Blog

Toute l’actualité des RH et du Management

combien coûte James Bond au service RH du MI6 ?
4/5 (1 votes)

DRH de James Bond : révélations sur l’argent secret

# , ,

Plus les collaborateurs sont précieux, plus ils coûtent cher. Et pas seulement en termes de rémunération ! Une infographie élaborée par Viking  met en lumière le coût du salarié James Bond pour son employeur. Révélations édifiantes sur l’argent secret de l’agent le moins secret du monde.

 

Note de frais

Attaquons tout de suite par un sujet qui fait tousser nombre d’employeurs en ces temps de serrage des cordons : les notes de frais. C’est peu dire que 007 fait preuve d’une désinvolture hors normes dans ce domaine. Si, sur Quantum of solace, les frais de James Bond s’élèvent à 487 k€, la note approche tout de même le million dans Casino Royale et le dépasse allègrement dans Skyfall ! Certes, malmener l’Aston Martin de service coûte cher, mais ce sont les dégâts matériels qui sont à dresser les cheveux sur la tête du plus flegmatique et britannique des DRH.

 

Mesures disciplinaires

Les notes de frais sont une chose, le travail en est une autre. Le respect des process n’est pas vraiment la tasse de thé du Commander Bond, qui affiche un joli score de 12 mesures disciplinaires sur Skyfall et 23 sur Casino Royale. Et que dire des tâches administratives se répercutant sur les équipes de l’employeur chaque fois qu’il convient d’assumer les dommages occasionnés aux édifices publics, privés, ou sur la voie publique ?

 

Évaluations surréalistes

Plus grave encore, les évaluations du collaborateur 007 sont loin d’être probantes, ce qui n’a rien d’étonnant au regard de sa personnalité entière, de son caractère effroyablement léger dans des situations professionnelles tendues et de son critiquable penchant pour le martini vodka agité mais non secoué, le Dom Pérignon et le Bollinger millésimés. Et que dire des comportements sexistes si souvent observés sur le terrain, qui pourraient valoir à l’employeur de Bond nombre de procédures judiciaires ? À dire vrai, des collaborateurs de l’acabit de Bond ne seraient pas seulement un cauchemar de DRH ; ils feraient vite planer sur toute entreprise le spectre… de la faillite.

 

Comment le service RH du MI6 s'occupe de James Bond

Source : Viking

 

 

Pour recevoir les derniers articles de Parlons RH par mail ou s’abonner à la newsletter

 

The following two tabs change content below.

Jean de LOŸS

Responsable éditorial - Concepteur-rédacteur chez Parlons RH
Jean sait dimensionner une prise de parole RH ou corporate grâce à des contenus à forte valeur ajoutée éditoriale ou créative. Il met à profit son expertise, acquise dans les meilleures agences de communication RH, B2B et dans la publicité, dans l’élaboration de tribunes, newsletters et messages impactants. Diplômé en langues, Jean est aussi doté d'un Master en communication.

6 Commentaires

  1. Evelyne le 13 novembre 2015

    Merci pour ce billet décalé ! J’adore le parallèle entre le monde de l’entreprise et le très médiatique personnage de James Bond. Comment ces chiffres ont-ils été définis ? Il y a un vrai travail de recherche derrière tout ça !

    • Jean de LOŸS le 13 novembre 2015

      Merci à vous de nous lire.
      Ce sont trois employés de la société Viking, à Londres, qui ont effectué sérieusement ces recherches et établi ces statistiques. Il est vrai que le résultat est pour le moins amusant !

  2. ERIC le 18 novembre 2015

    Merci pour cette note d’humour. Euh, pour le fun, combien a coûté l’étude ? :-))

    • Jean de LOŸS le 18 novembre 2015

      Merci à vous !
      Je ne suis pas en mesure de vous répondre sur le coût de l’étude. Néanmoins, je suis certain que celle-ci a coûté beaucoup moins cher à ses auteurs qu’une demi-journée de travail de 007 à son employeur. 😉

  3. Joanna le 18 novembre 2015

    Merci pour cet article intéressant, l’introduction de l’agent 007 dans l’entreprise est très original

    • Jean de LOŸS le 19 novembre 2015

      Nous connaissions le nom, nous connaissions le numéro… Nous manquaient les chiffres !
      Merci de votre passage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *