Blog

Toute l’actualité des RH et du Management

Les tendances RH à 2022 décryptées par Markess
© Aurélya Bilard
[yasr_visitor_votes size="medium"]

Solutions Ressources Humaines : quelles tendances digitales RH d’ici 2022 ?

# , ,

Plus qu’un rendez-vous annuel, le salon Solutions Ressources Humaines est devenu ces dernières années une véritable institution. Alors que cette 26e édition s’apprête à reprendre ses quartiers à la Porte de Versailles, à Paris du 26 au 28 mai, l’organisateur Infopromotions a convié la presse le 21 janvier pour dévoiler aux côtés du cabinet Markess by exaegis « les grandes tendances digitales RH à 2022 ».

 

Bonne année, les tendances digitales RH sont arrivées !

Si janvier rime avec distribution des vœux et bonnes résolutions, pour l’écosystème RH le mois se conjugue avant tout avec l’annonce très attendue des tendances digitales RH orchestrée par Infopromotions en partenariat avec le cabinet Markess by exaegis. Bonne nouvelle, la tradition perdure en 2020. Les thématiques fortes qui rythmeront la fonction RH d’ici 2022 viennent enfin d’être dévoilées !

Parlons RH ne s’est pas fait prier et s’est rendu ce 21 janvier dans les salons du prestigieux Sofitel Baltimore à Paris où s’est tenue la conférence de presse. L’occasion de prendre le pouls RH et d’anticiper ce que nous réservent les 350 exposants des salons Solutions Ressources Humaines, eLearning Expo et Digital Workplace en mai prochain.

 

Tendance RH n°1 : l’automatisation des processus RH se poursuit

L’automatisation des processus RH reste la priorité des décideurs RH, déclare Antoine de Couëssin, Analyste Senior au sein de Markess by exaegis. Mais cette année, l’accent est mis sur les points de contact entre le collaborateur et l’entreprise. Et pour cause, à l’heure où l’expérience collaborateur apparaît comme un enjeu stratégique des organisations, la fonction RH enregistre un retard en matière d’équipements. Seuls 19 % des interrogés ont digitalisé la relation collaborateur et 16 % l’onboarding.

S’il est possible aujourd’hui d’envisager la digitalisation de l’expérience collaborateur, c’est bien parce que les processus aussi traditionnels qu’essentiels ont déjà opéré leur transformation. En effet, d’après l’enquête menée par le cabinet :

  • 99 % des décideurs RH ont automatisé la paie ;
  • 81 % l’administration du personnel ;
  • 79 % les temps et les activités.

Ceci explique pourquoi la part des investissements consacrés à la gestion du capital humain augmente de 14,4 % contre 3,6 % pour la paie et la gestion administrative. Chatbot RH, outil pour identifier les talents ou pour vérifier les CV sont autant de solutions qui devraient prendre de l’essor dans l’entreprise, voire y faire son apparition dans un futur proche. D’ici à 2022, « on assiste à une égalisation technologique entre les différents processus RH », souligne l’analyste.

 

 

Tendance n°2 : Employee-centric ou rien

L’enquête démontre clairement le fort intérêt pour l’expérience collaborateur et le développement certain d’une politique RH Employee-centric. 62 % des décideurs RH, contre 38 % en 2018, ont de fortes attentes concernant la simplification du quotidien des collaborateurs. De la réservation d’une salle à l’organisation d’une réunion, en passant par l’organisation d’un déplacement, la digitalisation doit leur permettre de gagner du temps, mais aussi d’être plus efficaces et donc plus performants.

C’est une demande des collaborateurs qui ont du mal à comprendre qu’en dehors de l’entreprise, les nouvelles technologies leur facilitent le quotidien, tandis que sur leur lieu de travail, ils sont obligés de recourir à des outils traditionnels pour accomplir leurs missions.

Ainsi, dans la vie de tous les jours, ils achètent des billets de train en quelques clics via une application pour smartphone, utilisent des outils conversationnels sur des sites de e-commerce, réalisent des transactions financières en ligne… quand au travail, ils collent des post-it sur les salles de réunion pour les réserver, remplissent des documents papiers pour faire leurs demandes de congés ou justifier une note de frais.

La fonction RH doit automatiser ses processus pour se consacrer aux missions à forte valeur ajoutée, les collaborateurs aussi.

 

Tendance RH n°3 : la valorisation des données du collaborateur

RGPD oblige, depuis mai 2018, les entreprises ont l’obligation d’être en conformité avec la réglementation sur la protection des données à caractère personnel de leurs clients, mais aussi de leurs collaborateurs. En septembre 2019, 28 % seulement des entreprises déclaraient être dans les clous, et 30 % « presque conformes », d’après le Capegemini Research Institute. Au-delà des risques financiers pour les organisations, la non-conformité a des impacts négatifs en matière de réputation et d’image. En pleine guerre mondiale des talents, on comprend bien pourquoi 90 % des décideurs RH voient comme un enjeu clé le fait de garantir l’intégrité de ces données toujours plus nombreuses.

Répondre aux exigences réglementaires, c’est un fait. Mais la fonction RH se saisit de cette contrainte pour en faire une opportunité : celle de mieux connaître et de mieux accompagner les collaborateurs dans le but d’améliorer les performances de l’entreprise. « Dans le cadre de l’amélioration de la relation collaborateur, pour répondre au mieux à leur exigences en termes de formation, d’évolution professionnelle, de salaire, de poste, de mission… l’entreprise a de plus en plus besoin de données fines. D’où cette tendance de la part de la fonction RH de les protéger, les structurer et les valoriser », rappelle Antoine de Couëssin. Car avec des données propres (ni altérées, ni détruites), la DRH se révèle en capacité de s’appuyer sur des indicateurs de performance fiables et d’analyser avec précision les situations.

 

Valorisation des données des collaborateurs, tendances RH 2020

Copyright : Markess by exaegis, janvier 2020

 

Tendance n°4 : l’intelligence artificielle au cœur de la révolution RH ?

De l’intelligence artificielle (IA), nul doute, la fonction RH en a entendu parler au cours de la décennie précédente. Mais si 49 % des décideurs RH lui reconnaissent une utilité réelle, seuls 17 % ont déjà investi dans l’IA ou le feront en 2020, selon Markess by exaegis. Il y a donc un véritable paradoxe au sein de la fonction RH. Cette dernière a clairement conscience des avantages de cette nouvelle technologie qui permet de se consacrer à des missions plus stratégiques, mais « elle ne semble pas encore prête à s’impliquer ».

Pour Antoine de Couëssin, trois raisons peuvent expliquer pourquoi la fonction RH hésite encore à franchir le pas :

  • le coût, l’IA reste chère aux yeux des entreprises ;
  • le ROI ne serait pas garanti sur l’ensemble des processus RH ;
  • la timidité des dirigeants sur ce sujet.

On pourrait ajouter un quatrième point : l’éthique. Le binôme humain / machine est globalement perçu comme positif. Mais, les professionnels RH veulent faire preuve de vigilance. 83 % des dirigeants RH se déclarent garants de l’éthique pour la mise en œuvre de l’IA, selon une enquête menée par Axys Consultants. 25 % craignent tout de même que l’IA déshumanise leur métier.

 

On le voit bien, une nouvelle phase s’ouvre dans la transformation digitale de la fonction RH à l’orée 2020. Les questionnements se poursuivent avec cette fois-ci, la volonté claire de remettre l’humain au cœur de l’entreprise. Le juste équilibre entre la machine et l’humain apparaît comme le défi majeur des prochaines années. À ce titre, le Salon Solutions Ressources Humaines apparaît comme une opportunité pour les professionnels RH de trouver les réponses à leurs problématiques. 350 exposants sont d’ores et déjà attendus pour présenter leurs solutions, mais également pour animer des ateliers ainsi que des conférences sur ces thématiques phare. Le service Business Meeting qui permet de matcher les demandes des visiteurs avec les offres des exposants, reste d’actualité en 2020. Lors de la précédente édition, plus de 800 rendez-vous avaient été préfixés.

 

Ce qu’il fallait retenir

  • Le Salon Solutions Ressources Humaines, ainsi que eLearning Expo et Digital Workplace, se tiennent à Paris du 26 au 28 mai 2020 (report des dates).
  • L’essor de l’intérêt pour l’expérience collaborateur et ce questionnement pour l’optimiser grâce au digital.
  • Le paradoxe entre l’utilité reconnue de l’IA par les professionnels RH et la frilosité des entreprises à s’engager dans cette voie.
Recevez les derniers articles de Parlons RH par mailInscrivez-vous à la newsletter Parlons RH

The following two tabs change content below.

Aurelya BILARD

Journaliste, Aurélya multiplie les expériences au sein de startups et pure players, avant de s’orienter vers le brand content en freelance. Après avoir traité de nombreux sujets dans les domaines du recrutement et de la formation pour le compte d’un jobboard, elle rejoint Parlons RH en tant que rédactrice RH. Diplômée d’une Licence d’Histoire à la Sorbonne, elle est aussi titulaire d’un Certificat de qualification aux métiers du journalisme (ESJ Paris).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *