Blog

Toute l’actualité des RH et du Management

0/5 (0 votes)

Partage de données : jusqu’où êtes-vous prêts à aller ?

# ,

Depuis l’annonce des failles de sécurité sur Facebook, l’accessibilité des données personnelles est un sujet sensible qui concerne tout utilisateur d’Internet. L’infographie réalisée par Eclairage Public à partir d’une étude du think tank Demos, nous fait réfléchir sur le rapport que nous entretenons avec nos données personnelles.

 

Typologie des partageurs de données

Il existerait 5 catégories de partageurs :

  • les non partageurs : les plus prudents, ils prennent toutes les mesures nécessaires afin de limiter la diffusion de leurs données personnelles,
  • les sceptiques : ils se posent des questions sur l’utilisation que vont faire les entreprises de leurs données,
  • les pragmatiques : ils pensent qu’il y a des avantages dans l’échange des informations mais préfèrent quand même qu’on verrouille leurs données,
  • les chasseurs de valeur : les plus intéressés, ils savent qu’ils peuvent gagner de l’argent grâce à leurs données personnelles,
  • les partageurs : ils sont prêts à tout vous dévoiler, pour eux aucune information n’est vraiment personnelle.

Selon cette étude, les non partageurs représenteraient 30 % des personnes interrogées. Ont-elles raison ? Ou sont-elles trop méfiantes ?

Si on en croit l’étude réalisée par l’Ifop pour Makazi Group, la réponse à cette dernière question est oui. Ces utilisateurs sont un peu trop méfiants. Il est vrai que les dirigeants des entreprises françaises plébiscitent l’exploitation des données, mais une exploitation régulée et responsable. Même si ces données sont perçues comme des leviers potentiels pour leur entreprise. Le risque juridique et la réputation de leur entreprise sont trop importants pour combler des objectifs à court terme.

 

Quelles sont les informations les plus personnelles ?

Le dossier médical arrive en tête avec 83 %, vient ensuite les amis (62 %) puis le numéro de téléphone fixe (62 %), les préférences sexuelles (50 %) et l’adresse mail (49 %). Il est très surprenant de voir que les amis sont considérés comme des données plus confidentiels que la localisation ou l’adresse mail.

Les interrogés considèrent que leurs achats, leurs sites web favoris, leur genre ainsi que leurs goûts cinématographiques et littéraires ne sont pas vraiment personnels. Cela devrait faciliter les études de marché des entreprises !

Selon l’étude de l’Ifop, 84 % des dirigeants perçoivent l’utilisation des données personnelles comme une opportunité pour conquérir de nouveaux clients. Pourtant, les deux plus grandes peurs des consommateurs sont l’utilisation de leurs données par les entreprises sans leur consentement et la vente de celles-ci.

Que les utilisateurs se rassurent ! Il semblerait que les dirigeants d’entreprises soient les premiers à vouloir un renforcement de la réglementation pour l’exploitation des données personnelles (seul 20 % des interrogés pensent que la réglementation actuelle est trop excessive).

 

 

Source : Infographie créée par Eclairage Publique à partir d’une étude du think tank Demos

 

 

A lire également :

Le quotidien des demandeurs d’emploi français

A quoi ressemblera bientôt notre bureau ?

Le futur du marketing : le choc des photos ?

 

 

The following two tabs change content below.

Gwenaelle Raguenet

Community Manager & rédactrice web chez Parlons RH

Derniers articles parGwenaelle Raguenet (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *