infographies RH

Harcèlement au travail : 1 salarié sur 3 déclare en avoir déjà été victime

le 22 novembre 2022
harcèlement au travail infographie

À l’heure où les entreprises peinent à retenir et attirer les talents, le bien-être au travail est plus que jamais au cœur des préoccupations de la fonction RH. Reconnu juridiquement depuis 2012, le harcèlement au travail reste un problème de taille. Qualisocial, spécialiste du bien-être et de l’engagement au travail, a récemment mené une étude sur le sujet. 

Depuis une quinzaine d’années, de nombreux mouvements dénonçant le harcèlement, dans la sphère privée comme professionnelle, ont éclos sur les réseaux sociaux : #Metoo, #Balancetonporc ou encore #Balancetonagency. Ces hashtags ont libéré la parole sur des sujets, qui jusqu’à présent, étaient souvent considérés comme tabous et a placé le harcèlement au cœur des problématiques de notre société. Depuis, les témoignages de victimes n’ont cessé de fleurir et le secteur professionnel n’est pas en reste. Selon l’article L1152-1 du Code du travail : « aucun salarié ne doit subir les agissements répétés de harcèlement moral qui ont pour effet une dégradation de ses conditions de travail susceptible de porter atteinte à ses droits et à sa dignité, d’altérer sa santé physique ou mentale ou de compromettre son avenir professionnel.»

Qualisocial s’est allié à l’institut de recherche Ipsos afin de mener une enquête sur le harcèlement au travail. Leur objectif ? Offrir un état des lieux neutre et objectif et permettre aux entreprises comme aux salariés de mieux appréhender la question. L’infographie de la semaine illustre cette étude. 

Un enjeu prioritaire pour les salariés qui reste pourtant méconnu

Dans un contexte de quête de sens et de recherche du bien-être en entreprise, la question du harcèlement, qu’il soit moral ou sexuel, est importante pour les actifs. L’infographie le confirme : la dégradation des relations au travail est la troisième priorité des salariés, après la rémunération et les conditions de travail. 

Si les salariés considèrent que les situations de harcèlement au travail sont répandues en entreprise (74%), ils sont 44 % à déclarer ne pas être bien informés sur le sujet. Pourtant, ce manque d’information se traduit, chez une grande majorité des actifs, par des difficultés à identifier précisément les situations de harcèlement au travail. 

Le baromètre proposé par Qualisocial soumet les salariés interrogés à 11 questions afin de vérifier s’ils sont capables, ou non, d’identifier les situations relevant du harcèlement au travail. Les résultats de cette étude prouvent que le sujet est encore trop méconnu en entreprise : 43% des interrogés obtiennent un résultat “quasi nul” tandis que seulement 4% d’entre eux ont un “bon” niveau de connaissances.

Le harcèlement au travail : un sujet généralisé 

Les situations de harcèlement au travail ne sont pas toujours bien identifiées, pourtant 1 salarié sur 3 déclare en avoir déjà été victime au cours de sa carrière. Certaines catégories d’actifs sont particulièrement touchées, notamment les moins de 35 ans (43%) et les femmes (38%), même si les hommes sont loin d’être épargnés (31%). 

Si on leur retourne la question, seulement 6% des actifs pensent avoir déjà été auteurs de harcèlement envers un collègue. Toutefois, ce chiffre grimpe à 36% lorsque le salarié interrogé occupe des responsabilités de management. 

Autre fait intéressant : parmi les victimes, 3 salariés sur 4 déclarent que la situation de harcèlement s’est produite en présence de témoins, des collègues dans 45 % des cas. Les victimes rapportent également que dans la majorité de ces situations, les témoins présents n’ont pas réagi (53%), ou qu’ils ont réagi a postériori (25%). 

Comment les entreprises peuvent-elles agir pour réduire les risques de harcèlement au travail ? 

Si l’on parle de plus en plus de harcèlement au travail dans les médias ou sur les réseaux sociaux, l’étude montre que certains salariés sont toujours réticents à le dénoncer. En effet,  seules 34% des victimes déclarent que leur employeur a été, à un moment donné, au courant de la situation. 

Et pour cause, aujourd’hui, 1 entreprise sur 8 seulement affirme avoir mis en œuvre toutes les mesures obligatoires. Afin de venir en aide à ces dernières, Qualisocial livre quelques recommandations pour prévenir les risques de harcèlement au travail : 

  • Sensibiliser les salariés et les managers sur le sujet ;
  • Mettre en place un dispositif de signalement avec soutien psychologique ;
  • Mener une enquête suite à chaque signalement ;
  • Accompagner psychologiquement les salariés victimes comme les présumés coupables ;
  • Mettre en œuvre des plans d’action concrets, afin que les situations ne se reproduisent plus ;
  • Associer le CSE aux démarches de prévention. 

Source : Qualisocial



Vous voulez réagir ? Laissez-votre commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous

Sur les mêmes sujets

recrutement inclusif, télétravail et assurance chômage
revues du web RH

Revue du web #419 : inclusion, dialogue social et télétravail

Cette semaine, inclusion, dialogue social et télétravail sont à l’honneur dans l’actualité des ressources humaines.

Visuel de la tribune Gestion de carrières : comment relancer la relation entreprise-salarié ?
tribunes

Gestion de carrières : comment relancer la relation entreprise-salarié ?

Les relations entre l’entreprise et le salarié évoluent., ce qui pose des questions sur la gestion de carrières.

digitalisation RH les 5 questions à se poser avant de lancer un projet
webinars

[WEBINAR] digitalisation RH : les 5 questions à se poser avant de lancer un projet

Marilyn Maisonneuve, Manager de la practice Business Consulting de SD Worx, sera l’invitée de Thomas Chardin pour évoquer la digitalisation des RH

L’actu RH vous intéresse

Recevez chaque vendredi La News© du Média 100% RH