infographies RH

Les DRH en 2022 : un rôle encore mal compris par les Français

le 08 février 2022

Alors que les DRH occupent un rôle toujours plus central dans les entreprises, celui-ci n’est pas toujours compris par les salariés. La fonction RH reste encore trop perçue comme une “chambre d’enregistrement”, très administrative. C’est ce que nous apprend une enquête réalisée par FoxRH sur la perception qu’ont les Français de la fonction RH. L’infographie qui résume cette étude pointe aussi un paradoxe : les collaborateurs apprécient la qualité d’écoute de leur service RH, mais le trouvent encore trop distant.

Avec la crise sanitaire, les DRH ont vu leur rôle social renforcé dans les entreprises. Depuis deux ans, ils organisent le dialogue social, revoient l’organisation du travail avec agilité, et accompagnent collaborateurs et managers vers le passage au travail hybride. Selon la dernière enquête de Fox RH sur “Les Français et leur DRH en 2022”, 62 % des salariés se sont sentis épaulés depuis les débuts de la pandémie de Covid-19. Plus globalement, au-delà de la crise, ils sont en outre 76 % à se dire satisfaits de leur service RH.

Des DRH “à l’écoute”, malgré une distance ressentie

Toutefois, malgré ce taux élevé de satisfaction, nombre de collaborateurs reprochent aux RH d’être “souvent débordés et difficilement joignables, impactant ainsi leur réactivité.” Comme le montre l’infographie qui résume cette enquête, 61 % des salariés apprécient “la qualité d’écoute” de leurs DRH. Tout particulièrement les 25-35 ans, qui sont, indique l’étude, “plus sensibles à l’importance que revêt le service RH dans l’entreprise”, et qui attendent de lui empathie et écoute.

Mais les salariés sont aussi 46 % à déplorer une trop grande distance de leur service RH. “Cela s’illustre par de nombreux témoignages tels que : ‘ça reste des échanges distants et on voit qu’on ne peut pas tout dire’, ou encore ‘On ne les voit jamais. On ne se sent pas proche d’eux’”, explique Fox RH.

À noter que la majorité (51,20 %) des Français consultent leur DRH une fois par an ou moins. Ils ne sont que 24 % à solliciter leur service RH une fois par trimestre, 17 % une fois par mois, et 8 % une fois par semaine. “Cela peut s’expliquer par le fait qu’ils n’en ressentent pas le besoin. D’autres passent par leur manager. En effet, ces derniers ne sont plus que 31 % à ne solliciter leur service RH qu’une fois par an. Ils ont pour mission de servir de relai. Les services RH s’appuient fortement sur ce manager de proximité qui est devenu en quelque sorte, ces dernières années, le 1er RH de l’entreprise auprès des salariés”, observe Fox RH. 

Une trop grande méconnaissance des actions des DHR

L’étude nous apprend finalement que beaucoup de salariés conservent une “vision rétrécie” de la fonction RH. Ils identifient bien leur rôle, mais “ne le comprennent pas toujours” ; ce qui expliquerait la majorité des critiques visant les DHR. Ainsi, la majorité d’entre eux (46 %) considèrent que les principales missions d’un service RH sont la paie, l’administration du personnel et le recrutement.

Peu (entre 15 et 20 %) citent à l’inverse des missions telles que la formation, la QVT, la communication interne, la gestion de carrière et les relations sociales. “Nous pouvons mettre en parallèle ce résultat avec la question précédente sur la notion de distance. Les salariés ne sont pas toujours informés des actions de leur DRH. D’où la méconnaissance”, note Fox RH.

Et si 54 % des salariés saluent “la contribution des RH à la croissance de leur entreprise”, il en reste tout de même 46 % qui pensent l’inverse. “La fonction RH est, encore pour certains, perçue comme une chambre d’enregistrement, très administrative”, indique Fox RH. “Mais la situation évolue et la crise sanitaire a largement permis aux RH de prendre une place et une visibilité plus importante aux yeux des salariés”, ajoute le cabinet de recrutement RH. 

Enfin, 73 % des collaborateurs considèrent que le service RH est “davantage proche” de la direction que des salariés. “Pour beaucoup, le DRH est le porte parole du dirigeant. Tandis que les salariés sont en demande de proximité et de relations privilégiés avec les RH. Une fois encore, cela est à mettre en exergue avec ce qu’idéalisent les salariés de la fonction RH : une fonction sociale à leur service. Les services RH doivent trouver le bon positionnement, sans pour autant être considérés comme les ‘assistants sociaux’ de l’entreprise. Il est nécessaire de trouver le juste milieu, tout en rendant ses lettres de noblesse au H de RH”, conclut Fox RH.

.

Source : Fox RH



Bruno Praly2022-02-11 13:21:29
Merci pour cet post très intéressant. Cela renforce d'autant plus le besoin d'un manager de proximité et le besoin de subsidiarité en délégation de certaines responsabilités de la RH vers le manager

Vous voulez réagir ? Laissez-votre commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous

Sur les mêmes sujets

Visuel de la revue du web #407 : Quiet quitting, recrutement et IA
revues du web RH

Revue du web #407 : Quiet quitting, recrutement et IA

La tendance RH du moment ? Le quiet quitting. Les entreprises peinent à recruter des cadres. L’IA peut sembler une solution, mais à manier prudemment.

webinar-coaching-digital
webinars

[WEBINAR] Coaching digital : quels impacts pour quel ROI ?

Face aux bouleversements de l’organisation du travail, les entreprises ont déjà pu constater les atouts indispensables du coaching : meilleure efficacité opérationnelle de l’organisation,...

Visuel du 2e épisode de PASSION DRH, avec Nicolas Recapet du Groupe Talan
podcasts

[Podcast] PASSION DRH, épisode 2 : Nicolas Recapet, Groupe Talan

Dans ce 2e rendez-vous de PASSION DRH, nous partons à la rencontre de Nicolas Recapet, Directeur de l’Organisation et des Ressources Humaines du Groupe Talan. Du petit garçon élevé loin des grandes...

L’actu RH vous intéresse

Recevez chaque vendredi La News© du Média 100% RH