Blog

Toute l’actualité des RH et du Management

recrutement mobile et application RH

Simplification des processus RH : vers des solutions numériques internes

# , ,

Ultra connectés, les salariés profitent dans leur vie de tous les jours de solutions qui leur permettent de gérer efficacement leur quotidien. Mais, en entreprise, rares sont ceux qui jouissent d’outils à usage professionnel leur donnant accès à ce même niveau d’autonomie. Si les organisations perçoivent le potentiel des réseaux sociaux pour le recrutement, elles auraient tout intérêt à ne pas négliger les autres volets de la fonction RH. Proposer aux collaborateurs des plateformes, applications et autres technologies digitales qui simplifient les processus internes, se révèle un enjeu majeur pour améliorer les performances. Mélanie Hache Barrois, HCM Strategy Director pour l’Europe du Sud chez Oracle, nous explique pourquoi.

 

Un snap pour candidature

76 % d’utilisateurs âgés de 18 à 34 ans¹. 10 millions de membres actifs par mois rien qu’en France. Un temps moyen passé sur l’application estimé entre 25 et 30 minutes par jour. Voilà pourquoi les recruteurs à la recherche de jeunes talents s’intéressent de près à Snapchat, le ludique réseau social au petit fantôme. L’entreprise Michel et Augustin y diffuse ses annonces depuis plus d’un an, Accenture a lancé fin avril son AccentureSnapLive pour promouvoir ses métiers auprès des étudiants, quand dans le même temps, la branche australienne de Mc Donald’s propose aux candidats de postuler directement via un simple Snap, une courte vidéo.

Cet usage du réseau social par les entreprises paraît totalement logique aux yeux de Mélanie Hache-Barrois, HCM Strategy Director pour l’Europe du Sud chez Oracle. Dans le cas de Mc Donald’s, l’experte rappelle que l’enseigne a une politique bien connue : “Celle de mettre le consommateur au centre [de sa stratégie], de façon très intuitive. Utiliser une plateforme digitale comme Snapchat pour solliciter des personnes qui sont dans la cible, à savoir des jeunes et des étudiants, c’est assez naturel. Ce réseau est complètement aligné sur ce type de population. »
 
New Call-to-action
 

Quand les RH s’inspirent du marketing

La stratégie des RH tend à s’inspirer de plus en plus des techniques de marketing. En effet, les individus se retrouvent au cœur des processus, notamment via une communication sociale. Au-delà du volet recrutement, les ressources humaines embrassent d’autant plus cette tendance qu’il s’agit d’une réelle attente des collaborateurs. Ces derniers veulent retrouver au sein de leur entreprise des outils pour piloter leur vie professionnelle avec le même niveau de simplicité que dans leur vie quotidienne.

Et d’expliquer : « On vit une fracture numérique. D’un côté, le salarié gère sa vie privée en deux clics [sur mobile] : il consulte son trajet RATP, achète son billet SNCF, etc. De l’autre, il doit généralement rencontrer une personne physique pour poser ses congés, gérer son emploi du temps… Au mieux, il dispose d’un intranet ou d’un site interne. » Et celui-ci est-il responsive ? Rien n’est moins sûr…

 

De la rupture technologique à la simplification des processus RH

Un fossé entre deux mondes qui ne doit pas être pris à la légère, surtout pour les entreprises qui œuvrent dans le B2C. Car le risque, c’est une baisse de la productivité et un désengagement des collaborateurs. Et pour cause, « le salarié voit que son entreprise est capable d’investir et d’innover pour attirer et faire du business, mais ce niveau de service n’est pas disponible pour lui-même en interne. […] Il a le sentiment de ne pas être important pour son entreprise et se sent moins ‘impliqué’ », analyse-t-elle.

Quelles solutions, sur un plan technologique, les RH peuvent-elles adopter pour répondre aux besoins des salariés ? Tout dépend des attentes de ces derniers et des objectifs de l’employeur. Par exemple, Oracle a conçu pour l’un de ses clients, un leader du monde du retail en Angleterre, une application permettant aux salariés assurant la mise en rayon dans les supermarchés de l’enseigne, de s’occuper entre eux de leurs plannings.

« Ils peuvent faire leurs propres switch shift. Le système reconnaît automatiquement les emplois du temps de chacun, de façon intelligente grâce à de la gestion de données. Ils savent avec qui ils ont échangé leur planning, ils peuvent se remercier et ainsi créer eux-mêmes de la cohésion ! » Cette solution inédite « permet de baisser le taux de turn-over de ces supermarchés et de garantir une fidélité des personnes, car elles savent qu’elles vont gérer leur équilibre vie professionnelle-vie privée de façon autonome », explique Mélanie Hache-Barrois. Les rayons, quant à eux, restent pleins.

 

RH : l’intelligence artificielle en renfort

De là à inventer un outil de simplification à tous les niveaux des RH – de la mobilité des talents en interne à l’intégration des collaborateurs Y –, il n’y a qu’un pas. Actuellement, Oracle travaille sur la technologie chatbot, une intelligence artificielle qui va bien plus loin que la simple simulation de discussion. Cette innovation devrait s’adresser aux centres de services partagés RH « qui délivrent déjà de façon semi-automatique beaucoup d’informations aux salariés. […] On peut envisager une conversation de type messenger, avec le chatbot qui indique le versement de la paie sur tel compte, les jours de congé restants ou qui précise l’envoi d’un certificat de travail… »

Débarrassés de ces tâches chronophages du quotidien, l’entreprise, la fonction RH et l’ensemble des collaborateurs pourraient (enfin) s’atteler pleinement à leurs missions majeures. Avec à la clé, des collaborateurs plus épanouis, de la performance et des entreprises entrant pleinement dans le 21e siècle. Il serait temps.

 

(1) Etude ComScore 2016 qui ne tient pas compte des moins de 18 ans.*

 

Crédit photo : ShutterstockWachiwit

Pour recevoir les derniers articles de Parlons RH par mail ou s’abonner à la newsletter

The following two tabs change content below.

Aurelya BILARD

Journaliste, Aurélya multiplie les expériences au sein de startups et pure players, avant de s’orienter vers le brand content en freelance. Après avoir traité de nombreux sujets dans les domaines du recrutement et de la formation pour le compte d’un jobboard, elle rejoint Parlons RH en tant que rédactrice RH. Diplômée d’une Licence d’Histoire à la Sorbonne, elle est aussi titulaire d’un Certificat de qualification aux métiers du journalisme (ESJ Paris).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *