Blog

Toute l’actualité des RH et du Management

La formation en 2017 : ça va dépoter !

La formation en 2017 : ça va dépoter !

# , ,

Elle bouge, elle bouge la formation. Et c’est peu de le dire. Tables en U, paper-board et Powerpoint ont sérieusement du plomb dans l’aile. Learning apps, formation augmentée, réalité virtuelle, bots et intelligence artificielle sont désormais de la partie. Mais la formation présentielle n’est pas à l’article de la mort, bien au contraire. L’outillage high-tech permet des expérimentations inédites, que ce soit tous ensemble au même moment, ou à distance. C’est ce que montre l’infographie de l’organisme de formation Learning Tribes, diffusée en janvier 2017.

 

Une formation dans la poche et sur la toile

Il est loin le temps où le smartphone était vu comme suspect par le formateur. Désormais, c’est un précieux allié. Ce qui ne veut pas dire que texter en cachette soit une bonne idée. L’intérêt de ces appareils que l’on a toujours dans la poche ? Accéder à des contenus courts dans le bus ou entre deux cafés, apprendre grâce à des applications qui créent la stimulation par le challenge et prendre en main son parcours comme un grand. Avoir un regard permanent sur sa progression et le prochain cap à franchir, cela peut même devenir addictif.

 

Pas question pour autant de garder les yeux rivés sur son écran en se coupant des autres. Quand on est tous dans la même pièce, c’est pour bouger ensemble et se challenger. Après cette mise en bouche, les réseaux sociaux sont à portée de main pour poursuivre la conversation. Les points de contact avec l’intervenant et entre les participants se multiplient. Leur usage devient fluide car présent au même titre qu’un message privé, enfin si on le souhaite.
 
>>Téléchargez notre e-book sur l'e-réputation employeur
 

Objectifs : efficacité et mise en pratique immédiate

Consacrer plusieurs jours d’affilée à se former, c’est encore possible, mais cela devient un véritable luxe à l’heure de l’accélération du rythme de travail. Les allers-retours entre le théorique et le pratique se font désormais en permanence. Sans mise en oeuvre immédiate, le savoir et les changements de pratiques s’évaporent. Qui va reprendre ses notes de formation quelques semaines ou même quelques jours après une session ? Pour faire bouger ses façons de faire, il faut switcher. Passer des caps opérationnels est la façon d’évaluer une revitalisation de ses compétences.

A ce jeu, plus un format est court et modulable, plus il est facile de s’en saisir. Mais aussi de le partager autour de soi car on a jugé de sa pertinence. Pour être crédible et percutant, les modules doivent performer tant sur le le fond que sur la forme. Les attentes métiers sont élevées. On veut apprendre de véritables experts, eux-mêmes opérationnels. Et pour se plonger dans cette matière, l’ergonomie de l’offre est stratégique. Se former devient intuitif. En fait, on ne s’en rend même plus compte car cela devient naturel.

 

A chacun ses préférences pédagogiques

Le digital est loin d’être un vain mot ou une simple déclaration d’intention. Les technologies jouent sur tous les tableaux : faire vivre une expérience inédite grâce à la réalité virtuelle, converser avec des bots pour tester leur intelligence, mouliner de la data pour capter les appétences de chaque collaborateur… La formation ressemble à un Tetris géant, mais chacune des briques est une oeuvre unique. On varie les supports et les formats, les portes d’entrée et les objectifs à atteindre. Et pour ne pas perdre le fil, de puissants outils allient modularité et cohésion de l’ensemble.

Dans ce champ de possibilités qui s’élargit, c’est plus que jamais le professionnel qui construit son chemin de développement, donne des feedback sur ce qu’on lui propose, exprime ses souhaits et participe même à sa mise en oeuvre. Pour être être crédible sur les transformations des métiers par le numérique, la fonction formation se doit d’être exemplaire en s’appliquant le credo d’une gestion de projet agile..

 

De l’humain, des interactions… du savoir grandir ensemble

Ce n’est plus un intervenant, mais toute une équipe qui s’active en interaction avec les professionnels qui cherchent à booster leur capital compétences. La frontière entre formation et coaching s’amenuise. Les deux continuent à faire sens, mais leur interfaçage devient plus fin. Entre aussi dans la boucle le nouveau profil de learning community manager. Son rôle ? Animer, initier, encourager, ouvrir… L’entrecroisement des communautés enrichit et fait montée en gamme les échanges.

Les dispositifs de formation se tissent telle de la dentelle. Un esprit d’artisan est requis pour être au plus près des attentes de chacun, mais une hauteur de vue fait la différence pour embarquer tout le monde dans la même direction.

 

Vous avez expérimenté de nouvelles pratiques ? Vous êtes bluffé, ou bien blasé, par tout ce qui brille ? Échangeons.

 

La formation, ça va dépoter en 2017 !

 
CTA e-book e-réputation employeur vert
 

Source : Learning Tribes

Pour recevoir les derniers articles de Parlons RH par mail ou s’abonner à la newsletter

The following two tabs change content below.

Barbara PASQUIER

Chef de projet Editorial, Digital & Learning chez Parlons RH
Barbara accompagne les acteurs du développement du capital humain dans leurs stratégies éditoriales et digitales. Auparavant, elle a exercé le métier de journaliste sur les thématiques : emploi, éducation, droit social, financement de la formation, ingénierie pédagogique, protection sociale... Autres collaborations : le "Guide de la pige" (Entrecom) et l'ouvrage "Travailler et vivre en Allemagne" (Lextenso). En mode formation permanente, elle a suivi le certificat de compétences en droit social du Cnam de Paris, le mooc gestion de projet de Centrale Lille et le mooc digital RH.

2 Commentaires

  1. Coutant le 17 février 2017

    Typographie qui résume très bien les formations de 2017 pour les apprenants. En passant par ces 10 étapes, la formation ne peut être que percutante après encore faut il que celle-ci soit de qualité dans le message qu’elle souhaite transmettre.

  2. Barbara PASQUIER le 27 février 2017

    Bonjour Amandine, merci pour votre lecture ainsi que, par ailleurs, pour votre participation au blog de Parlons RH s. Les défis à relever par les organismes de formation, tout autant que par les organisateurs de formation en interne, ne manquent pas. Il sera difficile dès 2017 de cocher l’ensemble de ces 10 critères. L’important est de prendre à bras le corps les mutations à l’oeuvre pour rester dans la course.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *