tribunes

Entreprise étendue : pas de bon freelance sans RH

le 13 janvier 2022
Entreprise étendue : pas de bon freelance sans RH

Parmi les nouvelles formes de travail qui révolutionnent les métiers des RH, le freelancing est une vraie lame de fond. Alors que 40% des salariés envisagent de se lancer à leur compte un jour suite à la crise sanitaire, 57% des entreprises françaises ont recours à des professionnels en freelance pour leur expertise particulière. L’appel à ces talents externes nécessite de mettre en œuvre de nouvelles formes de management afin de réussir sa transition vers une entreprise étendue pérenne.

Remettre la DRH au coeur de l’écosystème freelance

Comptabilisés au nombre de 1,2 million en 2021 (soit une hausse de +110% en 10 ans), les travailleurs indépendants deviennent LA solution aux besoins externalisés des entreprises. Une évolution structurelle du marché et de l’emploi qui impose aux services RH d’étendre leur champ d’actions au-delà des murs de l’entreprise, pour deux raisons principales. 

En premier lieu, il devient nécessaire de manager les compétences pour faire face à la pénurie de talents ; que ce soit dans les métiers du numérique ou sur des fonctions à haute responsabilité. Faire appel à un freelance, c’est avant tout bénéficier d’une ressource aguerrie dans son métier (car l’indépendant cumule de nombreuses expériences variées), disponible et motivée (car sa réussite repose sur la satisfaction dans ses collaborations), immergée dans la culture entrepreneuriale et le mode projet (car il gère sa propre entreprise et ses missions).

En second lieu, remettre la DRH au cœur de l’écosystème freelance devient nécessaire quand l’enjeu est aussi de rendre les relations de sous-traitance plus humaines. Il s’agit de reconnaître cette nouvelle forme de travail hybride : ni simple contractant, ni totalement employé, le freelance intervient en tant qu’individu qui peut partager des attentes similaires aux autres travailleurs. 

S’entourer pour bien recruter ses talents sur un marché en mouvement

Dans un monde du travail qui bouge, il faudra être efficace demain pour détecter et attirer les meilleurs talents, même chez les indépendants. Les acteurs du recrutement de freelances se multiplient et il n’est pas toujours simple de se repérer dans ce marché instable.

Pour vous aider, il existe tout d’abord des plateformes de freelances capables de vous proposer des milliers de profils à sourcer. Utile pour accélérer vos recherches, mais cela demandera du temps pour faire le tri et requalifier ces futurs collaborateurs externes. Sur le long terme, lier un partenariat avec un cabinet de ressources humaines spécialisé dans la gestion des compétences freelances devient la meilleure stratégie. Ces tiers de confiance vous permettront d’accéder à des ressources rigoureusement qualifiées (grâce aux communautés locales qu’ils fédèrent), de bénéficier d’une méthodologie de recrutement professionnelle permettant aussi la détection des soft skills, et de sécuriser vos négociations et contrats grâce au portage administratif et commercial des indépendants.

La plupart du temps, ces partenaires sont spécialisés dans un métier, comme La Collab Connect en marketing, communication et digital. Une spécialisation sectorielle qui vous permettra de bénéficier d’une aide à la précision de votre brief et d’une vision claire sur l’évolution des métiers et des skills disponibles sur le marché. Ces partenaires vous accompagneront notamment tout au long de votre processus de recrutement.

Le recrutement de freelances devient, vous l’aurez compris, un sujet stratégique pour gagner en sécurité et en sérénité dans la gestion de vos compétences. À la croisée des fonctions RH et Achats, cette démarche permet à l’entreprise de rester agile et compétitive sur son marché. Rejoignez la force de l’entreprise étendue en intégrant des talents indépendants !

Freelance VS salariés : une intégration à adapter

Vous avez très certainement un processus précis pour intégrer vos nouveaux salariés, mais avez-vous pensé à l’intégration des indépendants dans votre organisation ? 54% des entreprises ont déjà mis en place un vrai processus d’onboarding pour une collaboration efficace (source : Étude Human Capital Trends Report). Voici quelques conseils à adopter pour l’intégration d’un freelance dans votre structure :

  • Proposez un moment d’échange pour transmettre la vision de votre organisation, ses valeurs, ses objectifs, son ADN. Cette vision que vous allez lui transmettre lui permettra de mieux appréhender votre entreprise et impactera positivement ses résultats ;
  • Informez vos équipes de l’arrivée d’un nouveau membre, avec une présentation de ses missions et de ses collaborateurs ;
  • Donnez un sentiment de valeur ajoutée au freelance : s’il sent que sa mission aura un impact sur le développement de l’entreprise, cela l’encouragera à se dépasser ;
  • Co-construisez ensemble une méthode de suivi de mission. Au-delà de l’aspect opérationnel de la mission, quelles sont ses attentes vis-à-vis de vous ? Comment a-t-il l’habitude de fonctionner ?

En définitive, les RH doivent s’impliquer avec tout leur savoir-faire dans la relation avec ces sous-traitants pas comme les autres. L’indépendant a besoin de liberté, d’autonomie, de confiance pour s’épanouir et donner le meilleur de lui-même sur une mission. La réussite des collaborations est finalement une question managériale, et le bon freelance sera toujours celui qui est bien managé.

Appuyez-vous sur l’expérience des acteurs qui évoluent dans ces univers depuis leurs débuts. Un sujet à retrouver et à explorer lors du webinaire de La Collab sur le recrutement et le management de freelances. Avec, notamment, des retours d’expérience d’entreprises engagées dans le Future of Work.



Vous voulez réagir ? Laissez-votre commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous

Sur les mêmes sujets

Visuel de l'infographie Absentéisme : des arrêts de travail en baisse, mais plus longs
infographies RH

Absentéisme : des arrêts de travail en baisse, mais plus longs

Si l’absentéisme et les arrêts de travail sont en baisse, leur durée est aussi plus longue. Les femmes figurent parmi les plus touchées.

revues du web RH

Revue du web #401 : Emploi, télétravail et syndrome de l’imposteur

Les cadres ont été augmentés. Le télétravail est une « norme » pour les jeunes diplômés. Les salariés font face au syndrome de l’imposteur.

Visuel du 2e épisode de PASSION DRH, avec Nicolas Recapet du Groupe Talan
podcasts

[Podcast] PASSION DRH, épisode 2 : Nicolas Recapet, Groupe Talan

Dans ce 2e rendez-vous de PASSION DRH, nous partons à la rencontre de Nicolas Recapet, Directeur de l’Organisation et des Ressources Humaines du Groupe Talan. Du petit garçon élevé loin des grandes...

L’actu RH vous intéresse

Recevez chaque vendredi La News© du Média 100% RH