tribunes

La Marque Employeur et le Média Salarié

le 16 septembre 2015

Amplifiée par les réseaux sociaux, la parole des salariés n’a jamais eu autant de poids, au point de perturber les stratégies de Marque Employeur mises en place par les entreprises. Pour garder la maîtrise de la conversation, l’entreprise doit aujourd’hui créer des espaces de discussion libres et publics avec ses employés.

 

Chaque salarié est un média

Sur cette conversation ininterrompue que sont les réseaux sociaux, tous les sujets sont abordés et l’entreprise n’est pas exemptée. Les salariés partagent volontiers sur Facebook, Twitter, ou LinkedIn leurs expériences, parlent de leurs conditions de travail, de l’ambiance qu’il y règne, du management, et même de plus en plus de leur niveau de salaire.

Chacun de ses salariés a un nombre conséquent de contacts, amis ou followers, qui eux-mêmes ont des contacts, des amis, des followers, et l’information la plus anodine peut ainsi être partagée en un clic avec des centaines voire des milliers de personnes.

 

Et cette parole vaut de l’or : selon le Trust Barometer d’Edelman (2014), les employés sont aujourd’hui considérés comme la source la plus digne de confiance pour parler de façon authentique de leur entreprise. Plus que la publicité, plus que les médias traditionnels, plus que toutes les initiatives de communication qu’une entreprise pourra adopter pour travailler son image, la voix de l’employé reste la plus crédible et la plus sincère pour parler de l’entreprise.

 

Quel impact sur la Marque Employeur ?

D’après une étude Régions Job (2011), 89% des candidats font des recherches sur l’entreprise avant de répondre à une annonce. Plus de la moitié ont déjà renoncé à leur candidature après avoir trouvé des informations négatives, tandis que 78% ont postulé au sein d’une entreprise après avoir consulté des commentaires positifs.

 

On mesure ici l’impact que peuvent avoir les critiques formulées par les salariés sur les réseaux sociaux à l’égard de leur employeur, de leurs managers ou des décisions prises en interne. De quoi facilement ruiner une stratégie Marque Employeur minutieusement façonnée depuis plusieurs années.

 

Nous noterons que l’entreprise n’est pas bienvenue sur les médias sociaux : dans cette conversation à mi-chemin entre la sphère privée et publique, toute intervention d’une organisation est perçue comme une intrusion. Comme un éléphant dans un magasin de porcelaine, l’entreprise n’a d’autre choix que de rester immobile, sous peine d’aggraver les dégâts.

 

Comment protéger sa Marque Employeur ?

Il ne s’agit pas d’empêcher les gens de parler de l’entreprise : ce ne serait pas réaliste. Et d’ailleurs, pourquoi devrait-elle se priver de ses meilleurs ambassadeurs ? Au contraire, les entreprises doivent encourager la prise de parole de leurs salariés, et l’organiser. Comment ? En invitant ses salariés à participer à une discussion franche, honnête et publique sur leur satisfaction, leurs attentes, etc… Mieux vaut de toute façon que les critiques des salariés soient organisées sur un site fiable, sur lequel les entreprises peuvent leur répondre, que dispersées à travers les millions de forums que contient le web.

 

Les outils sont nombreux : sites ad hoc ou RH, blogs… Les sites de notations des entreprises, par exemple, ont l’avantage de rassurer les employés par leur anonymat tout en offrant la possibilité aux entreprises de répondre publiquement aux commentaires postés.

 

Mais que faire lorsque des commentaires négatifs sont postés ? Répondre, point par point. Les internautes sont assez clairvoyants pour se rendre compte quand un commentaire négatif déforme la réalité ; des commentaires positifs viendront le contrebalancer, et les candidats potentiels seront rassurés de voir que l’entreprise est ouverte au dialogue et à la critique.

 

La transparence dans les entreprises, source de progrès social

Une entreprise qui demande l’avis de ses salariés ne peut décider de l’ignorer par la suite : la transparence n’est donc que le premier pas vers une meilleure prise en compte des attentes des salariés. Aussi contraignant que cela puisse paraître, les gains à tirer de cet engagement surpassent largement les contraintes potentielles.

 

En effet, tout autant que la transparence, l’amélioration de la satisfaction des salariés favorise l’attractivité de l’employeur, nourrissant la Marque Employeur de preuves. Les entreprises ont donc tout à gagner à s’engager sincèrement et résolument dans cette voie.

 

Crédit photo : © FirmBee – Pixabay

 

 Pour recevoir les derniers articles de Parlons RH par mail ou s’abonner à la newsletter



@lecairn2015-10-12 08:01:47
Bref nous sommes en pleine Perestroïka et la Glasnost est de rigueur, quelque chose me dit que dans certaines entreprises il va falloir nettoyer et supprimer quelques pratiques pour donner envie de rentrer sans s'arrêter à la vitrine ( toujours rutilante elle ) .

Vous voulez réagir ? Laissez-votre commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous

Sur les mêmes sujets

revues du web RH

Revue du web #377 : RSE, marque employeur et QVT

Place à la RSE. Mais aussi à la marque employeur et à la QVT. L’engagement de l’entreprise, la déconnexion, fidéliser : tels sont les enjeux.

interviews Célia Lenormand

Mazars lance le blog New Firm Generation et s’adresse directement à la Gen Z

Mazars lance le blog New Firm Generation (NFG) destiné à la Gen Z. Célia Lenormand, Responsable Communication Marque Employeur de Mazars en France, nous en dit plus sur sa vocation et son positionnement.

infographie du 21.12.21 les attentes des français en matière de travail
infographies RH

Le rapport au travail des Français a changé en 2021 !

Le télétravail a-t-il toujours la cote auprès des Français ? Que doivent faire les employeurs pour attirer et retenir leurs talents ? Faisons le point avec l’infographie de Ring Central.

L’actu RH vous intéresse

Recevez chaque vendredi La News© du Média 100% RH

Notre prochain webinar

Et si on simplifiait (enfin) la vie des recruteurs ?

JEUDI 27 JANVIER DE 11:00 À 11:45