infographies RH

Congés payés illimités : la France est-elle en train de basculer ?

le 03 juillet 2018
Congés payés illimités étude Joblift mai 2018

A l’approche de la saison estivale et des congés annuels associés, arrêtons-nous quelques instants sur l’étude Joblift dédiée aux congés payés illimités. En effet, la part des offres d’emploi mettant en avant cet avantage a augmenté de 60 % en 12 mois. La France est-elle sur le point de basculer vers une plus grande flexibilité et responsabilisation des salariés ? Rien n’est moins certain…

 

Congés payés illimités : des chiffres à nuancer

Proposer à ses salariés des congés payés illimités fait-il recette ? Car de plus en plus d’entreprises françaises s’y essaient, à l’image de PopChef, spécialiste dans la livraison de plats cuisinés, qui s’est lancé en 2017 ou encore de Indeed France, agrégateur d’offres d’emploi adepte du concept depuis 2016. D’après une étude du jobboard Joblift publiée en mai 2018, les offres mettant en avant les congés payés illimités ont même bondi de 60 % sur les 12 derniers mois. Demain, pourrons-nous consommer des congés sans modération ?

Peut-être, mais cela devrait prendre beaucoup de temps. Car malgré cette hausse non négligeable, dans les faits, les congés payés non plafonnés concernent une minorité d’organisations : une seule annonce sur 100 000 pour être précis. Autant dire que l’Hexagone reste à la traîne par rapport à ses voisins européens. Le ratio est de 9 sur 100 000 en Allemagne et de 26 sur 100 000 au Royaume-Uni.

 

Métiers pénuriques, les premiers servis

Outre-Atlantique, le constat reste accablant pour la France puisque les congés payés illimités concernent là-bas 56 offres d’emploi sur 100 000. Cependant, il convient de rappeler que les employeurs américains ne sont pas tenus légalement d’accorder des congés payés à leurs salariés. Sur ce point, avec ses cinq semaines de congés payés obligatoires, la France est bien lotie.

Aussi, les employeurs français (57 % de startups) proposent cet avantage dans le but de paraître attractifs auprès de candidats difficiles à recruter, en tête les développeurs (53 %), suivis des commerciaux (16 %) et des ingénieurs (8 %). Aux Etats-Unis, mère patrie des congés payés illimités, les métiers ciblés se révèlent plus larges, incluant notamment les marketeurs.

D’après l’étude, l’impact de ce type de mesure reste mince. Globalement, les recrutements ne sont pas facilités pour autant, sauf peut-être en Allemagne où ces offres d’emploi seraient pourvues deux fois plus rapidement.

Les entreprises françaises s'intéressent de plus en plus aux congés payés illimités

 

Source : Joblift

Journaliste, Aurélya multiplie les expériences au sein de startups et pure players, avant de s’orienter vers le brand content en freelance. Après avoir traité de nombreux sujets dans les domaines du recrutement et de la formation pour le compte d’un jobboard, elle rejoint Parlons RH en tant que rédactrice RH. Diplômée d’une Licence d’Histoire à la Sorbonne, elle est aussi titulaire d’un Certificat de qualification aux métiers du journalisme (ESJ Paris).


Roca Anthony2018-07-05 11:55:53
Bonjour, J'ai apprécié cet article, parce que le titre m'a interpellé. Et à la lecture de l'article je me pose une question : Comment gérer en paie les congés payés illimités? En terme De compteur De valorisation du jour de Cp Si quelqu'un peut me faire un retour sur ce principe et son traitement en paie?
Isis - LesNouveauxTravailleurs2018-07-03 23:34:13
Bonjour, J'ai personnellement expérimenté les congés illimités. D'un côté, j'apprécie cette initiative des entreprises, car cela les rapproche du désir de pouvoir profiter davantage de la vie, tout en travaillant (ce que recherchent les lifestyles entrepreneurs, les nomades digitaux, les entreprises libérées...). Mais d'un autre côté, les congés illimités peuvent être un piège. Premièrement parce que les managers peuvent répéter que ce n'est pas le bon moment pour prendre des vacances. Et, finalement, on arrive en fin d'année sans avoir pris de vacances, car ce n'était jamais le bon moment. Deuxièmement, parce que, quand on est très impliqué dans son travail et que l'on veut bien faire, on peut s'auto-censurer et ne pas prendre le temps de prendre des vacances. Dans un cas comme dans l'autre, ce n'est pas bon pour le travailleur, qui doit faire des pauses pour ne pas finir en burn-out, mais aussi simplement pour restimuler la créativité. Bonne journée,

Vous voulez réagir ? Laissez-votre commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous

Sur les mêmes sujets

RH et Collectivités locales : projections et priorités en 2021
infographies RH

RH et Collectivités locales : projections et priorités en 2021

Comme le secteur privé, la fonction RH des Collectivités locales doit relever d’importants défis. A l’occasion de la publication du 12e baromètre RH des collectivités locales, découvrez la...

Illustration Revue du web #360 : vaccination obligatoire, SMIC et chômage
revues du web RH

Revue du web #360 : vaccination obligatoire, SMIC et chômage

Pour cette nouvelle revue du web hebdomadaire, nous vous proposons un focus sur l’entrée en vigueur de la vaccination obligatoire depuis le 15 septembre et ses conséquences sur certaines professions...

discrimination 2020
infographies RH

Discriminations à l’embauche : toujours aussi présentes en 2021

Nombreux sont les candidats ayant été victime de discrimination lors d’un processus de recrutement. L’infographie de l’Ifop et de Metojob nous en dit un peu plus sur les discriminations...

L’actu RH vous intéresse

Recevez chaque vendredi La News© du Média 100% RH