Blog

Toute l’actualité des RH et du Management

Un salarié installé confortablement dans ses bureaux

Qualité des bureaux et QVT : bien dans ses meubles, bien dans son job ?

# , , , ,

Pour 75% des salariés d’une entreprise, l’aménagement de l’espace de travail et le mobilier des bureaux sont considérés comme des facteurs déterminants (Garreau). À l’heure où la qualité de vie au travail (QVT) représente, selon le baromètre ACTINEO-TNS/Sofrès, leur second critère le plus important, il paraît difficilement concevable pour une entreprise de négliger cet aspect de la vie en entreprise.

 

Les couleurs de la motivation

Certains facteurs peuvent avoir un réel impact sur le bien-être des salariés et ainsi sur leur productivité. Cependant, un réaménagement des espaces de travail ne peut se faire sans un accompagnement de la DRH. Curieux d’en apprendre davantage sur le sujet ? Parlons RH s’est penché sur la question et vous livre les secrets de l’impact de la qualité des bureaux sur le processus motivationnel des salariés.

Lorsqu’on s’interroge sur la qualité des bureaux et leur impact sur le travail des salariés d’une entreprise, la première chose à faire est de savoir quels sont les facteurs à prendre en compte. Des scientifiques référencent ainsi les meubles, le bruit, le confort, la communication, la luminosité, la température et la qualité de l’air parmi les facteurs affectant le plus la productivité des employés. Le Scientific Journal a, par exemple, démontré l’impact de l’absence de luminosité sur les employés d’une entreprise. Fatiguant leurs yeux, celle-ci peut en effet entraîner des maux de tête, les rendant irritables et troublant leur capacité de concentration. Une étude parue dans le Journal of Experimental Psychology présente quant à elle les bienfaits des plantes vertes sur la concentration des employés. Une autre étude publiée dans ce journal indique que les salariés sont plus productifs si on les laisse personnaliser leur espace de travail que si on les en empêche. Les couleurs choisies pour décorer les bureaux d’une entreprise peuvent également avoir un effet sur eux : alors que les couleurs vives (utilisées avec parcimonie) sont propices à l’effusion d’idées et au dynamisme, les couleurs claires rendront, elles, un espace plus chaleureux, et sont idéales pour les tâches requérant calme et concentration.

 

espace_dejeuner_stylight_1

Espace déjeuner Stylight

 

espace_brainstorming_mariott_hotel_sukumvit

Espace de brainstorming Mariott Hotel Sukumvit

 

En termes de qualité de l’air, pouvoir bénéficier d’un « vrai » bol d’air en ouvrant les fenêtres est un point important pour de nombreux salariés. Si les locaux ne le permettent pas, la climatisation doit être surveillée pour éviter certains risques, les deux principaux étant la propagation de bactéries dans l’air confiné et le choc thermique en cas d’écart trop grand entre température intérieure et extérieure en période de canicule. Le must reste certainement, pour toute entreprise, d’être équipée d’un jardin ou d’une terrasse permettant de souffler… et d’inspirer.

 

Terrasse aménagée de l'agence Parlons RH.

 Terrasse aménagée Parlons RH

 

20161005_1108561

 Open space Parlons RH

 

La QVT comme dans un fauteuil ?

Bien qu’il soit difficile de mesurer l’impact direct de la qualité des bureaux d’une entreprise sur la productivité des salariés, des études mettent en exergue son influence sur leur motivation et leur sentiment d’appartenance. Certaines d’entre elles indiquent que la courbe de productivité d’une entreprise tend à augmenter à chaque amélioration des conditions de travail des salariés. Si l’on prend pour exemple la pyramide des besoins de Maslow, on remarque que la qualité des bureaux a un impact sur 4 de ses 5 niveaux.

L’absence de luminosité impacte par exemple le sommeil, et par conséquent les besoins physiologiques. La sécurité des lieux interviendra, en toute logique, sur le besoin de sécurité des salariés. L’isolement géographique d’un collaborateur par rapport à son équipe pourra, quant à lui, avoir un impact sur son besoin d’appartenance, celui-ci pouvant se sentir exclu vis-à-vis de ses collègues. Enfin, le besoin d’estime pourra trouver une réponse dans la prise en compte de l’avis des employés dans le réaménagement de leur espace de travail. Afin de maximiser le bien-être au bureau, certaines entreprises telles que Philips, Microsoft ou Total, mettent à la disposition de leurs employés salles de sport, piscines ou encore laboratoires photo, leur donnant ainsi la possibilité de mieux gérer leur stress par la pratique d’un sport ou de loisirs.

 

salle_billard_google_dublin

Salle de billard Google Dublin

 

 

Salle desport Philips, crédit photo Hervé Abbadie

Salle desport Philips, crédit photo Hervé Abbadie

 

Cependant, le réaménagement des espaces de travail d’une entreprise n’est pas un acte anodin pour les employés. Ceux-ci peuvent en effet y voir une perte de confort, un manque de reconnaissance de leur entreprise, ou encore avoir l’impression que celle-ci ne leur laisse pas le choix. Une prise en charge par la DRH s’avère donc nécessaire afin d’anticiper les réactions parfois négatives, et de répondre à chaque interrogation des collaborateurs sur ce changement.

Certaines entreprises font également le choix d’associer leurs employés aux choix décoratifs de leur espace de travail. En les laissant participer à l’élaboration de leurs bureaux, une entreprise témoigne de sa considération pour ceux-ci, développant ainsi leur attachement pour leur lieu de travail, et augmentant leur sentiment d’appartenance. L’entreprise Stylight a par exemple mis la créativité de ses employés à contribution lors de l’expansion de ses locaux en juillet 2015. Ceux-ci ont été invités à partager leurs idées sur un tableau Pinterest dédié, et avaient été mobilisés dans le choix final des meubles et accessoires de décoration. Une initiative qui a rencontré un vif succès auprès de ses salariés.

Une entreprise qui se soucie de la préservation des conditions de travail de ses salariés témoigne de sa prise en considération de leur bien-être dans son propre succès, au-delà des résultats à court terme et de l’aspect financier de la démarche. Chaque espace de travail se doit donc d’être aménagé en fonction de ce qu’on attend des salariés. Une chose est sûre, le changement a davantage de chances d’aboutir au succès lorsque l’entreprise met à contribution ses collaborateurs et si la DRH accompagne la démarche.

 

Crédit photo : © Shutterstock / g-stockstudio

 

Pour recevoir les derniers articles de Parlons RH par mail ou s’abonner à la newsletter

The following two tabs change content below.

Thomas CHARDIN

Directeur Conseil chez Parlons RH
Thomas est expert des Ressources Humaines et du Marketing. Il accompagne les DRH et les prestataires RH dans l’intégration des médias sociaux dans leur stratégie de communication. Il est par ailleurs spécialiste des technologies dédiées au management des RH et de l’externalisation de la fonction RH. Thomas est diplômé du master 2 du CIFFOP et du magistère d’économie de la Sorbonne.

4 Commentaires

  1. Loïc Vallée le 17 octobre 2016

    Oui, l’aspect du mobilier est primordial dans le bien être à votre espace de travail.
    Avez vous pensé à l’ergonomie électromagnétique?
    Vous pouvez protéger vos collaborateurs des effets négatifs du smog électromagnétique.
    Loïc Vallée
    0662630079

  2. Thomas CHARDIN le 17 octobre 2016

    Merci Loïc pour votre message. Et non, je n’avais pas pensé à l’ergonomie électromagnétique. Avez-vous des statistiques sur ce sujet ?

  3. Frantz le 30 octobre 2016

    Papi les facteurs de QVT, il y en a un, tout simple, si évident qu’on n’en parle jamais : la propreté des locaux. Un local ordonné, maintenu dans un état de propreté impeccable par l’entreprise, est une marque de considération de cette dernière à l’intention de ses employés. Avez-vous entendu parler des “5S”?

  4. Thomas CHARDIN le 30 octobre 2016

    Merci Frantz pour votre commentaire.
    La propreté est ce que je qualifierai de “critère véto” de la QVT : si elle n’est pas là, elle dégrade la QVT vécue et perçue par les salariés. En revanche, il est difficile de lui faire jouer un “effet levier” d’amélioration de la QVT : comment avoir des bureaux plus propres que propres pour développer la motivation, l’engagement et le bien-être ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *