infographies RH

Comment rendre les transformations en entreprise plus humaines ?

le 28 juin 2022

Dans son dernier baromètre « Human Transformation Index », réalisé avec Ipsos, le cabinet Akoya dresse l’état des lieux des transformations en entreprise en 2022. Selon l’infographie qui résume cette étude menée auprès de 1 000 cadres et dirigeants, les organisations agissent davantage pour rendre ces transformations « plus humaines », mais des freins persistent, en matière de mobilisation des moyens et de stratégies RH.

Les entreprises réussissent mieux leurs transformations, en les rendant « plus humaines », mais des freins persistent : tel est le constat du second baromètre Human Transformation Index d’Akoya. Dans cette étude, réalisée par Ipsos en février 2022 auprès de 1 000 cadres et dirigeants, le cabinet de conseil « prend le pouls » des « impacts humains de la transformation des entreprises ».

Rappelant que « lorsqu’on met en place les ressources nécessaires pour accompagner les transformations, les chances d’engagement des collaborateurs augmentent », Akoya note d’abord une « amélioration globale de leur prise en compte ». Dans l’infographie qui résume son étude, le cabinet observe que les leviers pour rendre la transformation plus humaine sont actionnés dans 57 % des entreprises, contre 45 % en 2021.

Une charge de travail trop importante lors des transformations

Le baromètre nous apprend notamment qu’une tendance observée en 2021 se confirme cette année : « partager la mission de l’entreprise auprès des collaborateurs est un moyen efficace pour susciter leur engagement ». Ainsi, 92 % des collaborateurs (quel que soit leur âge) sont davantage engagés quand ils connaissent la vision de leur organisation.

L’infographie qui résume l’étude se penche sur les ressources (financières, matérielles, humaines) mobilisées par les entreprises pour « affronter les vagues de la transformation ». Or, force est de constater que dans ce contexte, la charge de travail est importante, 85 % des collaborateurs estimant qu’elle est plus grande, et que cette situation est « mal vécue par la plupart d’entre eux, surtout dans les services ».

L’étude observe toutefois une « prise de conscience progressive », avec + 15 % d’organisations qui « consacrent du temps » aux projets de transformation. Mais le cabinet constate aussi que les grandes entreprises, les plus mobilisées en la matière, « sont aussi les plus mal équipées », et que c’est en leur seing que l’on souffre le plus de la surcharge de travail. Dans son baromètre, Akoya fournit une piste de réflexion : « en cas de surcharge de travail, la rémunération variable ne motive plus, et la pression est plus acceptable lorsque les collaborateurs perçoivent le sens / la mission de l’entreprise ».

Learning : Une évaluation des compétences acquises insuffisante

Concernant la gestion des compétences, qui devrait être selon Akoya la « pierre angulaire » de l’accompagnement de la transformation des métiers, l’étude souligne que si les entreprises « investissent dans le learning », mais qu’elles ne « mesurent pas assez » son efficacité ». Ainsi, 38 % n’évaluent pas « l’acquisition réelle » des compétences.

« Comment, dès lors, améliorer l’efficacité de ces actions sans indicateur de leur pertinence ? Les collaborateurs ne s’y trompent pas, puisqu’on retrouve une corrélation particulièrement forte entre évaluation des compétences et efficacité de l’offre de learning », indique le cabinet. Lorsque les compétences stratégiques à développer sont connues des collaborateurs, 76 % des collaborateurs jugent que la fonction RH est « au niveau des enjeux », contre 18 % dans le cas contraire.

Des équipes RH qui « portent seules » les initiatives d’expérience employé

L’étude analyse également les initiatives permettant d’améliorer l’expérience employé. Constat : 40 % des entreprises ne déploient « aucune initiative » dans ce but, et seuls 2 % des salariés se disent satisfaits des actions menées, quand elles ne sont portées que par les RH. « Les équipes RH seules n’ont aucune chance d’améliorer l’expérience des collaborateurs, ils ont besoin du soutien des managers pour penser et porter les initiatives. « , estime Akoya.

Parmi les pistes destinées à améliorer l’expérience collaborateur, le cabinet livre également une piste : « repenser les déterminants et l’explication de la rémunération variable. » Ainsi, l’étude nous apprend que quand la rémunération variable est « alignée avec les objectifs stratégiques de l’entreprise », elle est 3,5 fois plus impactante, et qu’elle l’est aussi 2,5 fois plus quand les calculs de cette rémunération sont « clairs » aux yeux des salariés.

Une stratégie RH pas encore assez claire

Enfin, l’infographie qui résume l’étude se penche sur la fonction RH et son rôle à jouer pour « rendre les transformations plus humaines ». Selon Akoya, quand les équipes des ressources humaines adoptent et communiquent clairement leur stratégie, elles sont jugées « compétentes » par 98 % des collaborateurs, et « promptes à chercher l’équilibre entre enjeux business et humain » pour 42 % d’entre eux. Des chiffres qui tombent respectivement à 4 % et 14 % quand la stratégie RH est « inexistante ou insuffisamment partagée aux salariés ».

« Un élément semble se détacher et conditionner la réussite de la fonction RH ; de la même façon qu’une vision stratégique claire influe sur l’engagement des collaborateurs, une stratégie RH bien posée et partagée est le premier levier pour assurer l’influence auprès des comités de direction et la perception de la fonction par les collaborateurs », analyse Akoya.

Le cabinet livre à nouveau une piste d’amélioration dans ce sens : « tirer le maximum » d’efficience de l’exploitation des données. « Pour les équipes RH, les datas sont la clé pour leur permettre de prendre leur place de Business Partner et d’influencer les décisions stratégiques. Elles ont 3 fois plus de chance d’influencer les décisions stratégiques lorsqu’elles s’appuient sur une analyse robuste des données », conclut-il.

Source : Akoya



Vous voulez réagir ? Laissez-votre commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous

Sur les mêmes sujets

Les recruteurs sont quotidiennement influencés par des biais cognitifs. La clé : essayer de les apprivoiser.
actualités RH

Biais cognitifs : les apprivoiser pour mieux recruter

Les recruteurs sont quotidiennement influencés par des biais cognitifs. La clé : essayer de les apprivoiser.

manager augmenté
infographies RH

Management de demain : entre humain et technologies, peut-on parler de manager augmenté ? 

Le manager de demain sera-t-il un manager augmenté ? Il devra en tout cas privilégier l’humain et s’adapter aux nouvelles technologies.

Visuel de l'interview de Marianne Yalfani, Rakuten : "Les DRH sont perçus différemment aujourd'hui"
interviews Marianne Yalfani, Rakuten

Marianne Yalfani, Rakuten : « Les DRH sont perçus différemment aujourd’hui »

La DRH de Rakuten France passe en revue les défis à relever dans son entreprise sur le plan des RH.

L’actu RH vous intéresse

Recevez chaque vendredi La News© du Média 100% RH