tribunes

Dans le numérique public, l’agilité, ce n’est pas un concept, c’est du concret

le 07 mai 2024
Dans le numérique public, l’agilité, c’est du concret !

Le numérique est aujourd’hui au cœur des transformations sociétales et organisationnelles, quel que soit le secteur, public ou privé. Pour le secteur public, le numérique a été identifié comme véritable moteur et accélérateur des politiques publiques.

Cela implique des mutations profondes dans notre façon de produire l’action publique. Comme d’autres, nous avons pu constater les limites des approches projet conventionnelles, avec des cycles en V et des projets qui avaient un début et une fin. Depuis plusieurs années, la DINUM, avec d’autres ministères et même des collectivités territoriales, a éprouvé une nouvelle approche, l’agilité, en l’adaptant aux spécificités du secteur public et à l’exigence de servir l’intérêt général.

C’est une révolution à la fois organisationnelle et managériale, qui porte ses fruits, tant pour la réussite des projets que pour l’épanouissement des collaborateurs.

L’agilité à impact : une nouvelle façon de servir le public

L’agilité telle qu’éprouvée et portée par la direction interministérielle du numérique, en charge de la transformation numérique de l’Etat, pour le numérique public est centrée sur l’impact réel pour les usagers plutôt que sur la conformité à un cahier des charges rigide. Cela se concrétise par la formation de petites équipes autonomes, évaluées non pas sur la base de spécifications prédéfinies, mais sur l’amélioration concrète de la situation des usagers. Le succès d’un projet est mesuré par sa capacité à améliorer la vie quotidienne des citoyens : a-t-il rendu un service plus accessible, plus simple, ou plus efficace ?

Ce pivot vers l’usager modifie radicalement le rôle des équipes. Les collaborateurs ne travaillent plus pour satisfaire des exigences administratives ou de « process », mais pour contribuer directement à l’amélioration du service public. Cette orientation renforce le sens de leur travail, élément clé de l’épanouissement professionnel et de la motivation au quotidien.

Le défi de l’innovation managériale

L’adoption de l’agilité à impact exige également une évolution des structures et des pratiques managériales. Exit les méthodes traditionnelles de travail en silos, la comitologie (pour ne pas dire la réunionite !) et les cahiers des charges comme boussoles. Place à la collaboration, l’expérimentation et l’itération. Ces nouvelles façons de travailler favorisent l’émergence de projets au plus près des besoins des usagers, en évolution constante.

Pour les managers, cela représente un défi de taille : passer d’un modèle de contrôle et de reporting à un rôle de facilitateur et d’accompagnateur. Cette transition peut être inconfortable, mais elle est cruciale pour créer un environnement où l’innovation peut véritablement éclore.

Les limites de l’agilité classique

L’agilité n’est pas nouvelle, bien des organisations l’ont adoptée avant nous et pas seulement dans des activités du numérique. Si elle a largement fait ses preuves, elle n’est pas sans failles. Trop souvent, les projets agiles se concentrent sur le développement de nouvelles fonctionnalités au détriment de l’impact réel sur l’utilisateur. Cette approche « solution-driven » peut détourner l’attention de l’objectif ultime : servir l’usager de manière effective. Pour contrer cette tendance, il est essentiel de rester rigoureusement centré sur l’impact.

L’agilité à impact, promue dans la nouvelle feuille de route de la DINUM en 2023, se présente non seulement comme une méthode, mais aussi comme un état d’esprit. Elle invite à questionner continuellement nos pratiques, à aller à la rencontre de l’autre, et à progresser ensemble. Par-dessus tout, elle nécessite une forme de management libéré, qui refuse tout micro-management.

Vers une attractivité employeur renforcée

En reconnectant les projets et les équipes à leur raison d’être, l’agilité est un boosteur d’épanouissement professionnel. En offrant un travail qui a du sens, qui valorise l’autonomie et l’innovation, l’agilité à impact devient un puissant levier d’attractivité employeur mais aussi de fidélisation des équipes. Elle attire les professionnels les plus qualifiés et les plus engagés, ceux qui sont prêts à relever les défis de demain et à contribuer à une administration publique agile, réactive et résolument tournée vers l’avenir.

Service du Premier ministre, placé sous l’autorité du ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, la direction interministérielle du numérique (DINUM) a pour mission d’élaborer la stratégie numérique de l’État et de piloter sa mise en œuvre, animée par un objectif : un État plus efficace, plus simple et plus souverain grâce au numérique. Pour ce faire, elle collabore avec l’ensemble des directions numériques des ministères, et toutes les administrations engagées dans les chantiers de transformation numérique de l’Etat.

Consulter notre page Welcome to the jungle pour découvrir notre culture de travail et des témoignages

Plus de 4 000 offres sont à pourvoir dans le numérique de l’Etat !

Du 22 au 25 mai, les équipes du numérique de l’Etat seront massivement présentes à VivaTech afin de présenter, aux professionnels de la tech et au grand public, au sein d’un stand unique, leurs projets numériques les plus innovants, qui sont autant d’opportunités d’emplois. RDV sur le stand n°J59.

Crédit photo : Shutterstock / SFIO CRACHO



Vous voulez réagir ? Laissez-votre commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous

Sur les mêmes sujets

Revue du web #494 : RH, management et Génération Z
revues du web RH

Revue du web #494 : RH, management et Génération Z

Cette semaine, les professionnels des RH font la une de l’actualité. Le management et la Génération Z font aussi l’actualité.

Growth Hiring et IA : alliés du recrutement en 2024
tribunes

Growth Hiring et Intelligence Artificielle : alliés du recrutement en 2024

La compétition pour les talents les plus qualifiés n’a jamais été aussi intense! Les entreprises se tournent vers de nouvelles approches pour relever le défi du recrutement. 

L’étude exclusive qui prouve enfin le ROI de la QVCT
webinars

[WEBINAR] L’étude exclusive qui prouve enfin le ROI de la QVCT

Thomas Cornet, co-fondateur de Wittyfit sera l’invité de Manon Consul pour ce webinar sur la QVT ? Rendez-vous le 13 juin, à 11h.

L’actu RH vous intéresse

Recevez chaque vendredi La News© du Média 100% RH