Blog

Toute l’actualité des RH et du Management

[PARLONS RH] Le télétravail la santé infographie Gymlib
[yasr_visitor_votes size="medium"]

Le télétravail en 2020, c’est vraiment maintenir sa santé ?

# , ,

La société Gymlib, qui accompagne les entreprises sur le bien-être et la santé des salariés, nous livre une infographie récapitulative des impacts du télétravail sur la santé des Français en 2020. Ce n’est un secret pour personne, le télétravail a été adopté (et continue de l’être) par de nombreux employeurs comme étant la solution pour protéger la santé des salariés, tout en assurant une activité totale ou partielle de l’entreprise. Continuer de travailler, c’est bien (et même vital), mais travailler dans des conditions adéquates, c’est mieux ! A ce propos, comment les Français ont-ils vécu le télétravail « forcé » dû aux confinements ? Quid de leur santé mentale et physique ? Plongeons-nous dans le détail de cette riche infographie, basée sur pas moins de 6 baromètres et études parues l’année dernière ! 

 

Le télétravail du premier confinement : déprime et épuisement

En juin 2020, un baromètre santé sur la qualité de vie au travail de l’Ifop pour Malakoff-Médéric Humanis révélait que :

  • 12% des salariés estimaient que leur santé s’était dégradée depuis le début de la crise sanitaire ;
  • 1 salarié sur 2 s’estimait épuisé.

Pour rappel, à cette date, les Français avaient vécu leur premier confinement du 17 mars au 11 mai. Un confinement chamboulant complétement le quotidien de nombreux Français, lors duquel certains ont découvert pour la première fois le télétravail et/ou ont dû gérer leur vie familiale en parallèle de leur vie professionnelle (école à la maison, cohabitation avec toute la famille pendant les heures de travail, etc.). Sans parler du stress d’être contaminé/contaminant… Bref, une période qui n’a rien à voir avec des conditions « normales » de télétravail !

Il n’est donc pas étonnant de constater que les Français ont rencontré de nombreuses difficultés pour « s’adapter » à cette crise, et ont vu leurs journées se rallonger pour devenir de véritables casse-têtes d’un point de vue organisationnel et relationnel :

  • 34% ont manqué d’espace pour télétravailler confortablement ;
  • 53% ont manqué de cadre de la part de leur manager/employeur pour travailler dans de bonnes conditions ;
  • 48% ont reconnu avoir eu une difficulté pour se « déconnecter du travail » ;
  • 36% ont ressenti une hausse de leur niveau de stress.

Toutes ces difficultés additionnées avec la peur d’attraper la Covid-19 et le fait de se retrouver isolé chez soi, loin des collègues pour affronter (seul) les problèmes professionnels, ont accru indubitablement les RPS (risques psychosociaux) d’une grande majorité des Français :

Ce premier confinement a donc été une véritable épreuve psychologique pour les Français, qui ont vu également leur santé physique se dégrader avec un accroissement de mauvaises pratiques (consommation en hausse de + de 65 % pour le tabac et l’alcool) et l’apparition et/ou l’aggravation des troubles musculo-squelettiques (TMS).

Le télétravail du second confinement : recul et organisation

Le Président de la République, Emmanuel Macron, nous informe fin octobre que le confinement devient à nouveau une nécessité pour endiguer l’épidémie. L’angoisse se fait sentir auprès de chacun, qui a pu penser, peut-être naïvement, que « plus jamais » nous n’allions revivre de telles restrictions sur le territoire français. Pourtant le 30 octobre, tout recommence.

Tout recommence ? Oui et non. D’abord fini « l’école à la maison », ce qui permet aux parents de retrouver un peu de sérénité en s’isolant la journée pour télétravailler. Puis avec un « recommencement » vient inévitablement une expérience ; et celle-ci n’est pas à négliger ! En effet, quand on a vécu une première fois une situation, on sait à quoi s’attendre. On peut donc prendre du recul en se recentrant sur sa situation personnelle et professionnelle et se préparer pour le second round. Que votre expérience ait été bonne ou mauvaise lors de ce premier confinement, vous avez déjà une idée plus précise de ce que vous devez et de ce que vous ne devez pas faire pour garder le moral, pour être en bonne santé, pour maintenir de bonnes relations au travail, etc.

Cette période de recul, entre les deux confinements, a d’ailleurs permis aux Français d’avoir une meilleure hygiène de vie, comme l’indique l’étude de perception ifop pour Malakoff Humanis réalisée du 19 juin au 15 juillet 2020 :

  • 52% des salariés ont cherché à avoir un mode de vie plus sain ;
  • 70% des salariés veulent maintenir leurs nouvelles habitudes.

Par ailleurs, la possibilité de pouvoir continuer de télétravailler a été perçue comme une chance par les Français, qui reconnaissent à 85% que leur entreprise a protégé leur santé en adoptant ce mode de travail. Ils sont d’ailleurs 86% à souhaiter que la prévention de la santé soit intégrée durablement dans la stratégie d’entreprise.

Et vous, comment avez-vous perçu ces périodes de télétravail ?

 

[PARLONS RH] Infographie sur le télétravail covid Gymlib

Source : Gymlib
Recevez les derniers articles de Parlons RH par mailInscrivez-vous à la newsletter Parlons RH

The following two tabs change content below.
Avatar

Constance BEAUJOIN

Community manager et rédactrice web à son compte dans un premier temps, Constance a su mettre en place une stratégie éditoriale et digitale adaptée aux divers besoins de ses clients, tout en assurant leur e-réputation. Désormais Social media manager chez Parlons RH, elle élabore les stratégies social media aux côtés du client en coordonnant, planifiant et pilotant les projets. Constance est diplômée d’un Master II d’Histoire de l’Art à la Sorbonne.

Un commentaire

  1. Tarlak le 19 janvier 2021

    Bonjour,

    Pour ma part j’aimerai continuer a télétravailler et cela a 100%. Je ne me suis jamais senti plus épanoui quand travaillant à distance. N’ayant pas de problème de matériel car plutôt bien équipé et avec une petite connexion internet correct, je ne dirais pas non a continuer l’expérience.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *