tribunes

Innovons – enfin – dans l’apprentissage des langues

le 21 novembre 2018
contribution signée Cécile Guenebaut

Pourquoi envoyer ses collaborateurs en formation en langue si à leur retour ils ne parviennent toujours pas à s’exprimer avec fluidité ? Les Français n’ont-ils d’autre échappatoire que d’être mauvais lorsqu’il est question de langues étrangères ? Que nenni ! Le coaching en langue apparaît comme la solution.

 

Apprentissage des langues : les Français à la peine

Deux tiers de la population française ne parlent aucune langue étrangère couramment. Pourtant, compter dans ses équipes des collaborateurs qui en maîtrisent au moins une se révèle un atout majeur pour des entreprises tournées vers l’international ou en ayant l’ambition. Afin de développer son activité et conquérir de nouveaux marchés, il est tentant d’envoyer ses collaborateurs français en formation en langue étrangère. Mais à quoi cela peut-il bien servir si, in fine, ils ne parviennent pas à s’exprimer avec fluidité à leur retour ?

Car les Français ont beau se former, et parfois dès l’école élémentaire, force est de constater que malgré leurs efforts, ils figurent toujours parmi les Européens les moins agiles lorsqu’il s’agit de prendre la parole dans une autre langue que celle de Molière. En anglais par exemple, les adultes ne font malheureusement pas d’étincelles. La France occupe la 29e place du classement de l’institut Education First sur 72 nations. Les Français doivent-ils renoncer à l’excellence ? Mauvais en langue étrangère, est-ce une fatalité culturelle ?

Bien entendu, non. Il est possible de se défaire de cette pseudo malédiction. Pour cela, il faut vaincre ses inhibitions, responsables de ce blocage. La peur du ridicule et la crainte de faire des fautes en public peuvent par exemple empêcher de nombreux apprenants à pratiquer la langue étrangère à l’oral. On parle d’anxiété langagière.
 

Le coaching en langue pour (enfin) oser prendre la parole

Or, pour apprendre une langue et gagner de l’aisance et de la fluidité, il est impératif de la parler, de commettre des erreurs et d’être corrigé. Alors, comment oser enfin prendre la parole pour véritablement progresser et répondre aux enjeux business de l’entreprise ? Parallèlement aux cours, la solution la plus efficace est de suivre un coaching en langue.

Par coaching, on entend un coaching professionnel, à savoir un accompagnement réalisé par un coach qui suite à une formation exigeante, a reçu une certification reconnue à l’international. Faire appel à un coach certifié EMCC, ICF ou ayant obtenu un titre professionnel inscrit au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP), c’est s’assurer d’avoir affaire à une personne compétente qui saura utiliser à bon escient les outils de coaching à sa disposition.

En effet, lors d’accompagnement individuel et d’ateliers de préparation mentale à la communication en langues étrangères, des outils d’analyse de situation ou encore de visualisation positive peuvent être utilisés. Il existe même des points communs avec la préparation mentale d’un sportif de haut niveau. Mais concrètement, quels sont les bénéfices du coaching en langue ?
 

Les avantages du coaching en langue

Le coaché surmonte ses blocages et (re)trouve du plaisir lors de la pratique de la langue. Conséquences : plus motivé, il apprend mieux, gagne en efficacité et optimise ses compétences professionnelles. Dans les faits, cela signifie que le coaché rédige plus rapidement ses emails en langue étrangère. Il n’hésite plus à décrocher son téléphone pour échanger avec collègues et prospects non francophones. Ou encore, il ose demander à ses interlocuteurs de répéter une phrase et avoue lorsqu’il n’a pas bien saisi les propos tenus lors d’une conversation.

Cela peut paraître anodin, mais il s’agit pourtant d’un vrai plus lorsqu’il est question de communiquer avec des partenaires internationaux et des natifs. En effet, quoi de plus risqué pour le business qu’un collaborateur qui fait semblant de comprendre la situation et qui est systématiquement dans une posture de suiveur lors des négociations ? Être le premier à engager la conversation peut l’aider à prendre le lead et à s’affirmer dans ses contacts avec les clients et clients potentiels. Sa progression lui permet aussi de tenir un discours moins caricatural, d’aborder des sujets plus complexes et de gagner en charisme.

Le coaching en langue a également l’avantage d’ouvrir de nouvelles perspectives aux talents de son entreprise, en leur offrant par exemple de nouvelles perspectives professionnelles comme l’opportunité de développer les affaires à l’étranger dans une filiale déjà existante ou à bâtir. C’est à la fois un facteur de développement pour l’entreprise et d’attractivité et de rétention des talents.



Vous voulez réagir ? Laissez-votre commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous

Sur les mêmes sujets

Les tendances de la HR Tech pour 2023 (et au-delà)
actualités RH

Innovation RH : les tendances de la HR Tech en 2023 (et au-delà)

Alors que Parlons RH organise bientôt HR Technologies France, et si nous dressions le tableau des tendances de la HR Tech ?

livres blancs

DRH, comment occuper (enfin) votre rôle stratégique ?

Outil stratégique destiné aux RH, ce guide proposé par Elevo en partenariat avec Parlons RH, met en lumière la position stratégique que peut occuper le DRH.

événement sortie de l'ouvrage innovations RH et managériales
agenda RH 17 novembre 2022 Le Lab RH

Retour sur l’événement live dédié à la sortie de l’ouvrage « Innovations RH & Managériales »

Un événement dédié à la sortie de l’ouvrage « Innovations RH et Managériales » s’est déroulé le 17 novembre dernier, au Colliers.

L’actu RH vous intéresse

Recevez chaque vendredi La News© du Média 100% RH