Blog

Toute l’actualité des RH et du Management

CPF : les Opca dans la course à la communication
0/5 (0 votes)

CPF : les Opca dans la course à la communication

# , , ,

Zoomons sur le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide, à l’heure où des voix de plus en plus nombreuses s’élèvent pour déplorer les retards et les limites du CPF (Compte personnel de formation). Tour d’horizon des Opca (Organisme paritaire de collecte agréé) (1) qui prennent les devants en matière de communication sur ce nouveau mode d’accès à la formation qu’est le CPF.

 

Le CPF était à la une de tous les journaux le 5 janvier 2015, date de son lancement officiel. Sa mise en œuvre institutionnelle est certes jonchée d’étapes administratives complexes, mais prenons le temps de nous arrêter sur la manière dont les Opca mettent notamment en lumière les premières formations effectivement réalisées via le CPF.

 

L’Opca le plus réactif

Le premier CPF de France était fort attendu. Il aura fallu moins d’un mois pour que se concrétise le premier financement d’une formation via ce dispositif. Dès le 4 février 2015, le Fafiec a annoncé sur Twitter la validation du premier CPF. C’est un technicien informatique nantais d’une PME de 128 salariés qui décroche le gros lot. Il vise un titre professionnel de niveau III en support informatique par le biais d’une VAE (Validation des acquis de l’expérience).

 

 

Pour tout dire, l’Afdas a peut-être été le premier Opca à valider un CPF. L’info est mentionnée dans l’avant-dernier paragraphe d’un article de l’Express dès le 2 février 2015. Ce financement via le CPF a permis de compléter une formation d’artisan-boulanger commencée dans le cadre d’un CIF (Congé individuel de formation). Uniformation était aussi dans la course. L’Opca a validé, sans faire autant de bruit, un dossier CPF le 2 février 2015 pour un accompagnement VAE pour l’obtention d’un CAP « petite enfance ». Malgré l’antériorité calendaire, c’est bien le Fafiec qui a fait le buzz sur les réseaux sociaux. L’interview vidéo du lauréat du premier CPF de France est même disponible sur Youtube.

 

L’Opca le plus bilingue

Le premier CPF dédié à l’apprentissage des langues étrangères a aussi fait l’objet de toutes les attentions. Les certifications en langues étrangères Toeic et Bulats ont été inscrites seulement le 10 février 2015 sur la liste nationale interprofessionnelle des certifications éligibles au CPF et tous les organismes de formation en langues étaient aux aguets.

 

 

L’Afdas a ainsi pris sa revanche avec le 1er CPF validé pour une formation en anglais. Cette fois, elle le fait bien savoir sur Twitter, mais n’est pas la première à communiquer sur le sujet. L’Opca a annoncé le 11 mars 2015 la validation de la première demande CPF pour une préparation au test d’anglais Toeic de 30 heures. Mais l’info n’était plus un secret depuis quelques jours. L’organisme de formation Lingueo, qui dispense ladite formation, avait en effet organisé des fuites sur Twitter dès le 5 mars 2015, avant la validation officielle de l’Afdas. Uniformation, encore une fois, a talonné le premier de la classe en annonçant le 13 février 2015 deux dossiers CPF validés pour une préparation au test Toeic.

 

L’Opca le plus téléphonique

Malgré la profusion d’informations disponible en ligne sur le CPF, il n’est pas toujours simple de trouver les éléments adaptés à sa situation. Pour répondre aux questions qui se posent, l’Agefos-PME a lancé un numéro vert Allo CPF à destination des entreprises adhérentes et des salariés des entreprises adhérentes.

 

 

Publiée sur son site internet et diffusée sur les réseaux sociaux le 16 mars 2015, l’info avait déjà été dévoilée dès le 24 février 2015 sur le site de l’Agence régionale de la formation tout au long de la vie de Poitou-Charentes. Soit la même semaine que le lancement de la hotline officielle du CPF, mise en place celle-ci par la Caisse des Dépôts. Ce service téléphonique est accessible à tous les titulaires (ou futurs titulaires) d’un CPF.

 

L’Opca le plus ludique

Pour tester ses connaissances sur ce qu’est le CPF mais aussi ce qu’il n’est pas, Opcalia propose depuis le mois de février un quiz en 20 questions, avec bien évidemment des réponses détaillées pour apprendre de ses erreurs. Bénéficiaires du CPF, transition entre le défunt DIF (Droit Invididuel à la Formation) et le CPF, acquisition des heures, accord ou non de l’employeur pour se former, financement, articulation avec le conseil en évolution professionnelle… tout y passe. Si vous obtenez 20 sur 20, vous êtes alors fin prêts pour déposer votre demande de CPF.

 

 

L’Opca le plus pragmatique

Et côté demande de prise en charge justement, plusieurs Opca ont d’ores et déjà publié des formulaires de demande de CPF sur leurs sites internet. Côté com’ c’est le Fafsea qui le premier, le 16 mars 2015, le fait savoir via son compte Twitter. Et le 26 mars 2015, il continue à prendre le lead en annonçant, toujours sur Twitter, sa politique de remboursement aux frais réels des coûts pédagogiques versés aux organismes de formation dans le cadre du CPF. Un compte décidément à suivre : @fafseacom

 

 

Si vous avez repéré des annonces et initiatives qui nous auraient échappées, signalez-les nous : contact [@] parlonsrh.com

 

Et pour suivre l’actualité des Opca cités dans cet article sur Twitter :

@afdas@agefosPME@fafiec@fafseacom@opcalia@uniformation_

 

Ainsi que celle des autres Opca et du Fongecif également présents sur Twitter :

@anfh_@apcmafrance@fongecifIDF@intergros

 

(1) Les Opca (Organisme paritaire de collecte agréé) collectent les contributions formation des employeurs et financent des actions de formation et de professionnalisation pour les salariés. Parmi les Opca, certains font également office d’Opacif (Organisme paritaire agréé au titre du congé individuel de formation). Les Opacif gèrent pour leur branche professionnelle l’accès des salariés au CIF (Congé individuel de formation). Dans les autres branches, c’est le Fongecif qui joue ce rôle.

 

 

Crédit photo : © Thomas Pajot – Fotolia.com

Pour recevoir les derniers articles de Parlons RH par mail ou s’abonner à la newsletter

The following two tabs change content below.

Barbara PASQUIER

Chef de projet Editorial, Digital & Learning chez Parlons RH
Barbara accompagne les acteurs du développement du capital humain dans leurs stratégies éditoriales et digitales. Auparavant, elle a exercé le métier de journaliste sur les thématiques : emploi, éducation, droit social, financement de la formation, ingénierie pédagogique, protection sociale... Autres collaborations : le "Guide de la pige" (Entrecom) et l'ouvrage "Travailler et vivre en Allemagne" (Lextenso). En mode formation permanente, elle a suivi le certificat de compétences en droit social du Cnam de Paris, le mooc gestion de projet de Centrale Lille et le mooc digital RH.

5 Commentaires

  1. E. Guiton le 31 mars 2015

    Bonjour.
    Je pense qu’il faut se donner du temps, quelques mois encore pour pouvoir prendre un vrai recul, avec l’avis des personnes concernées et bien sûr des OPCA qui sont les acteurs majeurs de ces nouveaux dispositifs.
    En attendant je trouve que c’est plutôt positif que les OPCA rivalisent d’ingéniosité dans leur com’.

  2. Marzin le 1 avril 2015

    C’est plutôt bon signe cette réactivité et cette inventivité. Merci pour la diffusion de leur compte Twitter. Il reste à apprécier leur dimension de conseil vis à vis des salariés mais qui au vu du dynamisme, de devrait pas être pris en défaut.

  3. Fafsea le 3 avril 2015

    Merci à ParlonsRH pour cette initiative de valorisation.
    Dans la lignée du “pragmatisme” apparemment décerné à notre
    OPCA, deux infos :
    – le FAFSEA a également mis en ligne en février un motion-design (vidéo de 3mn30) intitulé “Tout savoir sur le Compte Personnel de Formation (CPF) – se former pour être qualifié” sur sa chaine YouTube
    – et il a fait le choix de dédier au CPF ses neuf jours de présence au salon de l’agriculture 2015, avec un stand entièrement dédié à ce nouveau dispositif et à cette vidéo. Beaucoup de gens ont d’ailleurs ouvert leur compte au salon, sur des bornes en ligne, avec le soutien d’animateurs du Fafsea !

  4. condorcert le 9 août 2015

    La loi a été votée en février 2014 et tout le monde trouve extraordinaire que 17 mois après ce vote les OPCA et les pouvoirs publics commencent à réfléchir à la mise en oeuvre de formations réelles sur le terrain (au cas où un salarié inconscient souhaitât se former 600 ou 800 heures hors temps de travail avec ses 120 heures de DIF).

    Pas un OPCA ne croit dans le CPF mais il faut bien faire semblant et passer la brosse à reluire sur les extraordinaires “sommités” qui ont imaginé cet inutile et complexe compteur.

    Quand on aime on ne compte pas mais les Français ne devront bientôt plus que compter sur eux pour se former (les entreprises n’ont plus un sou).

  5. La Team Parlons RH le 25 août 2015

    Merci pour vos remarques et commentaires. Tout le monde aura bien compris que l’objectif de cet article est de nourrir (très modestement) la réflexion sur le long cheminement de la mise en oeuvre du CPF que de nombreux articles analysent de manière fouillée et critique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *