infographies RH

Patron, leader : quelles différences ?

le 12 octobre 2021
[PARLONS RH] Média infographie patron leader

Savez-vous qu’être patron n’est pas forcément synonyme d’être leader ? Et vice-versa, le leader d’une entreprise n’est pas obligatoirement le patron. Mais alors, comment distinguer le patron du leader ? Quelles sont les qualités et caractéristiques qui définissent ces deux postures ? Comment devenir un bon leader ? On en parle avec l’infographie de Wrike, un logiciel primé de collaboration et de gestion de projet. Nous prévenons d’ores et déjà que si l’infographie peut parfois tomber dans des stéréotypes, ces derniers peuvent nous permettre de faire le point sur certains types de comportements afin de les remettre en question. C’est parti !

Entendre VS écouter

La première chose qui revient sans conteste, et qui peut faire LA différence entre un bon et un mauvais leadership, est l’importance accordée à la personne qui s’exprime ! Autrement dit, faire la différence entre le « j’entends ce que tu dis » et « j’écoute ce que tu dis ».

Très souvent, le « simple » patron (comme indiqué dans cette infographie) ne fera qu’entendre les propos de ses collaborateurs sans chercher à y répondre ou à y apporter une quelconque solution. C’est typiquement le stéréotype de la personne qui pense qu’avoir accordé deux secondes de son temps est déjà amplement suffisant, et que par ailleurs, c’est aux équipes de trouver par elles-mêmes la solution à leurs problèmes.

Le véritable leader, vous l’aurez compris, aura une approche beaucoup plus subtile. Il passera lui aussi par la phase « entente »  pour aller directement à celle de l’ « écoute ». Car oui, écouter ses équipes est la base de chaque relation et reste la clé pour un engagement accru de celles-ci ! Le leader cherchera à inciter au dialogue entre pairs pour comprendre d’où vient le problème afin d’y remédier (avec l’aide des personnes concernées). Vous l’aurez compris, il apportera autant d’importance à son idée qu’à celles des collaborateurs. Il cherchera avant tout à insuffler une mécanique de pensée basée sur le partage et la collaboration.  

Sens unique VS collaboration

Parlons justement du sens de la « collaboration ». Chez le stéréotype du patron, le sens collaboration est le mot-clé pour « faites la tâche dont j’ai besoin ! ». On est donc davantage dans le cas de figure du patron qui exige et du collaborateur qui se doit d’exécuter. Pire encore, le patron peut prendre des décisions sans avoir au préalable consulté ses équipes : est-ce qu’ils ont les moyens pour effectuer cette demande ? Les ressources nécessaires ? Non, il se désintéresse de ce type de questions. C’est d’ailleurs ce désintéressement qui conduit les équipes à occulter des problèmes qui pourraient par la suite compromettre la réussite du projet. Nous sommes donc loin d’une ambiance idéale pour travailler, et nous nous dirigeons sur un terrain très dangereux, et ce, à tout point de vue : perte de productivité, perte de confiance, etc. Qu’en est-il d’un leader ?

Le leader a compris que le terme « collaboration » signifie « action de travailler de concert avec un ou plusieurs autres ». Il laisse donc une part d’autonomie à ses équipes pour s’organiser, mais sait quand il doit intervenir pour leur prêter main-forte. Puisqu’à l’écoute de ses collaborateurs, ses équipes lui font naturellement des feedbacks réguliers sur la situation en cours. Par contre, il n’hésite pas à intervenir si besoin, voire en vient à mettre la main à la pâte. L’esprit d’équipe prime ici !

Ordonner VS Inspirer

Pour que l’esprit d’équipe fonctionne, il faut sonder son équipe ! Un leader sait que lorsqu’un nouveau dossier arrive, il faut réunir les équipes concernées, expliquer l’enjeu de ce nouveau dossier et s’assurer que les équipes ont le temps et les ressources nécessaires pour mener à bien celui-ci. Si l’une de ses étapes n’est pas respectée, cela peut être catastrophique : perte de motivation des équipes, énervement de celles-ci, qui peuvent mener, dans les cas les plus graves, à des burn-out ou brown-out. Des cas de figure que l’on retrouve majoritairement dans des climats où règne l’intimidation. Un patron qui cherche par tous les moyens d’asseoir son autorité et d’exiger le respect (au lieu de l’obtenir naturellement), instaure un climat d’intimidation et de peur. L’erreur n’est pas envisageable, et la critique va bon train pour tous celles et ceux qui n’agissent pas selon ses envies.

Un vrai leader, au contraire, cherchera toujours à faire évoluer ses équipes. Il saluera leurs réussites, reconnaîtra leurs points forts tout en cherchant à améliorer leurs points faibles. En deux mots comme en cent, il encourage et inspire !

Nous sommes conscients qu’il est facile de différencier aussi distinctement ces deux postures sur le papier et qu’on en vient à tomber très facilement dans le cliché en pensant de façon très binaire ! D’ailleurs, il y a des patrons qui sont d’excellents leaders (et encore heureux). Mais les clichés ne sont-ils pas là pour nous interpeller ? Allez, nous ne pointons personne du doigt, mais cherchons juste à bousculer les a priori et les méthodologies pour le grand bien de tous !

Source : Wrike



Vous voulez réagir ? Laissez-votre commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous

Sur les mêmes sujets

Visuel de la tribune Managers coachs ou facilitateurs : comment les DRH peuvent repérer et accompagner ces leaders inspirants
tribunes

Managers coachs ou facilitateurs : comment les DRH peuvent repérer et accompagner ces leaders inspirants

Les managers sont de plus en plus incités à tendre vers une posture de coachs. Une posture qui requiert des soft skills bien particuliers.

Visuel du podcast Bougeons Les Lignes, épisode 2 : le coaching des managers
podcasts

[PODCAST] Bougeons Les Lignes, épisode 2 : le coaching des managers

Dans Bougeons Les Lignes !, nous explorons les transformations RH d’aujourd’hui et de demain. Dans ce deuxième épisode, Fabien Soyez reçoit Boris Allanic, vice-président France de CoachHub,...

tribunes

Comment surmonter la pénurie de compétences ?

La pénurie de talents est mondiale. Comment la surmonter, grâce à une stratégie de développement des compétences efficace ?

L’actu RH vous intéresse

Recevez chaque vendredi La News© du Média 100% RH