agenda RH

Les Trophées MediaRH mettent à l’honneur Olecio

le 01 décembre 2021

La remise des Trophées, ce 25 novembre, a confirmé l’incroyable diversité des innovations RH, avec en particulier le premier prix attribué à une nouvelle plateforme de contenus pour l’emploi et la formation. Sébastien Levy-Prudent, cofondateur d’Olecio, nous en présente les spécificités et dresse les perspectives d’avenir.


Olecio est une aventure très récente. Quelle est sa genèse ?

Tout a commencé en mars 2021, au fil de mes échanges avec Edouard Jomier – qui en est devenu le cofondateur –, sur un constat récurrent : ce sont les personnes les plus éloignées de l’emploi qui se forment le moins. Par ailleurs, la problématique de l’appétence pour la formation concerne aujourd’hui toutes les populations. Nous avons donc voulu partir des habitudes de navigation en ligne du grand public en imaginant une plateforme de type Netflix, offrant de nombreux contenus « distracto-pédagogiques » : à la fois ludiques et contribuant au développement des connaissances. Son fonctionnement repose sur l’agrégation de contenus déjà existants, disponibles sur internet. Imaginons que je consulte, sur Olecio, une vidéo YouTube de Micode sur le hacking. La plateforme va émettre des recommandations pour aller plus loin, par exemple avec un podcast sur la cybersécurité proposé par l’ANSSI (Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information), puis des formations dédiées et éventuellement un événement de recrutement.

La plateforme, destinée au grand public, se veut gratuite. Quel est votre modèle économique ?

Les contenus sont déjà existants, notre tâche est de les repérer et de sélectionner les plus pertinents. Nous nous rapprochons de leurs auteurs pour demander l’autorisation de les proposer, même si les players comme Youtube ou Spotify sont déjà couverts par des accords de réutilisation. En ayant leur confirmation, ce qui arrive quasi-systématiquement, nous voulons impliquer les créateurs pour en faire des ambassadeurs d’Olecio.

Tous les acteurs de promotion des métiers, comme les Opco, peuvent avoir un intérêt à promouvoir leurs contenus sur la plateforme, ce qui ouvre des perspectives de partenariat financier. Une entreprise ou une branche professionnelle va également pouvoir s’associer à une opération de type « les métiers qui recrutent près de chez vous » ; la valorisation de formations peut s’accompagner d’une fonctionnalité de type « me rappeler ». Enfin, la génération de métriques peut être valorisée dans des activités de conseil.

Que représente, pour vous, l’obtention du Trophée MediaRH ?

Elle est très importante pour nous apporter de la visibilité, alors que nous allons commencer notre campagne de communication et de marketing grand public. Je pense que le jury a été sensible à la dimension innovante de notre concept, mais aussi à sa vocation sociale : celle de développer l’envie d’apprendre et d’accompagner les (ré)orientations. Nous avions déjà eu des retours positifs de la part d’acteurs de l’écosystème emploi-formation, mais le Trophée nous apporte une reconnaissance objective et nous encourage à aller plus loin.

Focus sur les trois autres lauréats

  • Smart Moov : une approche innovante de sourcing et de marketing RH

Deux fois moins de temps dans le sourcing candidat, davantage de candidats qualifiés, les coûts d’acquisition candidats divisés par deux : telle est la promesse de Smart Moove, qui déploie des campagnes publicitaires pour ses clients auprès d’audiences cibles. La startup propose aussi un bot permettant au candidat de découvrir le poste, la société et son environnement, et de le pré-qualifier. L’objectif est d’aider les entreprises à mieux piloter la politique emploi avec de la data.

  • Teale : la première plateforme holistique de santé mentale

L’application mobile offre différentes fonctionnalités : la possibilité d’obtenir un indice de santé mentale, pour découvrir et suivre ses forces et faiblesses ; une approche « self-care », avec une bibliothèque de plus de 250 vidéos et outils pour être acteur de sa santé mentale ; ou encore des créneaux de rendez-vous avec des psychologues cliniciens expérimentés, réservés aux collaborateurs. L’idée sous-jacente est de proposer un programme personnalisé.

  • Rosaly : une solution de gestion des acomptes sur salaire

Rosaly, Fintech à impact social, se positionne sur deux volets : un système de versement de la paie à la demande des salariés et un dispositif d’éducation financière. Les bénéfices attendus concernent la marque employeur, la rétention et l’engagement des employés, ainsi que la suppression des coûts administratifs de la gestion des demandes d’acompte. D’autres fonctionnalités sont attendues : bouclier anti-découvert, gestion financière…



Crédit photo : Ivan Verbizh (Edouard Jomier et Sébastien Levy-Prudent, cofondateurs d’Olecio)




Vous voulez réagir ? Laissez-votre commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous

Sur les mêmes sujets

Visuel du 2e épisode de PASSION DRH, avec Nicolas Recapet du Groupe Talan
podcasts

[Podcast] PASSION DRH, épisode 2 : Nicolas Recapet, Groupe Talan

Dans ce 2e rendez-vous de PASSION DRH, nous partons à la rencontre de Nicolas Recapet, Directeur de l’Organisation et des Ressources Humaines du Groupe Talan. Du petit garçon élevé loin des grandes...

DRH-altérité
tribunes

DRH : l’altérité comme alternative

Le développement de l’altérité doit être LA mission du DRH : constituer une diversité de talents, mais aussi cultiver sa propre rareté.

infographies RH

Comment rendre les transformations en entreprise plus humaines ?

Les entreprises réussissent mieux leurs transformations, en les rendant « plus humaines », mais des freins persistent : tel est le constat du second baromètre Human Transformation Index d’Akoya....

L’actu RH vous intéresse

Recevez chaque vendredi La News© du Média 100% RH