revues du web RH

Revue du web #413 : Organisation du travail, management et QVT

le 14 octobre 2022
QVT-organisation-travail-management

Paradoxe ? En pleine guerre des talents, dans une période marquée par une montée du désengagement des collaborateurs, de la « grande démission » et du « quiet quitting », l’Assemblée nationale a validé cette semaine la création d’une présomption de démission pour les salariés en abandon de poste. Pour le gouvernement, cette mesure permettra d’enrayer un « phénomène en augmentation constante ». Pour la gauche, opposée à la mesure, celle-ci risque d’affaiblir la protection des salariés. Entre les deux, Me Éric Rocheblave, avocat spécialiste en droit du travail, a un avis intéressant. Selon lui, « l’abandon de poste révèle un mal-être et un manque de dialogue dans les relations employeurs-salariés », et « le sanctionner plus pour l’empêcher » ne risque que de « déplacer le problème vers la multiplication des arrêts de travail ou du quiet quitting ».

Pour lutter contre le phénomène du « quiet quitting », ou démission silencieuse, les RH se penchent sur les modalités de la reconnaissance, ainsi que sur les conditions de travail et le management. A ce sujet, cette semaine, la Belgique a instauré la semaine de 4 jours de travail. Il y est ainsi possible, désormais, de ne travailler que 4 jours par semaine, pour le même salaire. Une mesure destinée à améliorer la QVT et l’engagement des collaborateurs. A noter qu’en France, où l’idée fait du chemin, seule une poignée d’entreprises proposent cette option à leurs salariés.

Cette semaine, les RH se sont aussi interrogés sur l’instauration potentielle d’un « congé menstruel ». Une pratique de QVT déjà entrée dans la loi dans plusieurs pays, notamment en Espagne, et qui est plébiscitée par 66 % des salariées françaises, selon l’Ifop. En matière de QVT, ou QVCT, Sabrina Tanquerel, chercheuse en RH à l’EM Normandie, alerte sur les risques de « dérives », et s’interroge : « Pour une vraie qualité de vie au travail, ne faut-il pas repenser les actions menées en ce sens et remettre le travail au cœur du processus ? »

#OrganisationDuTavail

  • Pourquoi considérer un abandon de poste comme une démission ne risque que de « déplacer le problème » https://bit.ly/3SYaFKO / via @BFMTV
  • L’abandon de poste assimilé à une démission : qu’est-ce que ça change ? https://bit.ly/3eqJxVS / via @HelloWorkplace
  • Emploi : la semaine de quatre jours de travail instaurée en Belgique https://bit.ly/3CMqFZN / via @FranceInfo
  • Temps de travail: la mise en garde des DRH https://bit.ly/3Cs9i02 / via @LeFigaro

#Management

  • Quiet quitting : et si la raison était surtout un sentiment d’injustice ? https://bit.ly/3CQAXsL / via @CourrierCadres
  • Ce que les pilotes peuvent apporter au management d’entreprise https://bit.ly/3VkjbFI / via @HBRFrance
  • Est-on en train de vivre l’avènement du « Manager augmenté » ? https://bit.ly/3CSbHCH /via @Echos_Solutions

#QVT

Retrouvez également nos dernières publications sur le fil Twitter de @ParlonsRH :

Crédit photo : Shutterstock / Fizkes



Vous voulez réagir ? Laissez-votre commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous

Sur les mêmes sujets

podcasts

[PODCAST] Bougeons Les Lignes, épisode 4 : l’approche compétence

Dans l’épisode 4 du podcast Bougeons Les Lignes !, nous analysons les enjeux de l’approche compétence pour les RH et les entreprises.

Les recruteurs sont quotidiennement influencés par des biais cognitifs. La clé : essayer de les apprivoiser.
actualités RH

Biais cognitifs : les apprivoiser pour mieux recruter

Les recruteurs sont quotidiennement influencés par des biais cognitifs. La clé : essayer de les apprivoiser.

Visuel de la tribune Gestion de carrières : comment relancer la relation entreprise-salarié ?
tribunes

Gestion de carrières : comment relancer la relation entreprise-salarié ?

Les relations entre l’entreprise et le salarié évoluent., ce qui pose des questions sur la gestion de carrières.

L’actu RH vous intéresse

Recevez chaque vendredi La News© du Média 100% RH