infographies RH

L’entretien vidéo différé : kézako ?

le 29 juillet 2014

La vidéo est aujourd’hui une tendance forte dans le recrutement. Il est probable que vous ayez déjà vu ou fait un CV vidéo, ou passé un entretien de recrutement via la célèbre plateforme de vidéo live, Skype. Cette technologie efficace et moderne offre une multitude d’avantages. Économique car elle évite les frais de déplacement, elle apporte aussi plus de flexibilité, en permettant par exemple à des candidats à l’emploi du temps chargé de caler plus facilement un entretien. 

 

Les processus de recrutement étant souvent longs et couteux, la méthode représente une source d’économie également pour l’entreprise. En moyenne, un mauvais recrutement coûte 35 000 € à cette dernière si l’on prend en compte les coûts de recrutement et de formation, la perte de productivité, l’impact négatif sur le climat de travail et la perte d’opportunités clients.

 

Pour toutes ces raisons, l’entretien vidéo confirme son implantation et son efficacité dans les processus de recrutements depuis quelques années. En 2013, une nouvelle méthode de recrutement vidéo a fait son apparition en France : l’entretien vidéo différé. Visiotalent nous offre une infographie très détaillée sur cette nouveauté.

 

Utilisé depuis une dizaine d’années aux États-Unis, ce type d’entretien a fait ses preuves et entre enfin dans nos entreprises. Il se formalise en 3 étapes simples :

  • le recruteur rédige ses questions ;
  • les candidats répondent aux questions ;
  • le recruteur visionne les réponses et sélectionne les meilleurs profils.

Les avantages pour les recruteurs et les candidats ne sont pas négligeables.

 

Pour le candidat :

  • réduction des déplacements et donc des frais de transport ;
  • temps de préparation pour apporter de meilleures réponses aux questions et se présenter ainsi sous son meilleur jour ;
  • réalisation de l’entretien depuis un milieu familier, ce qui diminue le stress et permet d’être plus performant dans ses réponses.

 

Pour le recruteur :

  • gain de temps et donc d’argent, les profils les plus intéressants étant sélectionnés à partir de la vidéo ;
  • possibilité de donner leur chance à plus de candidats ;
  • diffusion d’une image innovante de l’entreprise, ce qui valorise sa marque employeur ;
  • identification plus rapide du bon candidat.

 

Employeurs, vous disposez maintenant d’un nouvel outil prometteur pour recruter vos futurs talents !

Pour de plus amples détails, nous vous invitons à poursuivre la lecture de l’infographie ou à vous rendre sur le site de Visiotalent.

 

 

A lire également :



Jean2016-10-24 20:50:55
Bonjour, En entretien différé les questions sont prédéfinies, donc le recruteur n'a pas la possibilité de poser une question en partant de la réponse précédente du candidat. Plus le stress du chronomètre affecte forcément le fond et la forme de la réponse.
Jean-Christophe2014-09-11 15:29:35
Bonjour, Si le principe d'un entretien vidéo est que le candidat connaisse les questions posées à l'avance, ne perd-on pas un des avantages de l'entretien de recrutement présentiel, à savoir la spontanéité ? En effet, aujourd'hui les recruteurs cherchent parfois à éviter des questions classiques et ultra-connues des candidats (citez vos qualités/défauts, pourquoi vous et pas un autre...) pour retrouver cette spontanéité via, par exemple, des questions plus précises et détaillant des expériences vécues. Par ce biais, ils tentent de mieux cerner la personnalité du candidat et d'éviter de tomber trop facilement sous le charme de "ceux qui savent se vendre" au détriment des moins habiles à cet exercice. Je pense donc que ce type d'entretien peut avoir du sens justement si les questions ne sont pas connues à l'avance sinon les recruteurs risquent d'avoir de nombreuses réponses similaires. Si les réponses sont connues à l'avance, les recruteurs disposeront alors d'un outil leur permettant principalement de faire un tri entre les candidats qui ont lu l'annonce et les autres sans en apprendre beaucoup sur la personnalité réelle du candidat. Sur les autres points, je trouve effectivement l'idée très intéressante.
Jean de Loÿs2014-09-12 13:53:03
Votre analyse sur cet exercice particulier qu'est l'entretien vidéo ne manque pas de pertinence ! Mais pour ce qui est de la spontanéité des candidats lors des entretiens de recrutement en présentiel, pensez-vous qu'elle soit si grande que cela ?
chloe2014-07-30 14:40:43
Bonjour, Pour avoir passé un entretien vidéo différé, je ne suis pas d'accord avec les avantages du candidat. Le candidat est quand même stressé (qui dit que les enfants couchés ne vont pas se relever ? ;-)), il ne connait pas les questions à l'avance et voit le compteur temps défiler devant lui ce qui n'aide pas à la concentration. Personnellement, j'ai mal vécu cet entretien qui ne reflétait pas du tout mon comportement et ma manière de parler au naturel. Heureusement que j'ai été sélectionné pour passer un entretien en face à face après...
Alan Coursin2014-07-30 15:45:09
Bonjour Chloé, Merci pour votre retour d'expérience ! En effet, le ressentis de chacun diffère d'un candidat à l'autre. Certains, comme vous, préfèrent le "présentiel", c'est à dire un vrai face à face. En ce qui concerne les questions posées à l'avance, c'est théoriquement le principe d'un entretien vidéo en différé...

Vous voulez réagir ? Laissez-votre commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous

Sur les mêmes sujets

infographies RH

Le management collaboratif, la nouvelle norme à l’ère du travail hybride ?

À l’ère du travail hybride et digital, « le management collaboratif est devenu la nouvelle norme », avancent Robert Walters et le Learning Lab Human Change du CNAM. L’infographie qui...

Visuel de la revue du web #394 : recrutements, inclusion et cyberflicage
revues du web RH

Revue du web #394 : recrutements, inclusion et cyberflicage

Dans cette nouvelle revue du web, on continue à parler de recrutements et d’inclusion. Mais aussi : du cyberflicage des salariés par leurs propres employeurs…

sante-mentale-retention-salaries
infographies RH

Santé mentale : les salariés considèrent l’entreprise comme responsable

Alors que 50 % des salariés rencontrent des « difficultés psychologiques » au travail, la majorité estiment que l’amélioration du bien-être mental au travail renforcerait leur fidélité...

L’actu RH vous intéresse

Recevez chaque vendredi La News© du Média 100% RH