Blog

Toute l’actualité des RH et du Management

Employee advocacy : le guide pour aider les DRH à se lancer !
5/5 (3 votes)

Employee advocacy : le guide pour aider les DRH à se lancer !

# , ,

Déployer son programme d’employee advocacy est un des projets que les entreprises – si ce n’est pas encore fait – veulent mettre en place absolument dans les prochaines années. Les retombées sont multiples et les DRH ont tout intérêt à se saisir du sujet pour booster leur marque employeur : mais comment s’y prendre correctement ? Parlons RH s’est associé avec Hootsuite, une plateforme internationale de gestion des médias sociaux, pour vous accompagner dans votre projet : suivez le guide !

 

Étape 1 : concevoir son programme d’employee advocacy

La démarche d’employee advocacy est une stratégie marketing qui a pour objectif d’inciter les collaborateurs à devenir des ambassadeurs de l’entreprise en relayant des contenus sur leurs comptes sociaux.

Avant de se lancer tous azimuts dans votre projet, il est important d’obtenir l’appui de votre direction. Pour y parvenir, voici une petite to-do list à suivre :

  • Proposer une analyse de la situation actuelle de votre entreprise (constats, enjeux, etc.)
  • Définir les objectifs de votre programme (notoriété, génération de leads, recrutement, etc.) et les KPI de suivi
Les objectifs et les KPI d'un programme d'employee advocacy© Hootsuite & Parlons RH

 

  • Présenter un rétroplanning avec les différentes étapes clés de votre projet (ex : identification des collaborateurs ambassadeurs, intégration de leurs retours pour une optimisation de votre projet, session de formation/coaching, mise en place de l’outil, etc.).

 

Et pour convaincre définitivement le comité de direction de vous soutenir dans votre projet, il ne faut pas oublier de leur rappeler qu’au-delà de développer la marque employeur et de faciliter le recrutement, le programme d’employee advocacy peut avoir un impact RH extrêmement bénéfique dans la fidélisation des employés existants. En effet, des collaborateurs ambassadeurs se sentant davantage informés, impliqués, valorisés, etc. auront tendance à rester plus longtemps dans l’entreprise et à communiquer plus facilement leur fierté d’appartenance sur les réseaux sociaux.

 

Étape 2 : déployer son programme d’employee advocacy

Après avoir obtenu l’adhésion totale à votre projet, il est désormais temps de passer au déploiement de votre programme d’employee advocacy.

 

Pour cela, il faut d’abord identifier les collaborateurs qui participeront au programme. Deux pistes s’offrent à vous :

  • Démarrer votre projet avec des collaborateurs qui sont déjà naturellement des ambassadeurs sur les réseaux sociaux : vous pourrez bénéficier de retombées assez rapides et cela enclenchera une dynamique en interne, car d’autres collaborateurs voudront faire partie du projet
  • Sélectionner des personnes clés dans votre entreprise afin d’avoir un échantillon représentatif de vos collaborateurs. Cette seconde option va vous permettre de savoir très vite ce qui fonctionne ou pas, ce qu’il faudra mettre en place pour optimiser votre projet, etc.

 

Une fois votre « casting » finalisé, il faudra prévoir rapidement de mettre en place trois chantiers :

  • La production de contenus pour que vos premiers ambassadeurs puissent avoir de la matière à diffuser sur leurs comptes sociaux (ex : valeurs, expérience collaborateur, QVT, formation, etc.), ce qui sous-entend aussi que vous avez sélectionné l’outil d’employee advocacy que vous allez utiliser
  • Un programme de formation ou de coaching afin que tout le monde soit sur un pied d’égalité en termes de compétences techniques
  • Un programme pour motiver et impliquer vos collaborateurs tout au long du projet. Les formes sont multiples : concours, récompenses, classement, programmes de formation complémentaires (ex : créer une vidéo, optimiser son personal branding, etc.).

 

Sachez que le succès d’un programme d’employee advocacy repose en grande partie sur la sélection et l’accompagnement des collaborateurs ambassadeurs. En ce sens, les équipes RH ont donc un rôle essentiel à jouer dans le programme.

Pour obtenir l’adhésion et l’implication des ambassadeurs à votre programme, il est fortement recommandé de faire un suivi régulier avec eux, de ne jamais les forcer à faire quoi que ce soit et de toujours faire preuve de pédagogie en cas de questionnements : le cas échéant, vous risqueriez de les perdre définitivement et de faire fuir ceux qui ne participent pas encore au projet, car ils auront eu des retours négatifs.

 

Étape 3 : peaufiner sa stratégie d’employee advocacy et évaluer ses résultats

Quelques mois se sont déroulés depuis l’initialisation du projet et les premières publications sur les réseaux sociaux. Vous pensez qu’il n’y a plus besoin de faire quoi que ce soit ? Que nenni : il y a encore des optimisations et des actions à mener.

 

Parmi elles :

  • Analyser les résultats obtenus pour comprendre ce qui fonctionne, ce qu’il faut améliorer ainsi que les retombées sur l’entreprise
  • Identifier les contenus qui ont été le plus partagés par vos collaborateurs : cela vous donnera des indications pour optimiser la production de vos contenus.
  • Ouvrir votre application à vos ambassadeurs : encouragez-les à produire également du contenu à leur tour, cela renforcera leur engagement et apportera de la diversité dans vos messages
  • Motiver vos collaborateurs ambassadeurs : un petit coup de mou est si vite arrivé. N’hésitez pas à les rencontrer régulièrement pour leur présenter les retombées du programme, proposer de nouvelles formations social media, etc.
  • Élargir le cercle des ambassadeurs en y intégrant de nouveaux collaborateurs

 

L’employee advocacy est souvent réduite à une application et à quelques contenus diffusés sur les réseaux sociaux, mais c’est bien plus que cela : c’est une démarche marketing qui accompagne la stratégie d’entreprise dans ses différentes problématiques (notoriété, business, marque employeur) et les DRH ont un grand rôle à jouer dans ce projet.

 

Parlons RH s'associe à Hootsuite en proposant un guide pour réussir son programme d'employee advocacy

Je télécharge le guide

 

Ce qu’il faut en retenir :

  • Il est important de définir les objectifs et les KPIS à suivre avant de lancer votre programme d’employee advocacy afin de s’assurer que celui-ci fonctionne et de pouvoir corriger le tir si ce n’est pas le cas
  • Même si certains ambassadeurs ont une appétence aux réseaux sociaux, il faut prévoir des sessions de formation au community management
  • Il est fortement recommandé d’assurer un suivi de votre projet pour s’assurer que vos ambassadeurs sont toujours motivés et engagés sinon votre programme d’employee d’advocacy va s’essouffler
Recevez les derniers articles de Parlons RH par mailInscrivez-vous à la newsletter Parlons RH

The following two tabs change content below.

Thomas LARRÈDE

Responsable du pôle Community Management chez Parlons RH
Spécialisé dans la communication digitale, Thomas accompagne les acteurs RH dans le déploiement de leurs stratégies de communication sur internet. Diplômé de deux Master II en Politique de communication (UVSQ) et Métiers de l’information et de la communication (Institut Catholique de Paris), il a également acquis une expertise en rédaction de contenus et en communication interne.

Yann DIRHEIMER

Senior Marketing Manager, Europe du Sud chez Hootsuite
Depuis 2015, Yann Dirheimer pilote la stratégie Marketing d’Hootsuite en Europe du Sud. Né au Canada en 2008, Hootsuite propose à ses clients, entreprises privées ou organisations publiques, tout un panel de solutions pour gérer, sécuriser et optimiser leur stratégie sur les réseaux sociaux, notamment la solution d'employee advocacy : Hootsuite Amplify.

2 Commentaires

  1. Alexandre Durain le 25 novembre 2019

    Bravo à nos chers confrères pour ce guide juste, intéressant et parfaitement applicable avec Sharee 😇

    • Thomas LARRÈDE le 25 novembre 2019

      Merci Alexandre ! Effectivement, vous êtes plusieurs sur le marché à proposer des solutions d’employee advocacy 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *