Blog

Toute l’actualité des RH et du Management

Engagement des entreprises pour la prévention des conduites addictives
4.8/5 (4 votes)

QVT, une clé essentielle pour lutter contre les consommations addictives au travail

# , ,

La consommation de substances psychoactives sur le lieu de travail inquiète au point qu’une commission interministérielle a commandé un rapport sur la question auprès de la Plateforme RSE. Son but : adresser des recommandations aux entreprises en matière de prévention. La QVT apparaît comme un sérieux rempart à ne surtout pas négliger.

 

Consommations addictives : 20 millions d’actifs concernés

Alcool, drogue, tabac ou psychotrope, 20 millions d’actifs sont concernés par des consommations addictives, révèle un rapport réalisé par la Plateforme RSE et dévoilé au début de l’année 2019. Que ces comportements à risque sur le lieu de travail soient occasionnels, récurrents, collectifs ou individuels, toutes les entreprises sont concernées. Certains secteurs sont, semble-t-il, davantage touchés par le phénomène : la construction, l’hébergement, la restauration ainsi que les arts, spectacles et activités récréatives.

Nicolas Prisse, président de la commission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives, a commandé ce rapport afin de trouver des voies pour inciter les entreprises à agir. Car force est de constater qu’il existe bel et bien un lien entre l’augmentation de la consommation de substances psychoactives et les conditions de travail. Le rapport, résumé dans l’infographie ci-dessous, met en exergue trois vecteurs expliquant ces conduites :

  • importation : le salarié importe sur le lieu de travail son addiction et consomme ;
  • acquisition : le milieu professionnel peut créer des événements qui invitent à la consommation ;
  • adaptation : le salarié consomme pour tenir le coup (stress, douleurs chroniques, rythme soutenu…). Les substances psychoactives jouent le rôle de dopant.

 

Lutte contre les consommations addictives au travail : pensez QVT

De fait, l’entreprise doit “assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs”. C’est la loiMais comment peut-elle s’y prendre ? Certains iront plus loin en précisant “sans avoir l’air pour autant de s’immiscer dans la vie privée de ses collaborateurs”. En réalité, le débat n’est pas sur cette question. En effet, l’entreprise ne peut pas faire comme s’il n’y avait pas de porosité entre la société et son enceinte. D’autant que nous l’avons vu ci-dessus, parfois, c’est entre ses murs que se créent les conditions favorables à la consommation…

Avec pour prérequis l’implication de tous les acteurs (service de santé au travail, services sociaux, encadrement, représentants du personnel, salariés) et une sensibilisation, entre autres, des managers, la Plateforme RSE recommande aux employeurs de :

  • prévenir plutôt que de réprimer ;
  • réfléchir et mettre en place une véritable politique de qualité de vie au travail (QVT) et porter une attention particulière aux collaborateurs vulnérables, notamment les plus jeunes (stagiaire, alternant, apprenti) ;
  • faire figurer leur politique de prévention en la matière dans la valorisation de leur politique RSE ;
  • relayer au sein de l’entreprise les campagnes de santé publique.

 

Rapport de Plateforme RSE sur les consommations addictives au travail

Source : France Stratégie
Recevez les derniers articles de Parlons RH par mailInscrivez-vous à la newsletter Parlons RH

The following two tabs change content below.

Aurelya BILARD

Journaliste, Aurélya multiplie les expériences au sein de startups et pure players, avant de s’orienter vers le brand content en freelance. Après avoir traité de nombreux sujets dans les domaines du recrutement et de la formation pour le compte d’un jobboard, elle rejoint Parlons RH en tant que rédactrice RH. Diplômée d’une Licence d’Histoire à la Sorbonne, elle est aussi titulaire d’un Certificat de qualification aux métiers du journalisme (ESJ Paris).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *