infographies RH

Transformation « phygitale » : face à l’hybridation du travail, un management à repenser et à accompagner

le 05 avril 2022

A l’ère du travail hybride, le management est en quête de « nouveaux repères », nous apprend le « Baromètre Phygital Workplace » réalisé par l’IFOP et Julhiet Sterwen. Selon l’infographie qui résume cette étude, les managers ont besoin de repenser leurs pratiques, ainsi que le rôle du bureau, et l’utilisation « qualitative » des outils digitaux et collaboratifs,

Depuis 6 ans, Julhiet Sterwen tente de « mesurer » avec l’IFOP la manière dont les collaborateurs et les managers des entreprises perçoivent la transformation digitale. Cette année, face aux mutations provoquées par la crise du Covid, le cabinet a élargi sa réflexion à la notion d’environnement de travail, et propose un « baromètre phygital, alliance du digital et du physique ».

Selon cette étude réalisée en janvier 2022 auprès de plus de 1 000 salariés (dont 345 managers), les organisations et leurs collaborateurs se situent aujourd’hui « au croisement du virtuel et de l’humain, où se jouent aspirations individuelles, collectifs et performances », avec « des résultats paradoxaux, en clair-obscur. »

Hybridation du travail : des managers « en quête de nouveaux repères »

Tout d’abord, le « Baromètre Phygital Workplace » observe que si pour le plus grand nombre, le travail hybride apporte des » bénéfices incontestables, y compris du côté de la performance de l’organisation », des nuances sont à apporter. Ainsi, 23 % des salariés considèrent que le lien avec leurs supérieurs hiérarchiques s’est distendu. Et ce chiffre s’élève à 27 % chez les managers eux-mêmes. En outre, 55 % des répondants estiment que le travail à distance augmente le risque de désengagement des salariés vis-à-vis du collectif et de l’entreprise. Pour Julhiet Sterwen, ces chiffres s’expliquent par le fait que certains chefs d’équipe, « habitués à un contrôle actif et continu », ne composent pas encore « avec l’autonomie croissante des collaborateurs, impulsée » par l’essor du télétravail. « Ensuite, inévitablement, les évolutions sociétales et technologiques modifient le rapport des salariés au travail. Les nombreux écrits publiés autour de la quête de sens, ainsi que les chiffres de la Grande Démission qui frappe les Etats-Unis, sont parlants », écrit le cabinet de conseil en stratégie et transformation.

Dans l’infographie qui résume cette étude, les managers sont décrits comme étant « en quête de nouveaux repères ». Pour Julhiet Sterwen, tandis qu’ils sont « de plus en plus nombreux » (31 %) à déplorer un « appauvrissement des échanges interpersonnels » dû au télétravail, les chefs d’équipe « doivent dès maintenant revisiter leurs postures et pratiques », sans oublier le rôle du bureau.

Un « retour en grâce » du bureau qui pose la question de la gestion des espaces

Selon le cabinet, le travail sur site a retrouvé en 2022 « sa dimension de socialisation », et renforce actuellement « un collectif malmené par la distance. » Mais au beau milieu de ce « retour en grâce » du bureau, « la question de la gestion des espaces est de plus en plus aiguë », peut-on lire.

De plus en plus de salariés (26 %, + 5 points par rapport à 2021) souhaiteraient un espace dédié à une « équipe restreinte » pour permettre au bureau de « retrouver sa dimension de sociabilisation et pallier les difficultés de coopération à distance ». Ce qui irait dans le sens « des managers, qui sont de moins en moins nombreux à souhaiter un bureau fermé » (35 %, – 8 points), note Julhiet Sterwen.

Outils digitaux et usages collaboratifs : un « accompagnement personnalisé » nécessaire ?

L’infographie se penche enfin sur le « boom » des outils digitaux et des usages collaboratifs engendré par la crise sanitaire, et qui nécessiterait un plus grand accompagnement « pour être pleinement embrassé », selon le cabinet. En 2022, la moitié des salariés, et 60% des managers, ont désormais un ordinateur portable, et 69 % des collaborateurs qui disposaient d’un outil collaboratif s’en servent quotidiennement.

« Les salariés ont pu s’adapter pendant la crise et avoir recours à de nouvelles façons de coopérer. Mais maintenant que l’adoption des outils et usages collaboratifs est acquise, c’est un enjeu d’adoption qualitative de ces derniers dont il est question. Un accompagnement personnalisé apparaît nécessaire pour faire progresser les collaborateurs et permettre le management d’équipes complètement hybrides », analyse Julhiet Sterwen. D’après le cabinet, les managers plébiscitent notamment des formations spécifiques et du « coaching ciblé ».

« Ce 6ème Baromètre nous enseigne la nécessité de trouver un nouvel équilibre entre l’environnement de travail physique et le distanciel, qui pose la notion de la responsabilité réciproque entre collaborateurs et managers. Il est également essentiel de comprendre que la normalisation du télétravail dans les organisations n’est pas une fin en soi et qu’elle nécessite des points de vigilance. Cela passe notamment par l’accompagnement personnalisé d’un management qui, pour une partie, cherche encore ses marques tant que l’autre partie qui a compris qu’il fallait se réinventer par le management hybride », conclut Julien Lever, Managing partner chez Julhiet Sterwen.

Source : Julhiet Sterwen



Vous voulez réagir ? Laissez-votre commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous

Sur les mêmes sujets

Égalité homme-femme : un fossé dès le début de carrière
infographies RH

Égalité homme-femme : un fossé dès le début de carrière

D’après cette infographie réalisée par la CFDT à partir d’une étude du Cereq, les femmes sont plus diplômées, mais cumulent les difficultés d’emploi que leurs homologues masculins.

Jonathan Pottiez : “En 2024, la formation devrait donner les moyens aux individus de devenir de véritables apprenants modernes”
Dossier Tendances RH 2024 Jonathan Pottiez

Jonathan Pottiez : “En 2024, la formation devrait donner les moyens aux individus de devenir de véritables apprenants modernes”

Acteur majeur de la formation professionnelle, Jonathan Pottiez est un expert en évaluation de la formation. Il revient sur les tendances RH qui rythmeront l’année 2024.

Mathilde Le Coz : “En 2024, la marque employeur doit refléter l’authenticité des actions déployées”
Dossier Tendances RH 2024 Mathilde Le Coz

Mathilde Le Coz : “En 2024, la marque employeur doit refléter l’authenticité des actions déployées”

Présidente du Lab RH, et DRH de Mazars France, Mathilde Le Coz évoque les tendances RH qui rythmeront 2024. IA, santé mentale, enjeux environnementaux : il s’agira, entre autres, pour la fonction...

L’actu RH vous intéresse

Recevez chaque vendredi La News© du Média 100% RH