interviews

RH reconnect : l’entreprise au cœur des hommes

le 12 mai 2015

ADP Research Institute, reconnu pour sa neutralité dans le domaine RH,  a réalisé une étude internationale sur la perception de la gestion du capital humain  en s’adressant aux salariés, dirigeants d’entreprises et DRH, tous secteurs d’activités confondus. Un échantillon de 8 500 personnes a été sondé, et les résultats ont fait l’objet d’un livre blanc : « Gestion du capital humain déconnectée des salariés. Un état des lieux mondial ».

 

Sophie Galoo, directrice de la communication et de l’écosystème du groupe ADP France revient sur ce constat et évoque les pistes de solutions sur lesquelles l’entreprise travaille aujourd’hui. Disconnect and Reconnect. Interview sans langue de bois.

 

Parlons RH : Cette étude évoque le désamour entre le salarié et l’entreprise, d’un point de vue global. Comment expliquer ce délitement ?

Sophie Galoo : Aujourd’hui, l’entreprise obéit à un rythme élevé  et peut ne pas prendre le temps de donner  sens à l’action individuelle et collective. Peu à peu , force est de constater qu’elle s’est déconnectée de ses salariés. Deux conséquences découlent de ce constat mondial. Premièrement entre le manager et le salarié l’écart de perception est sans appel : 82% des managers déclarent se préoccuper de la professionnalisation de leurs collaborateurs et de leur évolution alors que 44% des salariés interrogés partagent cette assertion. Par ailleurs, la fonction RH semble ne pas être reconnue dans ses deux missions principales : fédérer l’ensemble des talents et représenter le corps social. Le rôle de la fonction RH n’est, en effet, pas uniquement dans l’application d’une vision ou l’exécution top down d’un projet d’entreprise. La fonction RH, si elle doit s’approprier les enjeux et l’ambition de l’entreprise, a pour mission d’accompagner chacun des collaborateurs dans les phases de transition qu’une stratégie implique.

Un autre point est à souligner, plus sociologique : les effets de ce que l’on nomme la transformation digitale. Certes, tout le monde est connecté, en particulier à l’information, et cela presque en continu, sans véritable frontière. Les collaborateurs ont une longueur d’avance dans leurs usages de la sphère privée, ce qui n’est pas le cas au sein de l’entreprise. Cette dernière n’évolue pas au même rythme, et n’a pas suffisamment anticipé pour donner aux salariés les moyens de se connecter à leur activité professionnelle de manière fluide, en s’appuyant sur ces opportunités numériques. Cela créé un décalage peu vertueux, parfois une fracture numérique. Il est temps aujourd’hui pour l’entreprise, et en particulier pour la fonction RH, de s’affirmer « digital » auprès des managers et des collaborateurs, tout en recréant un lien social fort et personnalisé.

 

Parlons RH : La confiance s’est brisée entre les salariés et leur entreprise ?

Sophie Galoo : Cette valeur fondamentale, qui sous-tend la richesse humaine, s’est dégradée. Le mot a été dévoyé par tous les acteurs au profit de sa déclinaison en entreprise. C’est au dirigeant de porter le message d’un engagement collectif, un message qui embarque l’entreprise, tous les collaborateurs, quelles que soient les fonctions qu’ils occupent. Et c’est au DRH de réinjecter cette confiance, grâce à la qualité du service, humain et technique, qu’elle propose. Or, l’étude démontre que les salariés se révèlent défiants à l’égard de la fonction RH. Un chiffre à retenir : 15% des salariés ont totalement ou très confiance en la justesse de leur paie ! Dans ces conditions, comment s’appuyer sur des collaborateurs engagés dans le travail, pour le travail, quand les basiques sont remis en cause ? Deux autres réponses résonnent comme un signal d’alerte : 8% des salariés estiment que la DRH communique bien, et 6% qu’elle se montre à leur écoute. La relation de proximité entre DRH et collaborateurs semble s’être désagrégée avec le temps. Les collaborateurs ont aujourd’hui besoin de savoir et de comprendre ce que l’entreprise leur propose. La proposition de valeur doit être étayée, concrète et authentique. Les salariés attendent un discours de vérité continu

 

Parlons RH : N’est-ce pas plutôt la fonction managériale qui a perdu son pouvoir ?

Sophie Galoo : L’ANDRH, l’Association nationale des directeurs des ressources humaines a remis, en novembre dernier, son Stylo d’Or à un ouvrage : « Le silence des cadres » de Denis Monneuse [NDR : ed. Vuibert]. Cela s’apparente à un manifeste ! Cette publication propose des témoignages sur la souffrance au travail. Le titre à lui seul en dit plus long que les réponses recueillies. Ce qui est mis en lumière au travers de cette étude sociologique de deux années est  aujourd’hui, le manque de partage et d’échange entre l’entreprise et les collaborateurs. La fonction RH est pointée du doigt certes, mais les managers également. Nous avons tous notre part de responsabilité dans la situation RH actuelle. Notre étude présente ce chiffre de 33% des managers qui estiment évaluer de manière extrêmement efficace et pertinente la performance de leurs collaborateurs. Complétons : 16% des managers déclarent ne pas être très ou du tout efficaces en matière d’évaluation de performance de leurs collaborateurs. Oui, l’attente managériale est forte. Mais s’il s’agit pour un manager d’adresser un fichier Excel et de cocher des cases pour remplir cette mission d’évaluation, une fois par an, cela ne suffit pas et n’est gratifiant pour personne. Le management ne doit pas se résumer à des processus rigides et hiérarchisés. Si la créativité est bridée au niveau managérial, comment la communication avec son collaborateur peut-elle s’exprimer ? Nous sommes aujourd’hui à l’écoute, en veille, des expériences « d’entreprises libérées » qui émergent. Cela peut constituer une piste exemplaire à ne pas négliger, pour favoriser la reconnaissance, la prise de parole respectueuse, et la psychologie positive dans l’entreprise.

 

Parlons RH : Comment comptez-vous assurer cette nécessaire reconnexion ?

Sophie Galoo : Dès à présent nous organisons des rencontres à Paris, Lyon et Nantes, sous forme de « cafés RH info ». Ce sont des moments privilégiés pour partager les constats de notre livre blanc et trouver ensemble des solutions. Les invitations sont lancées sur les réseaux sociaux aux acteurs RH pour échanger et nous appuyer sur ce formidable potentiel de partage bienveillant et interactif. Ensuite, nous réunirons huit de nos clients DRH, volontaires dans 3 villes, et réitérerons l’exercice. Parallèlement, nous proposons sur notre média RH Info,  une enquête sur le net pour recueillir des avis et idées d’internautes. Nous entamons donc un processus démocratique et citoyen, collaboratif, pour reconnecter l’entreprise et ses collaborateurs après le temps du diagnostic. Enfin, le comité de rédaction RH Info se réunira pour retenir les pistes qui feront consensus, les plus pragmatiques au service de la fonction RH. Nous espérons bien remettre la confiance et la richesse humaine au cœur de l’entreprise.

 

Les livres blancs #RHreconnect sont téléchargeables ci-dessous :

 

 

Crédits photos : © Automatic Data Processing France

 

 Pour recevoir les derniers articles de Parlons RH par mail ou s’abonner à la newsletter


Par Isabelle KÉVORKIAN
Isabelle Kévorkian est présidente de la société ikevorkian (www.ikevorkian.fr) : Edition, toutes formes d'expressions artistiques, et conseil en communication éditoriale et digitale. La société accompagne la visibilité des marques, en particulier #lanouvelleolympe (www.lanouvelleolympe.fr), et la coordination de projets pédagogiques.

BELET Daniel2015-05-22 23:12:30
Etude bien intéressante qui rejoint par certains aspects mon dernier ouvrage paru en avril 2015 :"le leadership humainement intelligent de demain"aux Editions MPE, surtout au niveau des solutions que je propose. Prêt à échanger avec vous sur ce sujet. D. Belet professeur de management et leadership au Groupe Sup de Co La Rochelle, coach spécialisé en action learning et consultant indépendant

Sur les mêmes sujets

Le développement des compétences une priorité pour les DRH
infographies RH

Le développement des compétences : une priorité pour les DRH

En 2020, 79% des dirigeants craignaient qu’un manque de compétences menace la future croissance de l’entreprise contre 63% en 2014. En 2021, le développement des compétences est une priorité.

Retour des collaborateurs en présentiel : DRH et managers, êtes-vous prêts ?
infographies RH

Retour des collaborateurs en présentiel : DRH et managers êtes-vous prêts ?

Depuis le 9 juin 2021, les collaborateurs peuvent revenir en entreprise. Les DRH et managers sont-ils prêts pour le grand retour ? Axys Consultants a mené l’enquête.

[PARLONS RH] Blog - Revue du web 354 management, formation et qvt
revues du web RH

Revue du web #354 : Management, Formation et QVT

Même si les grandes vacances ont officiellement commencé, vous n’avez peut-être pas encore plié bagages pour décompresser ? Parfait, vous avez donc le temps de faire le point sur les sujets...

L’actu RH vous intéresse

Recevez chaque vendredi La News© du Média 100% RH