Blog

Toute l’actualité des RH et du Management

5/5 (2 votes)

Prêts pour l’entretien vidéo différé ?

# , ,

Qui n’a jamais eu à subir le supplice d’un entretien de recrutement raté, que ça soit par téléphone ou en personne ? Ce moment où recruteur comme candidat savent dès les premières minutes que « ça ne va pas le faire » mais, par courtoisie, vont jusqu’au bout de l’exercice. Mais ça c’était avant… l’entretien vidéo différé !

 

Loin d’être un phénomène de mode, l’utilisation des entretiens vidéo de recrutement se démocratise. Un rapport réalisé par Right Management montre que 18% des candidats ont passé un entretien vidéo de recrutement en 2012, soit deux fois plus qu’en 2011.

 

Pourquoi cette tendance ?

Les candidatures se sont numérisées au cours des 15 dernières années : CVthèques, profils sur les médias sociaux, mots-clés, filtres, etc… Mais les candidats sont plus que ça : des individus avec une voix, une personnalité, des aptitudes relationnelles… 93% de la communication étant non verbale, il devient impératif de replacer l’humain au centre du processus de recrutement dès les phases de pré-sélection. La vidéo le permet. Et particulièrement l’entretien vidéo différé qui vient s’intercaler entre la réception du CV et la rencontre en live ou en personne.

 

Qu’est-ce que l’entretien vidéo différé ?

Les candidats enregistrent avec leur webcam, quand ils le peuvent et en une seule prise, les réponses aux questions préparées pour eux par le recruteur. Les conditions de l’entretien sont fixées par le recruteur qui choisit un temps de préparation et un temps de réponse par question. Il détermine ainsi le niveau de spontanéité voulu pour l’exercice. Les réponses vidéo sont ensuite visionnées par le recruteur quand il le souhaite.

 

Qu’est-ce qu’il apporte au processus de recrutement ?

Des géants internationaux, parmi lesquels Apple, Nike, Red Bull ou encore Starbucks, intègrent déjà l’entretien vidéo différé dans leur processus de recrutement. Les principales raisons de leur choix :

 

1. Un accès immédiat aux soft skills

Grâce à l’entretien vidéo différé, le recruteur peut déceler et évaluer, dès l’étape de pré-sélection, le savoir-être et le savoir-communiquer d’un candidat, compétences essentielles mais pourtant absentes du CV ou d’un profil social. Le recruteur dispose donc de candidatures enrichies dès l’étape de pré-qualification.

 

2. Un gain de temps et d’argent

Avec la crise économique, les entreprises ont dû apprendre à faire bien plus avec bien moins. L’entretien vidéo différé permet de rationaliser le processus de recrutement en éliminant certaines de ses inefficacités.

Un entretien téléphonique, c’est 30 minutes en moyenne. D’après Come Recommended, un recruteur sait dès les 90 premières secondes si le candidat convient pour le poste. Il perd donc 28 minutes à parler avec quelqu’un qu’il ne veut pas recruter. Grâce à l’entretien vidéo différé, le recruteur va à l’essentiel en passant aisément d’une candidature à l’autre. Une étude du groupe Aberdeen a d’ailleurs souligné que la vidéo permet de visionner 10 entretiens pendant la durée d’un entretien téléphonique.

D’autre part, dans un processus de recrutement traditionnel, les déplacements des recruteurs comme des candidats sont fréquents. Grâce à une pré-sélection plus efficace, vous limitez les erreurs de casting et donc les déplacements inutiles, réduisant par là même les coûts des deux parties.

 

3. Un puissant outil collaboratif

L’entretien vidéo différé peut être aisément partagé avec des collègues (recrutement géré en interne) ou avec un client (recrutement externalisé), ce qui en fait un outil collaboratif très pratique dans le cadre d’un recrutement.

Par ailleurs, cette solution permet de repérer des profils qui sur le papier ne collaient pas avec le poste (manque d’expérience par exemple). Écouter les candidats plus tôt dans le processus de recrutement, c’est s’offrir l’opportunité de dénicher les meilleurs.

 

Côté candidat, quels sont les retours ?

L’entretien vidéo différé permet aux candidats de raconter leur histoire et de faire la démonstration de leurs aptitudes professionnelles. C’est donc une chance pour eux de se faire remarquer quand le CV ne suffit pas mais aussi de faire une première bonne impression auprès du recruteur. Pour les candidats en poste, c’est l’opportunité de postuler quand ils le peuvent, sans perturber leur journée de travail.

Certains de nos clients ont décidé d’interroger leurs candidats en fin d’entretien sur l’exercice auquel ils venaient de se prêter. Pour 9 candidats sur 10, l’outil est perçu comme une opportunité de se démarquer, de gommer la distance entre eux et le recruteur et de décrocher le fameux sésame : l’entretien en personne. Deux candidats sur 10 se sont sentis déstabilisés lors de la première question. Ils estiment néanmoins avoir pu mettre en avant des compétences qui jusqu’alors ne ressortaient pas de leur candidature.

 

Crédit photo : © apops

 

 Pour recevoir les derniers articles de Parlons RH par mail ou s’abonner à la newsletter

Julien DARGAISSE

Créateur d'InterviewApp solution de recrutement par entretiens vidéos différés

3 Commentaires

  1. hee le 28 novembre 2014

    encore faut il que le materiel/logiciel fonctionne!
    expliquez moi pourquoi votre article n est que objectif? vous le vendez?c est bien vous etes positif

    ou sont les objections? ou sont commentes les points negatifs?
    quel candidat ont donné leur retour? je serai bien curieuse d en savoir un peu plus car on fait dire ce qu on veut a des donnees j en sais bien quelque chose, croyez moi

    personnellement j ai ete bloquee a une question car le bouton entree ou validation ou rien du tout n apparaissait sans possibilité de revenir dessus bien sur…

    jusqu ou ira t on pour reduire les couts?
    la deshumanisation apres le cv…rester derrière son ordinateur voila la nouvelle tendance et bien c est fantastique alors

    franchement je comprends bien les enjeux , les qualités et defauts de cet outil mais pour l avoir utiliser je ne le mettrai pas en application dans mon futur poste
    mais vraiment pas…

    cordialement

    • Thomas Chardin le 1 décembre 2014

      Bonjour,
      Nous ouvrons régulièrement nos tribunes à des experts pour qu’il nous livre leur point de vue sur une thématique RH.
      Cette tribune invité de Julien Dargaisse n’est donc pas totalement objective et c’est ce que nous recherchons. Elle est engagée, structurée, et présente des informations qui elles sont objectives et qui étayent une conviction.
      La notre est que la vidéo comme l’ensemble des supports visuels se démocratise. La fonction RH ne peut s’exclure de cette tendance comme de celle des réseaux sociaux. Alors oui, il faut des garde-fou et éviter l’éventuelle déshumanisation qu’apporterait la technologie, mais ne soyons pas vidéophobe en rejetant tout en bloc. Nos colonnes sont ouvertes aux contributions et aux objections, y compris dans une tribune invité qui tiendrait le propos inverse à celui développé.

    • Julien Dargaisse le 1 décembre 2014

      Bonjour,

      Je vous remercie d’avoir pris le temps de réagir à ma tribune.

      Tout d’abord, comme l’a indiqué Thomas Chardin, il s’agit bien d’une tribune engagée d’un entrepreneur et non d’un article résultant d’un travail de journalisme.

      Je n’ai pas vraiment connu l’époque où l’on envoyait son CV papier et sa lettre de motivation manuscrite par courrier postal. Mais j’imagine que des objections de la part des graphologues ont dû surgir lorsque l’envoi de candidatures numériques, avec un CV et une lettre de motivation tapés sur traitement de texte, est devenu la norme.

      Plus sérieusement, je crois profondément que l’usage de la vidéo que nous proposons est un véritable outil de performance qui va s’inscrire dans la durée. En ce qui concerne l’équipe InterviewApp, nous développons et commercialisons cette technologie depuis 2010. C’est en soi une preuve que ça fonctionne…

      De plus, contrairement à l’idée que vous semblez vous faire de cet outil, il n’a pas vocation à remplacer l’entretien en face-à-face mais à compléter / à préciser une candidature traditionnelle. Il ne s’agit donc pas de déshumaniser l’entretien en personne mais d’humaniser une candidature CV. C’est une façon pour l’entreprise et le candidat de faire un pas l’un vers l’autre avec très peu de contraintes pour les deux parties.

      Enfin, je regrette que vous ayez eu une mauvaise expérience à cause d’un bug technique. Je ne sais pas si vous avez passé votre entretien sur InterviewApp (http://itwapp.io/fr) ou sur une autre plateforme mais ce genre de choses peut arriver sur Internet, y compris sur les sites les plus fréquentés au monde comme Facebook ou Youtube. C’est pourquoi, chez InterviewApp, nous accompagnons individuellement tous les candidats rencontrant des difficultés techniques en moins de 24h afin de leur permettre de passer leur 1er entretien en ligne dans les meilleures conditions possibles.

      Nos clients cherchent souvent à notamment tester la capacité d’adaptation des candidats face à un nouvel outil. Certains ERP en entreprise sont bien plus complexes à appréhender. L’entretien vidéo différé est donc un bon test.

      Je vous souhaite beaucoup de réussite dans votre recherche d’emploi.

      Bien cordialement,

      Julien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *