tribunes

Le recrutement par la preuve

le 02 mai 2013

Dans le monde du recrutement, qu’ont les designers, graphistes, intégrateurs web, architectes ou encore illustrateurs en commun ?

Pour ces professionnels, le recrutement n’est pas basé sur un CV et une lettre de motivation seuls mais sur l’examen et la revue de réalisations étudiantes ou professionnelles passées, fournies afin prouver leurs compétences.

Il est intéressant de constater que pour les métiers dits « de prestation intellectuelle » cette méthode de recrutement est quasi inexistante. Pourtant son utilisation présente de nombreux avantages et l’avènement de technologies 2.0 permet maintenant de la mettre en œuvre rapidement.

 

Des bénéfices immédiats pour l’entreprise

La qualité du service de l’entreprise est très souvent mesurée sur les livrables fournis dans le cadre de prestation internes ou externes. Examiner des réalisations passées contribuera à valider si le candidat sera opérationnel rapidement et de quelle manière il pourra s’inscrire dans la stratégie de satisfaction client.

Avoir accès aux preuves des compétences, c’est définir une shortlist plus petite qui limite le nombre de candidats à faire passer en entretien.

Avoir un support matériel lors de l’entretien permet de définir une trame de discussion qui sera suivie notamment par les managers opérationnels souvent peu à l’aise dans cet exercice.

 

Des opportunités pour les candidats

Le CV n’étant que déclaratif et limité dans son descriptif, il ne permet pas aux candidats de faire valoir leur réelle expérience professionnelle. Avec plus de 250 millions de profils sur les réseaux sociaux professionnels, la publication de travaux réalisés dans un cadre professionnel permet de sortir de la masse et mettre en avant des compétences réelles.

Les jeunes diplômés peuvent enfin utiliser leurs réalisations estudiantines (mémoires de fin d’étude, thèses, comptes-rendus de stages) pour illustrer leurs acquis qui pourront servir en milieu professionnel.

 

L’utilisation de la technologie au service du recrutement

Il y a seulement 5 ans, Il est évident qu’il n’était pas possible de fournir des pièces matérielles au-delà du CV et de la lettre de motivation avec des boites mails dont la capacité de stockage n’aurait pas permis la réception de pièces jointes volumineuses.

Aujourd’hui, avec la croissance des solutions de recrutement en SAAS et des réseaux sociaux professionnels, ces freins n’existent plus.

 

Les réseaux sociaux professionnels – plus qu’un CV en ligne

Depuis plusieurs mois maintenant, les réseaux sociaux professionnels font la promotion de nouveaux services pour transcender le concept de CV et offrir véritablement aux candidats la possibilité de joindre des publications et du contenu multimédia à leur profil.

C’est le cas notamment de LinkedIn qui permet de d’ajouter des fichiers à son profil directement dans le résumé et dans des sections dédiées.

C’est le cas aussi de doyoubuzz.com qui accepte l’ajout de documents à son CV en ligne ou encore la start-up américaine zerply.com qui mise fortement sur l’expansion de cette pratique.

Malheureusement, il semble que Viadeo,  toujours très utilisé en France, ne suive pas cette tendance mais jusqu’à quand ?

 

L’email est mort, l’espace de stockage est infini.

L’adoption par les entreprises de solution de recrutement en mode SAAS est en train de mettre fin au recrutement par email.

Les solutions SAAS les plus récentes du marché permettent aux candidats de soumettre autant de documents qu’ils le souhaitent pour étayer leur candidature.

Le recruteur n’a donc plus de problématique de stockage à gérer et peut en amont du processus ou même en cours solliciter les candidats pour la production d’écrits visant à enrichir la candidature.

 

Le monde de l’informatique l’a bien compris

Une industrie qui a saisi les nombreux avantages du recrutement par la preuve est l’informatique notamment côté développeur.

Github.com, au départ un service de partage de programmes informatiques, est devenu au fil des mois le terrain de chasse favori des recruteurs qui exigent de pouvoir juger sur pièce les compétences techniques des candidats.

Des start-ups françaises comme kskills.com proposent quant à elles des « challenges de programmation » qui permettent aux sociétés de recruter les meilleurs candidats d’un point de vue technique.

 

Quelles preuves pour le tertiaire ?

Aujourd’hui certaines sociétés demandent au cours du processus de recrutement de rédiger un « business case » du poste proposé pour évaluer les compétences analytiques et rédactionnelles du candidat.

D’autres établissements ont recours à des tests en ligne pour évaluer les réelles compétences linguistiques des postulants.

Les entreprises peuvent aussi demander des documents écrits tels des présentations, des spécifications ou des manuels notamment pour le monde de la formation.

En tant que recruteur, il ne tient qu’à vous de définir vos besoins en collaboration avec les managers opérationnels afin de coller à la réalité des critères de succès de vos recrutements !

                                   ______________________________________________________________

Frédéric Ducrot est cofondateur de Dokker.com. Dokker permet aux utilisateurs de LinkedIn et Viadeo de créer un portfolio de leurs documents professionnels afin de se mettre en avant sur le web.
Dokker commercialise aussi  « 
RECRUIT » une solution SAAS innovante de gestion de recrutement pour les PME.

 

Illustration : © alexskopje – Fotolia.com


Près de 15 années responsable de production éditoriale ont permis à Coline d’acquérir les connaissances techniques et la méthodologie nécessaires pour piloter des projets print et web. Elle s’emploie quotidiennement à offrir disponibilité, polyvalence et rigueur à ses clients, principalement du secteur de la formation, avec toujours la même curiosité et agilité.


Vous voulez réagir ? Laissez-votre commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous

Sur les mêmes sujets

agenda RH 25 novembre 2021 5e Trophées MediaRH

Les Trophées MediaRH mettent à l’honneur Olecio

Trophées MediaRH : premier prix attribué à Olecio. Rencontre avec son cofondateur et découverte de la solution.

Trophées MediaRH - Représentants des startup récompensées en 2019 - De gauche à droite : Moodwork, TeamStarter, D'un seul geste, Unow
agenda RH 25 novembre 2021 5e Trophées MediaRH

5e Trophées MediaRH : les dernières innovations des startup RH mises en lumière

5e Trophées MediaRH : 4 jeunes pousses entrepreneuriales récompensées pour leurs solutions disruptives destinées aux entreprises,

webinar DRH moderne et rayonnante
webinars

[WEBINAR] Pour une DRH moderne et rayonnante

Thomas Chardin, fondateur de Parlons RH vous donne rendez-vous pour un un diagnostic précis des différents défis auxquels sont confrontés les acteurs des RH

L’actu RH vous intéresse

Recevez chaque vendredi La News© du Média 100% RH