Blog

Toute l’actualité des RH et du Management

Akoya Start You Up et les start up RH

Akoya Start You Up : gros plan sur les pépites de la HR Tech

# , ,

Akoya, cabinet de conseil en stratégie dédié aux RH, publie sa cartographie des start-up RH françaises les plus prometteuses et donne rendez-vous depuis trois ans aux décideurs RH à Akoya Start You Up. Cet événement récompense la start-up la plus innovante sur l’année écoulée. Lors de la 3e édition qui s’est tenue fin juin à Paris, en partenariat avec le fond d’investissement ISAI et l’accélérateur de start up NUMA, Parlons RH était de la partie. Entre intelligence artificielle pour recruter la perle rare et plateforme QVT pour améliorer la santé des collaborateurs, l’année qui vient s’annonce passionnante. Retour sur une soirée riche en découvertes.

 

Akoya accompagne le développement de la HR Tech

Il est 19 heures lorsque décideurs RH, médias et acteurs dynamiques de la French Tech prennent leurs quartiers le 29 juin 2017 au NUMA, le premier accélérateur de start-up français situé en plein cœur de Paris. Preuve de l’engouement autour de la transformation digitale des entreprises, ils ont massivement répondu à l’appel d’Akoya, cabinet de conseil en stratégie RH centré sur l’humain, pour assister à la troisième édition d’Akoya Start You Up.

L’enjeu est de taille : permettre aux professionnels des ressources humaines de faire connaissance avec ces pépites françaises de l’écosystème start-up qui ambitionnent de révolutionner la fonction RH. Ce soir-là, Riminder, Praditus, Kiplin et Skilero ont eu l’opportunité de leur exposer comment et pourquoi ils allaient révolutionner leur quotidien.

Challenge : ils ont eu sept minutes chacun, et pas une seconde de plus, pour détailler leurs solutions devant un parterre, si ce n’est conquis à la cause du digital, du moins curieux et désireux d’en savoir davantage.
 
>>Téléchargez notre e-book sur la digitalisation des RH
 

Akoya Start You Up : un lien entre deux mondes

Vincent Barat cofondateur d'Akoya Consulting

Une belle occasion à la fois pour les start-up et les DRH de grands groupes de se rencontrer enfin et d’échanger, souligne Vincent Barat, cofondateur d’Akoya. « Nous sommes un partenaire conseil pour les entreprises et on a beaucoup axé notre positionnement sur l’innovation, confie-t-il. Nous nous sommes dit qu’il devait y avoir forcément à chaque problème RH sa start-up. Il était donc malheureux que ces deux mondes communiquent assez peu. L’idée de créer un événement pour les rapprocher a émergé. »

S’il y a trois ans, les entreprises dans le domaine de la HR Tech étaient essentiellement tournées vers le recrutement, la donne a bien changé. « Grâce à des événements comme Akoya Start You Up, les jeunes diplômés sortant d’école et qui se lancent dans l’aventure start-up voient le milieu des RH autrement. Ils comprennent et appréhendent mieux les sujets internes d’une entreprise. On parle désormais beaucoup plus de gestion de carrière ou encore de QVT », remarque-t-il.

La cuvée 2017 en est la preuve :
 

Riminder : le recrutement prédictif

La solution d’intelligence artificielle (IA) de Riminder doit permettre aux recruteurs d’identifier les « talents cachés » qui postulent au sein de leur entreprise. Il s’agit d’une prédiction des meilleurs profils reposant sur une analyse en profondeur des candidatures. En effet, Mouhidine Seiv, fondateur et CEO de l’entreprise explique que sa solution d’aide à la prise de décision se réfère à bien plus d’informations que les critères traditionnels (écoles et entreprises connues).

Il ajoute : « Riminder a été construit sur la base de deux problématiques clés que l’on pense être les défis majeurs des recruteurs aujourd’hui et pour les siècles à venir » : la gestion de la diversité d’une part et la nécessité de suivre l’évolution du marché d’autre part. En effet, « certaines statistiques montrent que 60 % des métiers vont être transformés d’ici deux décennies, dont 10 % vont disparaître complètement. Il faut donc être bien outillé pour faire face à cette évolution », lâche-t-il.
 

Skilero : détecter les candidats motivés et qualifiés

Inspiré d’une plateforme américaine, le Français Skilero (« héros des compétences ») se révèle être à cheval entre la formation et le recrutement. En effet, les candidats accèdent gratuitement à des formations en ligne et réalisent des tests. Les recruteurs peuvent ainsi pré-sélectionner des profils sur la base des compétences et non plus du seul CV, avant de les recevoir en entretien.

Skilero propose actuellement des MOOC génériques autour d’une vingtaine de métiers (hôtesse d’accueil, community manager, consultant en agence d’emploi, etc.). Les recruteurs accèdent aux bases de données des personnes ayant suivi ces formations et tests pour gagner en efficacité lors de la sélection des candidats. Et la start-up conçoit aussi des MOOC spécifiques pour les entreprises. C’est le cas notamment pour la SNCF sur le métier de conducteur de train.

« 16 900 candidats se sont inscrits à cette formation, c’est trois fois plus que la moyenne de fréquentation des MOOC en France », précise Paul Farnet, directeur général de l’entreprise. 2 044 candidats ont réussi le test, soit un taux de réussite de 12 à 13 % « et surtout, [on obtient] une qualité de candidature quatre fois plus importante que par des moyens classiques. [En effet], les candidats qui ont réussi le MOOC et qui ont été recontactés avaient quatre fois plus de chance d’obtenir un entretien par la suite que des candidats identifiés ailleurs ». Un premier filtre intéressant, notamment pour les entreprises qui reçoivent énormément de candidatures, à l’instar de la SNCF qui enregistre 50 000 CV pour le poste de conducteur de train.
 
New Call-to-action
 

Kiplin : de la prévention santé par le jeu

Kiplin s’intéresse à la qualité de vie au travail et plus particulièrement à l’aspect santé des salariés. L’entreprise a d’ores et déjà mis en mouvement plus de 10 000 collaborateurs dans l’industrie lourde, le BTP, la cosmétique, l’assurance, etc. En effet, la start-up propose aux salariés de réaliser des challenges : franchir virtuellement le mont Fuji par les escaliers, parcourir la distance de la Terre à la lune, réaliser le tour du monde en moins de 80 jours, etc. Munis d’un objet connecté ou d’une application mobile, ils trackent leur activité. Les données sont synchronisées et reportées sur une plateforme sur laquelle ils peuvent mesurer l’effort collectif.

« On a développé une solution déployable pour faire de la prévention santé et mettre du lien entre les salariés. […] On met les gens en lien parce qu’on les fait jouer. Nos challenges sont composés de mini jeux, d’énigmes, de quizz, de concours photo… Ça ne paraît rien, mais cela fonctionne, génère du sourire et sans prendre beaucoup de temps. Un salarié content de venir travailler, c’est quelqu’un de productif. Une personne physiquement active, c’est une personne moins absente et plus réactive », conclut Benoît Fagnou chargé de développement et de projet prévention et promotion de la santé chez Kiplin.
 

Praditus : la gestion des carrières

« Praditus (« être doué » en latin) est une plateforme de développement des compétences en lien avec le savoir-être et savoir-apprendre », explique son fondateur Yohan Ruso, ex-DG d’eBay France. Il précise que si ces dynamiques existent pour les hauts potentiels depuis très longtemps, les entreprises rencontrent une difficulté dès lors qu’elles « souhaitent s’adresser à 5 000, 10 000, 50 000 collaborateurs ». « On a développé une démarche de découverte de soi bienveillante et accessible, et un mécanisme de développement adaptatif qui permet à la personne dans sa singularité de trouver les bons ressorts pour développer telle ou telle compétence en lien avec ses ambitions professionnelles. »

Il rappelle que le taux de mobilité reste faible (autour de 7 ou 8 %) « même dans les organisations très efficaces », soulignant que 75 % des salariés sur trois ou quatre ans ne bougent pas. Pour lui, ces collaborateurs peuvent rester à leur poste ce qui n’empêche pas de les faire évoluer. « On aide les personnes à mieux se connaître et à se développer avec des compétences individuelles et collectives, sur un certain nombre de valeurs », dit-il. Le collaborateur reçoit des recommandations : une formation à suivre, un exercice à réaliser, une conférence à écouter… L’impact, c’est « l’atteinte des objectifs de développement parce qu’ils sont personnalisés et contextualisés », mais aussi une « perception des RH comme un partenaire innovant ».
 

Akoya Start You Up, label de la HR Tech

Wittyfit remporte le prix HR Tech Akoya 2017

Riminder, Praditus, Kiplin et Skilero concourent donc pour le prix HR Tech Akoya 2018. En effet, « nous récompensons la start-up qui a le plus changé la donne pour les décideurs RH sur l’année écoulée » précise Vincent Barat. « Souvent dans les start-up, on dit qu’il est important de célébrer les petites victoires. Un parcours d’un an sur une société qui a deux ans d’existence, c’est la moitié du chemin parcouru. C’est incroyable ! Survivre avec le taux de mortalité des start-up, c’est en soi aussi une occasion de le célébrer. Au-delà de cela, nous récompensons des personnes qui ont certes survécu, mais qui ont aussi réussi à séduire et à convaincre. »

Un prix a bel et bien été remis au cours de la soirée. Wittyfit, solution globale de prise en charge du bien-être au travail, qui était en lice l’an dernier aux côtés de GoldenBees, ZeWaow et 365Talents, a décroché le Prix HR Tech Akoya 2017. C’est un jury composé de professionnels de la fonction RH qui a désigné la start-up en prenant en compte trois critères : la capacité d’innovation, l’impact sur la fonction RH et la facilité de mise en place de la solution. Wittyfit succède ainsi à Unow, le leader des MOOC professionnels en Europe.

A noter qu’Akoya est d’ores et déjà sur le front pour sélectionner les futurs nominés de la 4e édition de son événement, qui pourrait bien devenir un label de référence pour les décideurs RH.

 

Photos : Akoya Consulting

 

Pour recevoir les derniers articles de Parlons RH par mail ou s’abonner à la newsletter

The following two tabs change content below.

Aurelya BILARD

Journaliste, Aurélya multiplie les expériences au sein de startups et pure players, avant de s’orienter vers le brand content en freelance. Après avoir traité de nombreux sujets dans les domaines du recrutement et de la formation pour le compte d’un jobboard, elle rejoint Parlons RH en tant que rédactrice RH. Diplômée d’une Licence d’Histoire à la Sorbonne, elle est aussi titulaire d’un Certificat de qualification aux métiers du journalisme (ESJ Paris).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *