agenda RH

DRH : embarquez sur l’Archipel de la RSE

le 30 janvier 2014

Les points de vue divergent souvent au sujet de la Responsabilité sociale des entreprises (RSE). C’est à partir de ce constat que s’est tenu le mardi 28 janvier 2014 un colloque réunissant responsables de la RSE, des ressources humaines et de la communication de deux groupes : MGEN et Chèque Déjeuner. A l’issue de cette après-midi, Parlons RH a assisté à la naissance de l’Archipel, le premier réseau d’entreprises dédié à la RSE, piloté par Miroir Social.

 

Si derrière la notion de RSE se cache à la fois les responsabilités sociales mais aussi environnementales et sociétales des entreprises, le colloque « partager le sens de la RSE pour éviter les contresens », qui s’est tenu ce mardi, a souhaité se recentrer sur son volet social. Telle fut la volonté du réseau d’information Miroir Social, à l’origine de l’événement. « Il est uniquement question de l’impact des résultats des sociétés sur leurs salariés : leur niveau d’engagement dans l’entreprise, et dans quelle mesure ces derniers appréhendent les pratiques RH. Telle est l’ADN de notre démarche », nous a indiqué son rédacteur en chef Rodolphe Helderlé, qui a animé les débats.

 

Donner du sens aux indicateurs sociaux

L’événement a réuni durant une après-midi des représentants syndicaux, RSE et RH de deux structures issues de l’Economie Sociale et Solidaire : le groupe Chèque Déjeuner et la MGEN (Mutuelle Générale de l’Education Nationale), qui a accueilli dans ses locaux la manifestation. Le double objectif de ces échanges, qui ont eu lieu sous forme de trois tables rondes étaient :

  • d’apporter du sens aux indicateurs sociaux indiqués par les entreprises dans les différents rapports qu’elles fournissent : les rapports RSE (s’ils existent), ou le volet RSE des rapports d’activité,
  • de croiser les points de vue de manière constructive, entre des composantes d’une même entreprise (DRH, syndicats…) qui n’évoquent habituellement ces questions que lors de négociations salariales.

Au cours de la première table ronde, cependant, trois acteurs extérieurs à ces deux sociétés ont également contribué au débat :

  • Patrick Pierron, président de la Plateforme RSE lancée par Jean-Marc Ayrault, mais aussi délégué CFDT, a apporté un regard à la fois institutionnel et syndical à la discussion,
  • Christian Nègre, délégué interministériel des politiques RH à la DGAFP (Direction générale de l’administration de la fonction publique), à de son côté révélé les exigences de l’Etat employeur en termes de reporting social,
  • Sophie Thiery, directrice de Vigeo Entreprise, spécialisée dans les audits des reportings extra-financier, a indiqué les points forts et les faiblesses des entreprises en matière de responsabilité sociale, et surtout la façon dont elles rendaient publiques ces informations (dans leur bilans d’activité, sur leur site web, etc).

Les deux tables rondes suivantes  réunissaient uniquement des membres des deux entreprises organisatrices. Il était difficile de savoir, par conséquent, si des conclusions pouvaient être tirées de ces deux derniers échanges sur la RSE en général. A l’issue des débats, Miroir Social a officiellement lancé un nouveau réseau d’entreprises intitulé « l’Archipel », dont la MGEN et Chèque Déjeuner sont aussi les membres fondateurs.

 

Un espace d’échanges pour ne pas perdre le nord

Ce réseau privé d‘entreprises souhaite réunir des représentants RSE, DRH et syndicaux de plusieurs entreprises, afin de croiser leurs points de vue mais aussi pouvoir comparer leurs pratiques sans pour autant mettre des bons et des mauvais points. Sont conviées des sociétés de toutes tailles et de tous secteurs : « Des reportings extra-financiers de PME peuvent inspirer des entreprises du CAC 40 qui sont parfois gênées aux entournures pour avancer », justifie Rodolphe Helderlé.

Au programme donc : la mise en commun, via un logiciel en ligne, de leurs données sociales ; ainsi que quatre rencontres thématiques prévues cette année ayant pour thèmes :

  • l’évolution des emplois (en mars),
  • la formation et les compétences (en juin),
  • la rémunération globale(en septembre),
  • les conditions de travail et la qualité de vie (en novembre).

Un livre bleu sur la RSE sera édité fin 2014 à l’issue de ces débats. Afin d’étendre ce réseau, Rodolphe Helderlé compte beaucoup sur les DRH, véritables moteurs du volet social des entreprises : « Si ce sont les directions de RSE qui impulsent la dynamique de coordination dans l’entreprise, les DRH ont tout intérêt à prendre du lead sur le volet social de la RSE ».

Responsables RH, à vous donc de prendre la direction des opérations !

 

Illustration : miroirsocial.com

 

Olivier Dubrana

 

 

Pour recevoir les derniers articles de Parlons RH par mail ou s’abonner à la newsletter

 

A lire également :

Conférence Talentshare : diriger avec agilité

Deuxième édition du salon SRH à Lyon

HR Speaks : deux jours pour voir les RH autrement


Par La Team Parlons RH

Sur les mêmes sujets

revues du web RH

Revue du web #352 : charge mentale, emploi et assurance chômage

À l’heure de la sortie de crise, les indicateurs sont au vert pour l’emploi, mais l’état psychologique des collaborateurs est inquiétant ! La charge mentale professionnelle est...

Les 3 grandes tendances de l’expérience collaborateur en 2021
études RH

Les 3 grandes tendances de l’expérience collaborateur en 2021

Cette 4e édition du « Baromètre national de l’expérience collaborateur vue par les acteurs RH » intervient dans un contexte particulier : celui de la crise sanitaire. Avec le soutien...

Télétravail et bien-être une-nouvelle ère
infographies RH

Télétravail et bien-être : une nouvelle ère

À partir du 9 juin 2021, les entreprises entrent dans une nouvelle phase de l’organisation du travail de leur équipe. Le télétravail n’est plus la norme. Même si son usage va rester important,...

L’actu RH vous intéresse

Recevez chaque vendredi La News© du Média 100% RH