tribunes

Leader designer : comment les espaces servent-ils les nouveaux enjeux du travail ?

le 05 octobre 2023
Leader designer : comment les espaces servent-ils les nouveaux enjeux du travail ?

Face aux bouleversements organisationnels, comment maintenir l’engagement des équipes, nourrir le collectif et cultiver un environnement propice à l’innovation ? Une partie de la réponse réside dans l’émergence d’un nouveau type de manager : le leader designer. Adaptable et flexible, il questionne les statu quo, en utilisant notamment les espaces de travail comme catalyseur de changement. 

Selon l’enquête Gartner « Top 5 Priorities for HR Leader », l’une des tendances RH prioritaires de 2023 est l’émergence d’un leadership plus humain, lequel remet en question les modèles organisationnels établis. Les approches managériales classiques manquent de flexibilité indispensable face à un environnement volatil, complexe et incertain. Pour soutenir cette transformation culturelle et humaine, les espaces de travail sont l’un des vecteurs cardinaux. Leur rôle ? Accompagner les actions du leadership, favoriser les échanges, et propulser les équipes vers des ambitions communes alors que les collectifs sont souvent disloqués.

Leader Designer : 4 axes de réflexion pour repenser le travail flexible

L’hybridation du travail est bien plus qu’une superposition du travail à distance et sur site. Il s’agit de définir une organisation optimale du travail flexible qui s’articule autour de quatre axes inspirés par les travaux d’Emmanuelle Léon, professeure en gestion RH à l’ESCP. 

1. L’axe individuel vs collectif

Quels sont les temps et les missions les plus propices au travail individuel et au travail collectif ? Les moments de concentration, d’analyse, de restitution, ou encore de réflexion sont des tâches à mener en solitaire dans des lieux tels que des box d’isolation. Les espaces ouverts, quant à eux, sont parfaits pour l’inspiration collective ou les rituels d’équipe, facteurs de lien, d’appartenance et d’émulation créative. 

2. L’axe synchrone vs asynchrone

Quelles tâches nécessitent d’être exécutées en direct et celles qui peuvent être accomplies « en différé » ? Pour faciliter le travail en équipe, il est intéressant de sanctuariser des temps communs, lors desquels chacun est facilement accessible. En termes d’espace, cela se traduit par des plateaux de travail modulables et ouverts. En dehors de ces moments, l’organisation demeure flexible : les postes de travail individuels, les boxes ou même le télétravail sont tout à fait appropriés. 

3. L’axe déploiement vs créativité

La vie d’un projet, ses différentes phases, ne nécessitent pas les mêmes besoins et ressources, selon David Autissier, directeur de la Chaire Innovation Managériale et Excellence Opérationnelle à l’ESSEC : « Le fonctionnement en mode récurrent (run) est aisé en distanciel ». En revanche, en « build », la phase initiale et créative du projet « nécessite de l’intelligence collective ». Les salles interactives dotées de tables avec agilité d’assemblage, par exemple, sont parfaites pour favoriser l’innovation en groupes ou sous-groupes. 

4. L’axe complexité vs simplicité

Plus l’interaction est sensible, plus il est préférable de le mener en présentiel, dans une configuration de proximité. Pour cela, les espaces restreints, au calme, sont indispensables. Chaque leader, avec son équipe, peut poser les bases d’un fonctionnement commun en créant une charte de travail flexible où l’on formalise les meilleures conditions et configurations de travail en fonction des situations.

Leadership crafting : l’émergence d’un manager protéiforme face au changement

Face à cette flexibilité, le leadership évolue par nécessité. Capable de cocréer, fédérer et libérer le potentiel, le leader designer s’adapte en faisant confiance à ses compétences sociales, culturelles, émotionnelles. Mais aussi à ses aptitudes singulières, liées à son histoire et son parcours (ses mad skills). 

Comment reconnaître un leader designer ? 

  • Il dispose d’une bonne connaissance de soi et des autres : l’intelligence émotionnelle est l’un des socles du leadership de demain ;
  • Il crée sa propre boîte à outils évolutive en s’inspirant de cultures, de disciplines, de secteurs, de métiers différents ;
  • Il est ouvert sur le monde et ses changements : il s’inscrit dans une logique d’apprentissage continu afin de réinventer ses manières d’agir avec son équipe, et sans ego ;
  • Il utilise les espaces pour adresser l’individuel tout en respectant le collectif. Ainsi, il favorise la communication synchrone, instaure une routine positive tout en la bousculant. Son but est de continuer à innover tout en gérant les moments difficiles inhérents à la vie des équipes.

Un nouveau paradigme doit donc éclore en termes de leadership, capable de prendre en compte les dimensions et les questionnements du « new normal ». Il serait présomptueux d’ériger des réponses toutes faites sur le leader idéal. Néanmoins, nous sommes en train d’assister à une bascule de la responsabilité managériale vers l’animation de collectifs au sens large. Cette bascule peut être encouragée par la création d’espaces de travail adaptés aux usages d’aujourd’hui et de demain. L’objectif : remettre l’humain au centre.

Crédit photo : Shutterstock / Andrey_Popov



Vous voulez réagir ? Laissez-votre commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous

Sur les mêmes sujets

Osez le management sensationnel®
tribunes

Osez le management sensationnel®

Les événements de ces dernières années ont été un accélérateur de ce qui était déjà là : la lassitude face au management traditionnel, l’émergence de nouvelles aspirations chez les collaborateurs...

agenda RH 20 juin 2024 BLOOMR IMPULSE - GROUPE JLO - EDFLEX - FLOWBOW

#24heuresRH : une journée de conférences en ligne dédiée au Digital Learning

Assistez aux #24heuresRH du 20 juin 2024, une journée compète de conférences en ligne dédiée au digital learning avec les meilleurs experts des ressources humaines.

Dans le numérique public, l’agilité, c’est du concret !
tribunes

Dans le numérique public, l’agilité, ce n’est pas un concept, c’est du concret

Depuis plusieurs années, la DINUM a éprouvé une nouvelle approche, l’agilité, en l’adaptant aux spécificités du secteur public et à l’exigence de servir l’intérêt général.

L’actu RH vous intéresse

Recevez chaque vendredi La News© du Média 100% RH