infographies RH

Absentéisme moral : 1 salarié sur 3 est concerné par ce phénomène !

le 03 mars 2020
Absentéisme moral : 1 salarié sur 3 est concerné par ce phénomène !

Selon un sondage Ipsos réalisé pour OurCo, l’absentéisme moral serait fortement répandu dans les entreprises françaises puisque 74 % des collaborateurs disent avoir été absents psychologiquement au travail en 2019, et 28 % à raison d’1 à 2 jours par semaine. Un phénomène que les professionnels RH ne peuvent plus ignorer.

 

La vie au boulot : c’est dur !

La vie en entreprise n’est pas toujours évidente pour tout le monde. Juger ou se faire juger, serait-ce la dure loi que nous devons tous affronter ? Une enquête de Glassdoor a révélé récemment que le présentéisme était une pratique courante dans les entreprises françaises puisque 1 français sur 4 déclare rester au bureau (sans être efficace) juste pour être bien vu, et 30 % d’entre eux pensent qu’il est mal vu de quitter son poste avant 18h.

 

Pour OurCo, un service en ligne d’aide aux salarié.es par le soutien croisé d’une équipe pluri-professionnelle, le climat interne dans les entreprises n’est pas près de s’apaiser : 81 % des salariés disent avoir rencontré au moins un problème de mal-être au travail. Les raisons évoquées sont multiples :

  • Perte de sens et de motivation au travail (48 %)
  • Tensions avec les collègues (43 %)
  • Souffrances, stress élevé, burn-out, harcèlement (40 %)
  • Tensions avec des responsables (39 %)
  • Problème personnel grave (25 %)

 

L’absentéisme moral : une mission à relever pour les DRH

Ces situations de mal-être au travail ne sont pas sans conséquence : 74 % des collaborateurs français disent être physiquement présents au travail, mais avoir l’esprit totalement ailleurs. Cela peut même représenter une à deux journées par semaine pour 28 % d’entre eux.

 

Que font les personnes concernées pour remonter la pente ? 77 % des salariés abordent le sujet dans leur milieu professionnel : avec leur hiérarchie (46 %), leurs collègues (43 %), leur responsable direct (30 %) ou leur dirigeant (16 %). Pour Stéphane Bourbier et Élodie Brisset, les fondateurs d’OurCo : « La personne en difficulté, voire en souffrance, trouve peu de solutions satisfaisantes au sein de son entreprise ». En effet, 78 % des personnes ayant fait la démarche déclarent que celles-ci se sont avérées inopérantes.

 

Pour les 23 % n’ayant pas osé aborder leurs difficultés, plusieurs craintes sont évoquées :

  • Que cela ne change rien à la situation (38 %)
  • L’impact négatif sur la carrière (37 %)
  • Les réactions et le jugement de leur employeur et de leurs collègues (30 %)
  • La peur du conflit (22 %)

 

L’absentéisme moral représente donc un véritable enjeu pour les DRH, en termes de productivité et de coûts humains. Il est important d’évaluer régulièrement le bien-être de ses collaborateurs pour réduire les maux du boulot (racisme, grossophobie, sexisme, homophobie, charge de travail, etc.) avant que les conséquences ne deviennent fâcheuses pour l’entreprise.

 

 

Source : OurCo


Vous voulez réagir ? Laissez-votre commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous

Sur les mêmes sujets

revues du web RH

Revue du web #401 : Emploi, télétravail et syndrome de l’imposteur

Les cadres ont été augmentés. Le télétravail est une « norme » pour les jeunes diplômés. Les salariés font face au syndrome de l’imposteur.

Visuel du 2e épisode de PASSION DRH, avec Nicolas Recapet du Groupe Talan
podcasts

[Podcast] PASSION DRH, épisode 2 : Nicolas Recapet, Groupe Talan

Dans ce 2e rendez-vous de PASSION DRH, nous partons à la rencontre de Nicolas Recapet, Directeur de l’Organisation et des Ressources Humaines du Groupe Talan. Du petit garçon élevé loin des grandes...

DRH-altérité
tribunes

DRH : l’altérité comme alternative

Le développement de l’altérité doit être LA mission du DRH : constituer une diversité de talents, mais aussi cultiver sa propre rareté.

L’actu RH vous intéresse

Recevez chaque vendredi La News© du Média 100% RH