Blog

Toute l’actualité des RH et du Management

5/5 (3 votes)

L’image, un facteur majeur d’efficacité dans ses recrutements ?

# , , ,

C’est un rituel immuable. Avant l’entrée dans un nouvel établissement (école primaire, collège, lycée…), une visite est organisée pour permettre aux élèves de mieux se projeter sur leurs prochaines années scolaires. L’arrivée dans une nouvelle entreprise marque elle aussi une entrée dans une nouvelle ère, qui va être lourde de sens pour le quotidien des salariés concernés. C’est pour cela que les initiatives d’entreprises en matière d’onboarding se multiplient : l’intégration d’un nouveau collaborateur est un moment clé dans sa fidélisation et dans son implication dans les projets de la société. Mais ce processus d’intégration n’arrive qu’une fois le profil retenu et validé. Quid de la projection au moment de la candidature ?

 

L’image, premier vecteur de transparence pour l’entreprise

La marque employeur a dépassé le simple concept marketing, elle s’est imposée en quelques années comme un sujet capital dans les stratégies RH. Un de ses axes centraux doit être la transparence et la capacité d’une entreprise à attirer des profils en lui ouvrant ses portes. Et pour cela, quoi de mieux que l’image ? Photos et vidéos se sont démocratisées à une vitesse folle en quelques années seulement. A peine 15 ans après la création de YouTube et Flickr, les internautes n’ont jamais consommé et produit autant d’images. Elles sont présentes dans toutes nos sphères de consommation d’applications ou de sites, souvent porteuses de sens et d’informations, et constituent déjà quotidiennement des choix d’aide à la décision. Airbnb nous projette dans nos locations de logement, TripAdvisor dans le choix des restaurants que nous visitons, Tinder les personnes que nous fréquentons. Et sur ces sites, la sentence est sans appel : pas de photos (réussies) ? Pas de clients. Et si le recrutement répondait aux mêmes impondérables ?

L’utilisation de photos ou de vidéos par les RH n’a rien de nouveau. En 2017 déjà, selon notre enquête annuelle dédiée aux recruteurs, 43 % des sites RH d’entreprises y incluaient des photos de l’entreprise ou de ses collaborateurs, 38 % des vidéos. Ces formats ont depuis connu une vraie explosion, mais ont également commencé à intégrer les offres d’emploi. Lors de l’édition 2018 de l’enquête, un recruteur sur trois accompagne ainsi ses annonces de photos ou de vidéos pour rendre sa promesse employeur plus transparente. Et cela a l’air de fonctionner : plus de la moitié des candidats déclare y accorder de l’importance au moment de choisir de postuler ou non. Une vraie prise de conscience, et des services emploi qui accompagnent cette tendance. HelloWork a ainsi lancé ses offres augmentées il y a deux ans, avant de proposer également des pages enrichies dédiées aux entreprises faisant également la part belle aux visuels. Le retour d’expérience est très positif : nous recueillons sur nos sites 10 % de candidatures en plus en moyenne pour nos clients qui ont fait le choix de passer sous ce format, soit 150 000 candidatures de plus sur les cinq premiers mois de l’année. 40 % des annonces que nous publions sont désormais augmentées.

 

Une efficacité qui repose sur l’authenticité

Pour rendre l’utilisation de ces images, il est tout de même nécessaire d’éviter certains écueils. Ces derniers sont inhérents au concept même de marque employeur. Pour que le candidat se projette efficacement dans sa (peut-être) future vie professionnelle, encore faut-il que les images soient représentatives de la réalité. L’offre sera réellement enrichie si elle apporte des informations véridiques, pas si elle cherche à embellir la réalité. Les candidats sont de plus en plus éduqués à reconnaître le vrai du faux, l’authenticité du montage, la transparence de la communication. Les poses façon « stock photos » sont évidemment à éviter, car elles rendent les photos très impersonnelles. Les plans trop resserrés pour éviter de montrer les bureaux, les clichés qui cherchent à ne montrer qu’une partie de la réalité (la salle de pause au siège au détriment des vrais lieux de travail) ou encore la mise en avant de personnes ne faisant même pas partie de la société n’apporteront rien ou pas grand-chose aux candidats qui visualisent les offres. Attention également à la standardisation des photos : à la manière des décorations devenues standardisées dans les chambres louées entre particuliers, il ne faudrait pas que toutes les photos d’entreprises se ressemblent, au risque de les rendre fades et inutiles. C’est un des facteurs déclencheurs du développement des offres augmentées chez HelloWork : beaucoup de candidats nous expliquaient qu’ils avaient du mal à différencier deux postes équivalents chez deux entreprises, alors que les textes des annonces se ressemblent souvent. Autant ne pas alimenter la confusion en montrant des photos quasi identiques !

 

Certes, il faut que l’entreprise se montre sous son meilleur jour pour donner envie aux professionnels en recherche d’opportunités de les rejoindre. Mais la volonté d’être « sexy » ne doit pas prendre le pas sur l’authenticité. Et la définition d’une photo attrayante n’est pas la même pour tout le monde. Pouvoir voir ses futurs collègues à l’œuvre, observer les postes de travail et la disposition des bureaux, se projeter dans les espaces communs, comprendre les situations de travail dans lesquelles vous vous retrouverez… C’est autant d’informations qui n’ont pas de prix, et qui ont une plus-value importante car elles ajoutent du contexte à l’offre d’emploi, et peuvent donc créer un déclic pour les futurs collaborateurs. C’est le sens de l’histoire pour les acteurs de l’emploi, les photos d’entreprises prendront d’ailleurs encore plus d’importance dans la nouvelle version de nos sites prévue pour la rentrée.

 

Retrouvez les autres contributions d’expert(e)s sur notre blog :

[DOSSIER] DRH : pleins phares sur la marque employeur

ou directement sur le site du Mag RH.

 

Recevez les derniers articles de Parlons RH par mailInscrivez-vous à la newsletter Parlons RH

Flavien CHANTREL

Responsable Médias Sociaux et Contenus Web chez HelloWork
Flavien est responsable des espaces éditoriaux d’ Hellowork, acteur digital de référence de l’emploi et du recrutement en France, qui édite notamment RegionsJob, ParisJob, Cadreo et le Blog du Modérateur. Il s'intéresse depuis plus de 10 ans aux innovations RH et digitales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *