infographies RH

Digital RH : le télétravail « inquiète » les DRH sur le plan humain

le 28 février 2023

La maturité des entreprises en matière d’outils digitaux RH est relativement stable, d’après une étude d’Infopro Digital Etudes pour L’Usine Digitale et Sopra HR. Bien que le télétravail soit maintenant bien établi, les DRH continuent de s’inquiéter de son impact humain. De plus, ils sont moins optimistes qu’en 2022 quant aux investissements dans de nouveaux outils, comme le montre l’infographie qui résume l’étude.

Dans un contexte où les difficultés de recrutement persistent, l’adoption des outils numériques par les RH continue de progresser, malgré une baisse par rapport à 2022. Le 6e « baromètre annuel sur la maturité des entreprises françaises en matière de transformation numérique des ressources humaines » de l’Usine Digitale et Sopra HR, réalisé par Infopro Digital Etudes, révèle ainsi que 31 % des DRH évaluent le niveau de maturité de leur service RH comme « bon », soit 8 points de moins qu’il y a un an.

Le digital, un levier pour améliorer la performance de la fonction RH

L’infographie qui résume cette enquête nous permet notamment de connaître les domaines de l’organisation RH sur lesquels le digital a le plus d’impact, aux yeux des DRH :

  • Le déploiement du télétravail (81 %, contre 86 % en 2022) ;
  • L’organisation de la paie et du déclaratif (76 %, vs 71 %) ;
  • L’organisation du support aux collaborateurs (66 %, vs 73 %) ;
  • Le suivi des salariés à distance (66 %, vs 72 %) ;
  • La gouvernance de la sécurité des données du personnel (60 %, vs 69 %).
  • Les nouvelles missions et compétences de la fonction RH (52 %, vs 69 %) ;
  • Les effectifs de la fonction RH (52 %, vs 56 %).

Pour une majorité de DRH, les outils numériques représentent une opportunité pour analyser les données RH « de manière pointue » (58 %, – 2 points par rapport à 2022), améliorer la performance de la fonction RH (51 %, -10 points), gagner en fiabilité (51 %, + 7 points), améliorer la QVT (46 %, + 3 points) et « innover avec de nouvelles pratiques RH » (42 %, – 7 points).

Le digital est aussi perçu comme un levier pour transformer les métiers et adapter les compétences (35 %, – 3 points), accompagner le travail à distance (31 %, – 16 points), et optimiser la marque employeur (29 %, – 39 points).

Une « résistance culturelle » qui perdure

Selon l’infographie, les entreprises sont actuellement en train de déployer des solutions de dématérialisation RH (79 %), des portails RH en « self-service » (77 %), ainsi que des outils de formation à distance (70 %) et des solutions « d’écoute des collaborateurs » (65 %). Des chantiers digitaux encore peu développés sont en cours de réflexion, tels que la RSE (44 %), l’engagement collaborateur (43 %) et la QVT (28 %). À noter aussi le déploiement, à la marge, de nouveaux outils, pour de nouveaux usages : des plateformes de « bien-être financier » (21 %) et des outils de « métavers en RH » (13 %).

Il reste en outre des freins au déploiement des outils de « Digital RH » : il s’agit en particulier du « manque d’équipements adaptés » pour l’ensemble des collaborateurs (39 %), mais aussi d’une certaine « résistance culturelle » (34 %, + 10 points par rapport à 2022), des contraintes de cybersécurité (29 %, + 3 points), et du « manque d’engagement » du management (29 %). Vient ensuite le manque de compétences en interne, qui constituait le principal frein en 2022, et qui concerne aujourd’hui 28 % des entreprises (- 13 points), ce qui signifie que des efforts ont été réalisés sur ce plan.

Télétravail : les DRH craignent la « déshumanisation » des process

Si le télétravail « rentre dans les mœurs » et les usages, il « continue d’inquiéter les décideurs sur le plan humain », note L’Usine Digitale. L’étude d’Infopro Digital Etudes nous apprend ainsi que l’usage accru du numérique par les RH s’accompagne aussi d’une « véritable inquiétude » chez les DRH concernant le manque de contact humain et la « déshumanisation » des process (65 %, + 3 points par rapport à 2022).

Toujours suite à la généralisation du télétravail, les décideurs RH s’inquiètent aussi du stress lié à l’hyper connexion (33 %), ainsi que de l’équilibre vie pro / vie perso (32 %). Les autres risques (aux yeux des DRH) liés aux outils digitaux concernent la cybersécurité (59 %), ainsi que « l’exclusion de certaines populations » (55 %) en raison d’une fracture numérique persistante.

Enfin, les décideurs RH ont été interrogés sur leurs projets d’investissements en matière de digital RH : 58 % considèrent qu’ils vont augmenter « à l’avenir », contre 76 % en 2022.

Source : Sopra HR



Vous voulez réagir ? Laissez-votre commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous

Sur les mêmes sujets

infographies RH

Parlons RH fête son 100e webinar… en chiffres !

Le 11 juillet 2024, avait lieu le 100ᵉ webinar de Parlons RH. Afin de célébrer l’événement en beauté, revenons sur les principaux indicateurs de succès de ce rendez-vous mensuel depuis...

500 Revues du Web… vous avez dit 500 ?!
revues du web RH

500 Revues du Web… vous avez dit 500 ?!

Aujourd’hui, permettez-nous de faire un léger écart : pas d’articles rituels issus de la littérature RH… mais la célébration d’un anniversaire. Celui de notre (ou plutôt...

L'IA générative en RH : réalités timides et promesses lointaines
tribunes

L’IA générative en RH : réalités timides et promesses lointaines

Pourquoi l’adoption de l’IA générative en RH est-elle si balbutiante ? La réponse réside à mon sens dans une combinaison de défis technologiques, culturels, et organisationnels.

L’actu RH vous intéresse

Recevez chaque vendredi La News© du Média 100% RH