Blog

Toute l’actualité des RH et du Management

rmsconf 2017 expérience talent

#rmsconf 2017 : vers une nouvelle expérience talent

# , , ,

#rmstouch, spécialiste de l’expérience talent, donnait rendez-vous le 10 octobre dernier à l’écosystème RH en plein cœur de Paris pour la nouvelle édition de #rmsconf, un événement unique en son genre à la croisée des chemins entre innovations, démonstrations et débats d’idées. Intitulée « Talents : acquisition, intégration, évolution », la 7e édition avait pour ambition de traiter de l’expérience talent au sens large du terme. Retour sur un défi relevé avec brio.

 

#rmsconf : un talent n’est pas un mouton à cinq pattes

Jean-Christophe Anna Keynotes rmsconf

Jean-Christophe Anna introduit le philosophe Bernard Stiegler pour la troisième keynote de la journée.

 

Il n’est pas encore 8h30 lorsque la foule se presse aux portes du Tapis rouge, un espace événementiel à Paris, pour assister à la 7e édition de la #rmsconf organisée par Jean-Christophe Anna, directeur général de #rmstouch, entreprise spécialisée dans l’optimisation de l’expérience talent. Comme à son accoutumée, c’est au milieu des marches d’un magistral escalier faisant office de scène que le maître de cérémonie de cette incroyable journée a donné le ton de ce nouveau rendez-vous consacré aux talents.

« Il est logique de chercher des talents qui ont de très bonnes compétences et le meilleur diplôme, lance Jean-Christophe Anna à l’assistance. Sauf que ce fameux talent est un mouton à cinq pattes. Et, jusqu’à preuve du contraire, un mouton n’est pas quelqu’un qui inspire. Il s’agit d’une personne qui se comporte comme beaucoup d’autres. C’est un clone. » Or, un talent ne se réduit ni à un diplôme, ni à des compétences, a-t-il asséné. « C’est un potentiel qu’il faut accompagner pour lui permettre de livrer complètement ses capacités. »

A l’issue de cette keynote d’introduction, Jean-Christophe Anna a invité les participants à davantage d’audace et d’ouverture d’esprit lors de leurs recrutements, avant de les convier à découvrir les différents espaces dédiés au débat, à l’innovation ou encore au networking.

 

Expérience candidat / Expérience collaborateur : plus de 80 intervenants en action

Comment optimiser l’expérience collaborateur ? Le Quotient Émotionnel peut-il être un nouvel outil au service du recruteur ? Comment attirer et retenir les talents en mettant en place une expérience candidat plus inspirante ? Quel est l’impact des nouveaux espaces de travail sur les talents ? Comment former les talents de demain ? Ces questions – comme beaucoup d’autres – ont animé, interrogé et interpellé les nombreux participants de l’événement.

Pour faire le point au travers de cas pratiques et de prises de position, #rmsconf a fait appel à un large panel d’experts, à l’image de Marcella Lai, HR Project Manager chez BNP Paribas, Elena Maneru, DRH et responsable service client de Digitaleo, Véronique Jau-Poupineau, responsable département Marque Employeur du Groupe La Poste, Carole Pasco Domergue, chief marketing officer for global HR chez l’Oréal, mais aussi Jean-Philippe Conégéro, directeur de la communication chez ADP Ingénierie, Jérémie Lacour, chef de projet mobilité / recrutement senior chez Engie, Stéphane Hugon, sociologue et CEO d’Eranos, Yannick Bigot, directeur conseil capital humain chez Deloitte… Plus de 80 intervenants de grande qualité ont ainsi échangé avec les visiteurs, s’appuyant chacun sur leurs expériences respectives pour enrichir les débats.

 

#rmsconf : entre études de cas et solutions pour attirer les talents

C’est ainsi qu’Elisa Rummelhard, Brand Love Manager chez My Little Paris, a conquis son public du jour en déroulant un exposé particulièrement intéressant sur l’expérience candidat et collaborateur au sein de la startup parisienne. Elle a passé en revue le programme d’onboarding structuré, la validation de période d’essai ritualisée avec la remise d’un mug personnalisé, l’environnement de travail conçu dans un esprit « comme à la maison » ou encore le management participatif avec la création d’ateliers qui permettent de donner régulièrement la parole aux salariés, boostent leur motivation et constituent un réservoir d’idées pour développer l’entreprise.

Thomas Chardin et Guillaume Vigneron parlent inbound recruiting rmsconf

L’Inbound Recruiting va-t-il tuer le sourcing ? Thomas Chardin et Guillaume Vigneron animent le débat.

 

L’espace Lab a lui aussi été un terrain de choix pour piquer la curiosité des participants. Thomas Chardin, CEO et fondateur de Parlons RH, ainsi que Guillaume Vigneron, CEO de La Super Agence, y ont réaffirmé la nécessité de transformer les métiers RH, et notamment l’activité de sourcing, pour attirer des candidats passifs non pas en diffusant uniquement une fiche de poste, mais bien en surfant sur les valeurs et les projets de l’entreprise. À ce titre, l’Inbound Recruiting donne un sacré coup de pouce aux recruteurs puisqu’il permet d’attirer, convertir, engager et enchanter le candidat par le biais d’un contenu premium, de formulaires de contact, de landing pages, de marketing automation…

« Il faut plus qu’auparavant s’intéresser à sa cible, ses attentes et ses besoins », commente Thomas Chardin. « Il faut produire du contenu pour nourrir la conversation, créer une aspérité pour que les collaborateurs et les candidats puissent s’y agripper. En tant que sourceur, il ne suffit plus de cueillir des CV : il faut les cultiver. Cela conforte cette dynamique de transformation, cette nécessité de changer les métiers, d’évoluer », résume-t-il.

 

#rmsconf : l’innovation était bel et bien au rendez-vous

Entre deux keynotes — assurées par Aude de Thuin, entrepreneure hors du commun qui a fondé, entre autres, le Women’s Forum, le philosophe Bernard Stiegler et Ramïn Farhangi, fondateur de l’Ecole dynamique —, les participants ont fait le plein de solutions RH, notamment à l’espace Networking. En effet, ils ont eu l’opportunité de rencontrer ces startups qui révolutionnent la fonction RH.

  • Parmi elles, SmartRecruiters, la plateforme de recrutement qui remporte un succès phénoménal outre-Atlantique, était de la partie. Maja Rissmann, EMEA Marketing MGK au sein de l’entreprise, est revenue pour Parlons RH sur les raisons de cet engouement en toute simplicité. « Notre produit est innovant, facile d’utilisation et très efficace. Il facilite la collaboration, rend le recruteur plus productif et améliore l’expérience candidat. Nous avons d’excellents retours sur ces trois indicateurs. »

 

  • My Job Glasses qui a remporté le Challenge Startup #rmsconf 2016, ambitionne toujours de « révolutionner l’emploi des jeunes » et, par la même occasion, la marque employeur des entreprises. Comment ? Par le biais d’un site de rencontres pour étudiants et professionnels. L’étudiant (dès 2018, les élèves en BEP et CAP entreront dans la boucle) contacte jusqu’à trois experts par semaine via la messagerie interne, expose ses motivations et sollicite des entrevues. Le professionnel, lui, s’engage à donner une réponse. S’il refuse un entretien, il doit le justifier auprès de son interlocuteur. En revanche, s’il l’accepte, il reçoit alors l’étudiant pendant une heure au sein des locaux de la société pour parler de la réalité de son métier. « C’est intéressant pour l’entreprise à plusieurs égards, explique Emilie Korchia, co-fondatrice de la startup. Elle développe sa marque employeur par le biais de salariés-ambassadeurs et elle se crée aussi un vivier de contacts de personnes intéressées par ses métiers et son secteur d’activité. »

 

  • La startup Vendredi.cc, spécialisée dans le stage partagé entre entreprises et associations, a décroché le 5e Challenge Startup de #rmsconf ! Les offres diffusées sur ce site proposent toutes des stages de quatre jours, du lundi au jeudi. Une fois que le candidat est retenu, il peut ensuite consulter les offres de missions bénévoles et sélectionner celle qui lui convient le plus. Tous les vendredis de sa période de stage seront donc consacrés à l’association de son choix.

 

  • La cooptation fait bien partie des nouveaux terrains d’expérimentation de la fonction RH comme le prouvent Keycoopt ou encore SocialReferral de Broadbean. Ce dernier propose la mise en place d’un programme permettant aux collaborateurs de gagner des points fidélités lorsqu’ils partagent, par exemple, une offre d’emploi de l’entreprise. Ils cumulent alors des points en fonction des actions réalisées : partage sur les réseaux sociaux, nombre d’interactions générées, recrutements réalisés par leurs biais, etc. Et bénéficient d’avantages comme des repas ou des places de cinéma voire davantage. Tout dépend du nombre de points qu’ils ont enregistrés ainsi que des barèmes et des lots/primes mis en place par l’entreprise.

 

  • Data4Job compte réinventer les métiers RH à coup d’intelligence artificielle et de Big data. La startup n’est pas la seule sur ce secteur. Clustree ou Riminder pour les plus connus, sont d’ores et déjà bien implantés sur le marché. Alors comment rivaliser ? Là où Clustree analyse les data à l’échelle internationale, Data4Job propose aux grandes entreprises de se focaliser sur leurs propres données. Les algorithmes s’appuient sur les candidatures reçues et les profils en interne, puis proposent une short list de talents susceptibles de répondre au mieux aux exigences des postes concernés.

 

Si les professionnels de la fonction RH ont réalisé leur veille RH pour l’année, #rmsconf reste l’occasion pour les entreprises spécialistes de l’emploi de gagner en visibilité. Tous les plus grands acteurs du secteur ne s’y sont pas trompés et étaient présents, de RegionsJob (ParisJob, Cadreo, HelloWork.io) à Monster en passant par FIGARO CLASSIFIEDS (Cadremploi, Keljob et Viadeo). Parmi ces incontournables, leboncoin n’était pas en reste. Et pour cause, le groupe affiche ses ambitions depuis l’acquisition très commentée de l’application Kudoz.

« Aujourd’hui cela nous permet d’être présent sur toute la cible du marché, explique Aurélie Da Silva, commerciale grands comptes Emploi. C’est-à- dire que vous allez cibler les profils non cadres avec la diffusion d’offres d’emploi, les profils cadres avec la partie publicité sur toutes les catégories du site et désormais les jeunes talents grâce à Kudoz. Nous renforçons notre positionnement sur le marché de l’emploi. (…) L’appli ne va pas changer, mais on va lui permettre de bénéficier de l’audience et de la puissance du boncoin. Nous allons injecter des campagnes marketing sur les réseaux sociaux comme Facebook, Twitter et Snapchat pour relayer toutes les annonces Kudoz. »

 

De par la qualité des speakers, l’authenticité et le dévouement des organisateurs, et la puissance des outils et solutions présentés, indéniablement, #rmsconf était une fois de plus le lieu où il fallait être.

 

Crédit photo : DR

 

Pour recevoir les derniers articles de Parlons RH par mail ou s’abonner à la newsletter.

The following two tabs change content below.

Aurelya BILARD

Journaliste, Aurélya multiplie les expériences au sein de startups et pure players, avant de s’orienter vers le brand content en freelance. Après avoir traité de nombreux sujets dans les domaines du recrutement et de la formation pour le compte d’un jobboard, elle rejoint Parlons RH en tant que rédactrice RH. Diplômée d’une Licence d’Histoire à la Sorbonne, elle est aussi titulaire d’un Certificat de qualification aux métiers du journalisme (ESJ Paris).

5 Commentaires

  1. Pernelle le 16 octobre 2017

    Joli billet. C’est juste dommage d’avoir omis de mentionner la startup Clevy qui a gagné le prix du jury de cette édition 2017. Cette solution de chatbot aurait bien mérité un peu de visibilité 😉

  2. Aurelya BILARD le 16 octobre 2017

    Bonjour, ce n’est que partie remise. N’hésitez pas à nous faire parvenir vos coordonnées et vos dernières actualités.
    Bonne journée

  3. Chardin Chardin le 18 octobre 2017

    Bonjour Laurent,
    Tu as parfaitement raison. Cette édition de la #rmsconf était particulièrement riche, encore une fois ! Et il est donc particulièrement difficile de tout mentionner. Même si le billet est déjà très long, Clevy aurait sans doute pu être mentionné en tant que start-up gagnante du concours. On se rattrapera prochainement, avec un article sur les Chatbots…

  4. Salim Jernite le 18 octobre 2017

    Bonjour Aurelya,
    Effectivement, la lecture de votre billet me force un petit pincement au coeur.
    Je suis très content que Vendredi ait gagné le prix du public RMSCONF, ils le méritent et c’est une très belle start-up. Mais toute notre équipe s’investit beaucoup et a mérité le grand prix RMSCONF que nous avons gagné cette année, par respect pour leur travail et pour récompenser cet engagement à faciliter la vie des collaborateurs en entreprise, une simple mention de notre victoire dans ce beau challenge aurait été appréciée.
    Bien sûr je comprends que la journée eut été riche et qu’il peut arriver de faire l’impasse sur certains éléments et n’en tiens évidemment rigueur à personne. Félicitation pour votre beau billet que j’ai pris néanmoins plaisir à lire.
    vous souhaitant une belle journée

  5. Laurent Pernelle le 18 octobre 2017

    Aurélya, Thomas, merci pour vos retours
    A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *