Blog

Toute l’actualité des RH et du Management

Le manager comme clé de la transformation des organisations

# , , ,

À l’heure de la libération des entreprises, le manager n’est pas mort ! Il reste même un maillon central et essentiel. Dans un monde en mutation, le manager s’apparente au phare dans le brouillard. Sans lui, l’entreprise ne peut ni transformer ses organisations, ni évoluer. Selon moi, il y a quatre raisons à cela.

 

Le manager pour accompagner ses équipes

Lors de transformations, l’entreprise doit développer ses collaborateurs. La formation tout au long de la carrière ne doit plus être un mythe, mais bien une réalité. À ce titre, le manager s’assure qu’il dispose bien, au sein de ses équipes, des compétences répondant aux nouveaux besoins de l’entreprise. S’il peut les anticiper, c’est encore mieux !

Aussi, il peut être amené à recruter de nouveaux talents. Si la tâche est confiée aux équipes concernées directement, le manager reste tout de même garant de la bonne conduite du processus. Il en est de même pour l’intégration qui ne peut plus se réduire à un simple tour des bureaux durant lequel sont présentés succinctement les nouveaux collègues.

Enfin, le manager fait en sorte que ses équipes disposent bien du matériel et du cadre de travail idéal pour relever les nouveaux défis.

 

Le manager pour booster ses équipes

Face à la période incertaine qui s’ouvre, l’humain retrouve toute sa place. En effet, pour évoluer, s’adapter et développer de nouvelles sources de croissance, l’entreprise s’appuie sur le potentiel de chaque individu.

Pour cela, le manager doit prendre en considération la santé physique, mais aussi psychologique de ses équipes, afin qu’elles soient en retour plus productives et performantes. Afin d’atteindre cet objectif, il doit repenser l’accompagnement de ses collaborateurs et mettre leur bien-être au cœur de ses préoccupations.

Du coup, on attend du manager qu’il sache les écouter et les coacher pour les rassurer et les aider à avancer. Sa sensibilité et sa réceptivité émotionnelle, tout comme sa capacité à réagir de manière adaptée aux différentes situations, seront des critères déterminants pour que les salariés se sentent mieux compris.

Enfin, le manager ne dicte plus ce qu’il faut faire selon son unique point de vue. Au contraire, il responsabilise ses équipes et les pousse ainsi à trouver par elles-mêmes la voie pour transformer et faire réussir l’entreprise.

 

Le manager pour expliquer à ses équipes

Dans un univers complexe, le brouillard tombe vite. Le manager est en charge de le dissiper. Les équipes, en plein changement, veulent comprendre où elles vont et pourquoi elles consacrent autant d’énergie au projet commun. Le manager rassure en expliquant les choix stratégiques de l’entreprise, c’est-à-dire en « donnant du sens » à leurs actions – actuelles et à venir.

Lorsque les équipes comprennent le sens et la finalité de ces changements, elles n’en sont que plus motivées. En effet, elles détiennent un cap dont elles partagent la direction. Parce qu’elles sont en accord, elles s’impliquent d’autant plus. Le manager, quant à lui, peut les amener encore plus loin en les faisant participer pleinement à l’élaboration des nouvelles organisations. Ainsi, l’entreprise change plus rapidement et facilement grâce à la volonté des employés eux-mêmes.

 

Le manager comme gardien des fondamentaux

Ce n’est pas parce que les organisations changent que tout change. En effet, certains fondamentaux doivent être maintenus. A commencer par le fait qu’un manager est le gardien des valeurs. D’ailleurs, s’il ne devait garder qu’une seule fonction, ce serait celle-là.

La raison d’être de l’entreprise ne peut pas être modifiée tout comme ses valeurs. Car elles représentent le phare dans le brouillard sur lequel les collaborateurs peuvent fixer leur cap. En cas de doute sur une décision, le manager peut s’y référer pour prendre du recul, se reconcentrer et pour déterminer ses actions.

L’exemplarité du manager demeure essentielle. Il incarne, tant dans sa posture que ses paroles et ses actes, les valeurs de l’entreprise. Plutôt que de dire ce qu’il faut faire, il le montre et veille ainsi à la transmission des valeurs et de la raison d’être de l’entreprise.

Le manager ne peut être remplacé par un robot. Il reste au contraire une pièce maîtresse dans le processus.

On a souvent coutume de parler de « management du changement ». Les orientations actuelles donnent naissance au « management par le changement ». Le manager ne doit plus faire face au changement, mais en être la source et devient la clé de la transformation, car désormais son rôle est de l’impulser.

 

Crédit photo : Pixabay

 

Pour recevoir les derniers articles de Parlons RH par mail ou s’abonner à la newsletter.

Julien Godefroy

Fondateur de Reussir-son-management.com
Après 12 années passées à manager que ce soit en milieu associatif, en entreprise, en France ou à l’étranger, Julien Godefroy a décidé de fonder Reussir-son-management.com. À l’heure de la complexification du monde et de la libération des entreprises, son objectif est désormais d’aider les managers à mieux performer dans ce nouveau contexte en étant plus heureux avec leurs équipes. Pour recevoir gratuitement son guide « Comment rendre nos équipes plus heureuses, motivées et efficaces ? », rendez-vous sur Réussir-son-management.com.
Vous avez envie de donner votre avis sur l’actualité de votre métier ? Une étude ou un point de vue à nous faire partager ? Contactez la rédaction par mail : contact[at]parlonsrh.com.

2 Commentaires

  1. olivier G. le 7 octobre 2017

    Tout est dit!
    Enfin une analyse très pertinente et qui a du sens car être manager d’équipes, c’est un métier quoi qu’en disent certains!
    les managers doivent avoir du temps pour exercer leurs activités; s’occuper d’une équipe n’est pas de tout repos mais quand c’est bien fait, cela permet de gagner en efficacité, en performance pour l’entreprise et en cohésion d’équipes.
    Je vais consulter votre site de ce pas…
    merci encore pour votre article

  2. Julien le 16 octobre 2017

    Merci olivier. Je suis ravi que nous ayons la même analyse !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *