Blog

Toute l’actualité des RH et du Management

Pourquoi faire un baromètre RH
4.4/5 (5 votes)

4 bonnes raisons de faire un baromètre RH

# , ,

Nous en recevons souvent dans nos boîtes mail, nous en voyons passer de plus en plus sur les réseaux sociaux : des enquêtes, des baromètres, des études consacrés à tel ou tel sujet RH : le recours au télétravail, les politiques de formation en entreprise, la dématérialisation, l’évolution des pratiques sous l’influence de la digitalisation… Souvent, ces productions ont pour auteurs des acteurs du monde des ressources humaines, parfois plusieurs en co-partenariat. Pourquoi le font-ils ? Quel intérêt y a-t-il à investir du temps et de la compétence dans la réalisation d’un baromètre RH ? Nous détaillons 4 bonnes raisons de franchir le pas.

 

Un baromètre RH pour promouvoir sa marque… intelligemment !

Produire un baromètre ou une enquête « brandée » à votre nom, c’est d’abord envoyer un signal implicite au marché : « j’existe, je fais tel métier, et je sais de quoi je parle ! » En apportant des réponses aux questions que se posent vos clients potentiels sur leur environnement de marché, sur leurs concurrents, sur leurs propres clients, vous apparaissez dans la sphère publique sous un jour doublement favorable : vous rendez un service gratuit ; et vous démontrez votre expertise du sujet.

L’enquête vous permet donc de combiner deux objectifs : produire des données originales, intéressantes, utiles ; tout en vous donnant l’occasion de mettre en valeur, indirectement, votre produit ou votre service. Le baromètre est à la fois la manifestation de votre expertise et un vecteur de sa publicité. Par exemple, un spécialiste du recrutement qui propose une enquête sur les nouvelles attentes des candidats :

  • 1) démontre, par les questions posées, sa maîtrise du sujet,
  • 2) apporte des réponses concrètes aux interrogations des entreprises confrontées aux problématiques du recrutement aujourd’hui, et
  • 3) envoie un message implicite au sujet de sa propre solution : puisqu’elle a été conçue par des spécialistes qui se posent les bonnes questions, il est probable qu’elle apporte les bonnes réponses.

Plus généralement, lancer une enquête, la réaliser, la diffuser sont autant d’occasions de prendre la parole dans la sphère RH, en apportant un point de vue expert et objectif, appuyé sur des données. Celles-ci peuvent être débattues, contestées, approuvées – et on lance la conversation ! Une conversation dont votre marque est l’animatrice et l’initiatrice : vous menez le jeu.

L’ensemble de ce processus vous permet également de valoriser et promouvoir vos autres contenus : articles de blog (si vous en avez un), pages « offres », articles dans lesquels votre enquête (et votre marque) est citée… En lançant un baromètre ou une enquête à votre nom, vous créez l’événement autour de votre marque, et cela se fait doublement dans la durée :

  • La durée de la campagne (du lancement des questionnaires à l’exploitation de l’étude sur les réseaux), qui peut s’étaler sur deux ou trois mois ;
  • Mais aussi durée pluriannuelle, si l’enquête est un baromètre qui a vocation à se reproduire périodiquement (chaque année ou tous les deux ans par exemple).

L’enquête RH est donc un moyen de créer l’événement autour de votre marque : c’est à la fois une démarche d’expertise et une démarche de communication. Et l’événement peut même s’incarner dans « la vraie vie » en réunissant journalistes, clients, prospects et partenaires autour d’un petit déjeuner, d’une conférence d’expert, d’une table ronde organisée pour présenter les résultats de votre enquête.

 

En apprendre sur son marché

Mais avant même d’en arriver là, la première vertu d’une enquête RH est sans doute, tout simplement, de vous aider vous-mêmes à mieux connaître votre environnement, votre marché, vos concurrents, les attentes de vos clients… Bien sûr, dans une logique de partage de la connaissance, vous faites profiter l’ensemble de l’écosystème de ce coup de projecteur. Mais vous en êtes le premier bénéficiaire, d’autant que les données sont à vous, et que vous pouvez à loisir continuer à les interroger.

En effet, l’enquête RH va se traduire par un ensemble de données dont vous allez commencer par tirer les enseignements les plus frappants, sous forme de graphiques et d’analyses. Ce sont ces points forts qui vont venir nourrir l’étude publiée, les infographies, les articles que vous y consacrerez. Ces éléments vont influer sur votre perception de votre environnement, et sur votre stratégie d’entreprise. Mais l’étude publiée ne contient, nécessairement, qu’une partie de ce qu’il y a à retirer de l’enquête : vous pourrez toujours revenir aux données et les interroger au gré des questions qui vous viennent en tête dans votre quotidien professionnel.

Prenons un exemple : vous êtes éditeur d’une solution SIRH en mode « cloud ». Vous réalisez et publiez une enquête sur les pratiques des entreprises en matière de dématérialisation des démarches RH. Votre étude a mis en évidence une corrélation entre, disons, l’image interne du département RH de l’entreprise et l’ampleur de la dématérialisation des procédures pour les salariés. Admettons que vous soyez plutôt présent sur le segment des grandes entreprises. Vous souhaitez développer une offre en direction des ETI. Vous vous demandez alors, cette corrélation entre image de la RH et dématérialisation est-elle aussi valable dans les entreprises de taille moyenne que dans les grandes ? La réponse est dans votre base, avec d’autres croisements de données susceptibles de vous orienter dans la conception de votre solution et de vos argumentaires clients.

Au fil des années, si vous réalisez une étude récurrente, vous vous constituez ainsi une base de connaissances que vous enrichissez au fur et à mesure, et qui vous donne un supplément de visibilité sur votre environnement.

 

Mieux y voir pour affiner son offre

…Ce qui nous conduit à la 3e raison de faire un baromètre RH : la visibilité qu’il vous donne sur votre marché et vos clients vous permet de parfaire votre offre, de la faire évoluer.

D’abord par le processus même d’élaboration de l’enquête : pour générer un questionnaire pertinent, vous êtes amené à vous poser vous-mêmes les bonnes questions sur votre environnement, sur les problématiques de votre métier, et donc sur la façon dont votre offre existante répond et correspond aux attentes du marché.

Les résultats vont vous permettre de confirmer la pertinence de certains aspects de vos solutions, tout en pointant leurs lacunes. Ils pourront même vous révéler des pistes de développement, réorienter vos recherches, vous inspirer de nouvelles solutions – ou de nouvelles façons de valoriser celles que vous proposez déjà.

 

Un outil au service de l’inbound marketing

Enfin, autre avantage du baromètre RH : c’est un outil puissant pour votre politique de marketing entrant. L’enquête réalisée sera proposée en pdf en téléchargement, et promue sur les réseaux sociaux et par tous les canaux pertinents. Le téléchargement est l’occasion de recueillir des contacts particulièrement qualifiés. Vous avez en effet l’assurance que les personnes qui téléchargent se situent dans votre cible ou aux alentours, puisqu’ils s’intéressent aux problématiques de votre métier. Vous maximisez les chances d’obtenir leur consentement à figurer dans votre base, puisque vous répondez aux questions qu’ils se posent.

A cet égard, le RGPD et les exigences de respect des données personnelles ne sont pas un obstacle mais au contraire une garantie de qualité : vous êtes certain de vous constituer un fichier fortement qualifié, contenant un taux élevé de prospects proches de l’acte d’achat. Le baromètre RH prend donc toute sa place et constitue un atout de taille dans une politique de lead nurturing efficace.

 

Promouvoir sa marque, y voir plus clair, améliorer son offre, booster son marketing entrant : 4 bonnes raisons, donc, de vous lancer dans l’aventure de l’enquête RH. Attention cependant de ne pas le faire pour de mauvaises raisons, au risque de compromettre l’initiative : un baromètre n’est pas un outil de marketing direct ! Vous présentez votre expertise, vous ne vendez pas directement votre offre. Une enquête qui se lit trop facilement comme « 99% des acteurs du marché trouvent la solution X mille fois meilleure que toutes les autres » ne sera pas crédible. Il est essentiel d’apporter – gratuitement – de la valeur ajoutée aux utilisateurs : c’est la logique du contenu de marque, ou brand content. Vous n’en mesurerez donc pas facilement le retour sur investissement : mais il sera là !

 

Recevez les derniers articles de Parlons RH par mailInscrivez-vous à la newsletter Parlons RH

The following two tabs change content below.

Bertrand SERIEYX

Bertrand écrit depuis 1999 pour les entreprises et les institutions, sur les grands enjeux socio-économiques, les RH et la protection sociale. Auprès d'un organisme interprofessionnel nordiste, en freelance après 2010, puis au sein de Parlons RH, il s'attache à rendre accessibles des problématiques complexes sous tout format, du livre d'histoire au billet de blog. Bertrand est diplômé de l’IEP Paris et titulaire d’un Master II en histoire économique contemporaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *