interviews

“Du dialogue, de l’humilité, de la sincérité et du courage collectif pour réaliser mes rêves”, Dorine Bourneton, Première femme au monde handicapée et pilote de voltige

le 08 février 2024
Dialogue et courage collectif pour réaliser ses rêves
Dorine Bourneton
Dorine Bourneton

Paraplégique à la suite d’un crash aérien à l’âge de 16 ans, Dorine Bourneton va construire son projet jusqu’à devenir pilote, puis pilote de voltige,
puis la première femme handicapée au monde à faire une démonstration de voltige au Salon du Bourget. En 2019, elle fonde « Envie d’Envol » pour favoriser l’inclusion et le dépassement de soi à travers l’apprentissage de la voltige.

En clôture de la deuxième édition de l’événement HR Technologies, Dorine Bourneton a animé une conférence autour de la persévérance et du dépassement de soi. L’occasion pour la première femme au monde handicapée et pilote de voltige de nous raconter son histoire hors du commun, où se mêlent rêves et courage. Nous l’avons rencontrée, en tête-à-tête, pour en savoir plus sur son parcours et l’importance de l’équipe et de l’intelligence collective, en entreprise comme dans la vie.

Dorine, vous êtes la première femme au monde handicapée et pilote de voltige, pouvez-vous nous raconter votre histoire ?

L’histoire de ma vie a pris un tournant décisif à l’âge de seize ans, suite à un tragique accident d’avion dont j’ai été l’unique survivante. Cet événement m’a laissé paraplégique, mais n’a pas éteint ma passion ardente pour l’aviation. Inspirée par les pionniers de l’aviation qui, malgré des accidents ou des échecs, ont persévéré, j’ai décidé de suivre leur exemple de courage et de détermination. Malgré le handicap et les obstacles considérables, mon désir de voler était inébranlable. J’ai dû surmonter de nombreux préjugés et adapter un avion pour qu’il puisse être piloté manuellement, car piloter nécessite l’usage des jambes.

Les émotions tumultueuses de peur, de tristesse et de colère qui ont suivi mon accident ont été un défi, mais elles ont également révélé ce qui était véritablement important pour moi. Malgré mon handicap, je suis restée fidèle à moi-même, à mes aspirations de devenir pionnière dans l’aviation. Ma chambre d’hôpital, tapissée de posters d’avions et de pilotes, servait de fenêtre à mes ambitions et a alimenté ma résilience.

Quatre ans après l’accident, à l’âge de vingt ans, j’ai obtenu mon brevet de pilote sur un avion adapté. Mon combat a aussi été d’œuvrer pour changer la réglementation française et permettre aux personnes handicapées de devenir pilotes professionnels et d’accéder à la voltige aérienne, une discipline qui leur était interdite. Cette bataille, menée avec l’appui d’une poignée d’autres pilotes, a finalement porté ses fruits, et permis de me lancer dans la voltige 13 ans plus tard, malgré les défis techniques et les préjugés persistants dans un milieu extrêmement élitiste.

Vous parlez régulièrement de l’importance du travail d’équipe et de la motivation collective. Est-ce la formule magique pour surmonter tous les obstacles, en entreprise comme dans la vie ?

La personne sur laquelle on peut toujours compter, c’est soi-même. Tout repose sur des qualités personnelles, la volonté d’avancer et les forces que l’on est capable de mobiliser. En même temps, on ne peut rien faire seul. La réussite dépend aussi des autres, de notre façon de travailler ensemble, nos savoir-faire et nos savoir-être. Ma réussite est liée aux compétences que j’ai acquises et aux liens que j’ai tissés avec les autres. Une équipe n’est pas qu’une addition de talents, une somme de compétences, mais des personnes qui savent travailler ensemble. En aviation, par exemple, sans mécanicien, ingénieur ou instructeur, un avion ne décolle pas. Le pilote, même avec tous ses talents, dépend de son équipe.

La réussite collective exige d’être à l’écoute et demande une communication efficace. En aviation, les briefings quotidiens sont des leçons de management qui favorisent le dialogue, la sincérité et l’humilité. Ils nous obligent à partager nos peurs, nos doutes, et à faire preuve de courage collectif. Un bon manager, ou instructeur dans mon cas, sait écouter, se mettre à la place de son équipe, et montrer à chacun qu’il compte. Cela nécessite de mettre de côté son ego, surtout dans un espace confiné comme le cockpit d’un avion, où la pression est constante et le risque omniprésent.

Je pense qu’une manager doit savoir dépasser les préjugés, notamment dans un milieu dominé par les hommes. Mon instructeur a su me montrer que même les plus grands ont eu des débuts difficiles, me permettant ainsi de gagner en confiance et de remporter une compétition de voltige face à des pilotes valides. Cette approche basée sur l’écoute et la compréhension mutuelle est essentielle pour avancer et atteindre ses objectifs, tant dans l’aviation qu’en entreprise.

L’inclusion et la diversité : deux tendances phares en entreprise en 2024 ?

J’espère que les Jeux Olympiques et Paralympiques à Paris contribueront à changer la perception du handicap. Toutefois, il est important de se rappeler que toutes les personnes handicapées ne sont pas des athlètes, ou ne souhaitent pas forcément pratiquer un sport.

Ce qui compte avant tout, c’est notre capacité à travailler, à financer des projets personnels, familiaux, bien avant de réaliser des exploits sportifs. Je crois sincèrement que les Jeux attireront l’attention sur les handicaps, un sujet souvent négligé, rendant les personnes handicapées invisibles dans notre société. Ignorer cette communauté ne fera pas avancer les choses. Alors si le sport, grâce à son impact médiatique majeur en France, peut être un levier pour cette évolution, ce sera formidable.

Mais au-delà de la pratique d’un sport, ce que désirent réellement les personnes handicapées, c’est d’être autonomes et cette autonomie passe par l’emploi. Nous ne sommes pas tous des athlètes de haut niveau et nous n’avons pas tous le désir ou la capacité de le devenir. Alors qu’accéder à l’emploi est fondamental.

Quel conseil donneriez-vous aux professionnels RH et aux entreprises ?

L’essence de mon conseil repose sur l’importance de l’écoute, tant des autres que des émotions au sein d’une équipe. Les émotions nous renseignent sur ce qui compte vraiment pour nous et pour l’équipe, nous incitant à agir sans nous laisser submerger. Parmi elles, la joie se distingue comme la seule émotion véritablement partageable et contagieuse.

Il est crucial de reconnaître l’importance de chaque membre de l’équipe, car chacun joue un rôle essentiel. Faire preuve de bienveillance nous permet de donner le meilleur de nous-mêmes, surtout quand nous nous sentons soutenus et en confiance. Cette confiance, souvent instillée par les autres, est fondamentale pour surmonter les défis.

Dans un monde de plus en plus complexe, il est vital de comprendre que nul ne peut progresser seul. S’appuyer sur son équipe, favoriser la bienveillance, l’écoute et le partage sont des clés pour avancer.

Il est également important de se fixer des objectifs ambitieux pour motiver son équipe. Sortir de sa zone de confort, comme le fait un pilote en voltige, nous pousse à acquérir de nouvelles compétences et à nous adapter à des situations nouvelles.

Pour finir, je dirai que se battre pour une cause, plutôt que contre quelque chose, est une philosophie que j’ai appliquée en œuvrant pour changer la législation en faveur des pilotes handicapés. Trouver des alliés et mobiliser son équipe autour d’un projet commun est essentiel pour transformer les obstacles en victoires. Cette démarche souligne l’importance de la collaboration, de l’ambition et du courage collectif pour réaliser ses rêves.

Crédit photo : Dominique Plaideau



Vous voulez réagir ? Laissez-votre commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous

Sur les mêmes sujets

Enjeux et actions RH pour transformer l’entreprise
infographies RH

Enjeux et actions RH pour transformer l’entreprise

Face à l’évolution rapide du monde professionnel, les Ressources humaines doivent s’adapter pour jouer un rôle de plus en plus stratégique. Quels sont les enjeux RH actuels et comment...

Revue du web #496 : Paris 2024, IA et management
revues du web RH

Revue du web #496 : Paris 2024, IA et management

Cette semaine, Paris 2024 est à la une de la revue de web. Du 26 juillet au 11 août, Paris accueillera la Xe édition des Jeux Olympiques, attirant des millions de visiteurs et nécessitant des ajustements...

Que veulent les salariés en 2024 ?
infographies RH

Que veulent les salariés en 2024 ?

Dans un contexte de mutations constantes du monde du travail, les aspirations et attentes des salariés jouent un rôle central dans la construction d’un environnement professionnel épanouissant...

L’actu RH vous intéresse

Recevez chaque vendredi La News© du Média 100% RH