prise en compte des salariés aidants, de faciliter la prise de congés, mais également d’élaborer des outils pour « identifier les enjeux et les intégrer » dans les démarches RSE(1). La Plateforme RSE, socle national d’actions globales pour la responsabilité sociétale des entreprises, est une instance de concertation multi parties prenantes placée auprès du Premier ministre, dont le secrétariat est assuré par France Stratégie.

.

*

Source : France Stratégie



Bujanda2022-05-27 16:03:49
Une des problématiques liées aux entreprises pour la question des salariés aidants est leur détection, le respect de la confidentialité de leur Sphère privée. Une entreprise extérieure doit permettre de faire tampon pour apporter confiance, confidentialité et accompagnement aux salariés dans la formation à ce nouveau double statut Elliot BUJANDA, Directeur de TRYANDA Qui se donne cette mission.

Vous voulez réagir ? Laissez-votre commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous

Sur les mêmes sujets

Les recruteurs sont quotidiennement influencés par des biais cognitifs. La clé : essayer de les apprivoiser.
actualités RH

Biais cognitifs : les apprivoiser pour mieux recruter

Les recruteurs sont quotidiennement influencés par des biais cognitifs. La clé : essayer de les apprivoiser.

Visuel de la tribune Gestion de carrières : comment relancer la relation entreprise-salarié ?
tribunes

Gestion de carrières : comment relancer la relation entreprise-salarié ?

Les relations entre l’entreprise et le salarié évoluent., ce qui pose des questions sur la gestion de carrières.

Visuel de la tribune Self directed learning : permettre aux salariés de s'auto-former, un enjeu de taille
tribunes

Self directed learning : permettre aux salariés de s’auto-former, un enjeu de taille

Les salariés sont nombreux à souhaiter se former par eux-mêmes, à partir de ressources numériques fournies par leur employeur…

L’actu RH vous intéresse

Recevez chaque vendredi La News© du Média 100% RH