Blog

Toute l’actualité des RH et du Management

L’expérience candidat en chiffres : 62% n’ont aucun retour lorsqu’ils postulent à des offres d’emploi
[yasr_visitor_votes size="medium"]

L’expérience candidat en chiffres : 62% n’ont aucun retour lorsqu’ils postulent à des offres d’emploi

# , ,

Postuler à des offres d’emploi relève souvent de l’exercice de lancer de bouteilles à la mer. Avoir un retour même automatique sur sa candidature est loin d’être systématique. En effet, 62% n’en reçoivent jamais selon une étude RégionsJob publiée en 2019 sur le recrutement et la recherche d’emploi. Alors, à l’heure du tout numérique et de l’intelligence artificielle, quels sont les chiffres de cette étape cruciale que les entreprises essayent de mieux adresser ? Synthèse dans cette infographie réalisée par WeKeep, un nouvel acteur qui compte bien révolutionner l’expérience candidat.

 

Le ghosting, un phénomène rentré dans la normalité du recrutement

Passé des sites de rencontres à l’entreprise, le ghosting désigne l’art de disparaître sans aucune explication : pas d’appels, pas d’emails, pas de sms… C’est ce recruteur fantôme qui ne donne pas de retour à un candidat après un entretien, situation hélas très courante. D’après une étude Indeed publiée en mars 2019, ces candidats ont une piètre impression des entreprises “fantômes” qui les délaissent.

Pour les candidats, la recherche d’emploi est une période particulière durant laquelle l’estime de soi est mise à rude épreuve. Ceux qui sont victimes de ghosting ne se sentent pas considérés ni même respectés. Plusieurs facteurs rentrent en ligne de compte dans les méandres du recrutement où l’on retrouve des intermédiaires, des circuits de décision multi-interlocuteurs, longs et complexes à gérer, et souvent des outils peu adaptés à cette intrication.

L’APEC nous révèle que le délai moyen des entreprises pour recruter un cadre en France (le fameux « time to fill ») est de 9 semaines entre la publication de l’offre et la signature du contrat par le candidat sélectionné. Dans près de 4 cas sur 10, le délai dépasse ces deux mois. L’attente est donc généralement longue pour un candidat dont la temporalité n’est pas la même que celle de l’entreprise.

Depuis quelques temps, la tendance commence à s’inverser et à se banaliser chez les cadres : des recruteurs se retrouvent du jour au lendemain sans nouvelle d’un candidat avec qui le process était pourtant bien avancé. Pour y remédier, l’expérience candidat gagne du terrain chez les DRH.

Elle représente une priorité pour 55% des professionnels RH ayant répondu à notre baromètre 2019 sur l’expérience collaborateur vue par les acteurs RH. Un label a ainsi vu le jour sur cette thématique : le référentiel HappyCandidates® lancé par la société ChooseMyCompany.

A travers 16 questions simples, il explore et valorise l’attention tout comme le respect porté à chaque candidat. A l’ère du numérique, les partages d’expérience des candidats et leurs avis sur leur processus de recrutement fleurissent sur les réseaux sociaux et autres sites de notations tels que Glassdoor ou Indeed.

 

Le cercle vicieux de la mauvaise expérience candidat

Selon l’étude RegionsJob de 2018, 85% des candidats se renseignent sur la marque employeur avant de postuler, consultent les avis laissés par les candidats et les collaborateurs.

De ce fait, des avis peu engageants seraient même dissuasifs pour postuler. Suite à un entretien mal vécu, 1 candidat sur 5 entreprend une action négative d’après une étude Gartner.

Tel un escargot, celle-ci va laisser des traces numériques qui vont nuire à l’e-réputation et à la marque employeur : évaluation médiocre sur les plateformes, avis et commentaires délétères. L’entourage du candidat est aussi informé, puisque 92% partagent leurs mauvaises impressions auprès de lui. Au-delà d’inciter les candidats insatisfaits à postuler chez la concurrence, 1/3 seraient même prêts à boycotter la marque.

 

On comprend mieux pourquoi les DRH deviennent plus attentifs à ce levier qui peut avoir un impact conséquent par effet boule de neige. L’étude révèle même que les candidats dont l’entreprise leur a offert une bonne expérience de recrutement sont à 88% susceptibles d’acheter leurs produits ou services ! L’expérience candidat deviendrait-elle un enjeu business ?

Infographie Expérience candidat WeKeep

 

Source : WeKeep
Recevez les derniers articles de Parlons RH par mailInscrivez-vous à la newsletter Parlons RH

The following two tabs change content below.

Perrine Chalot

Business Developer chez Parlons RH
Perrine possède une double compétence Ressources Humaines et marketing digital et se passionne pour les nouveaux usages liés à la transformation numérique. Elle a travaillé en cabinet comme consultante RH (recrutement, outplacement, QVT et marque employeur) ainsi que sur des fonctions de développement RH en entreprise dans le secteur pharmaceutique et microélectronique. Chez Parlons RH, elle accompagne les acteurs RH dans le développement de leur activité Business grâce aux leviers du web marketing. Perrine est diplômée d'un Master II en Management, avec une spécialisation GRH et conduite du changement à Skema, et d'un MSc Digital Marketing & Sales à Kedge.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *