Blog

Toute l’actualité des RH et du Management

Dark Vador utilisant ses pouvoirs de la Force du côté obscur : quelle leçon pour la DRH ?
0/5 (0 votes)

DRH : ne cédez pas au côté obscur de la Force !

# , ,

Le nouveau film Star Wars a fait fleurir ces derniers mois une multitude d’articles en lien avec les ressources humaines et la fonction de DRH. Bien que l’histoire se déroule “il y a bien longtemps dans une galaxie lointaine, très lointaine”,  certains aspects de la saga évoquent volontiers chez le spectateur l’univers de l’entreprise. Ces films peuvent ainsi nous interpeller sur l’importance de la diversité, les dangers d’un management « obscur », l’engagement des équipes, la transmission des savoirs… Et, plus globalement, sur la nécessité de piloter l’entreprise autrement. DRH, quels enseignements pouvez-vous tirer de Star Wars ? (Article garanti sans spoilers)

 

La Force est dans la diversité

 

Les espèces aliens de Star Wars sont issues de tous les recoins de la galaxie. Que leur aspect soit effrayant, bizarre ou surprenant (merci d’être velus !), elles brillent par leur diversité. Tantôt alliées, tantôt ennemies, ces créatures, dont la découverte reste mémorable lors de l’arrivée de Luke dans la cantina au début l’épisode IV, donnent à l’univers de Star Wars sa saveur particulière et exotique. Ces personnages emblématiques non-humains ont réellement fasciné les spectateurs : Chewbacca, qui tient le rôle important du co-pilote du Faucon Millenium, Yoda, le petit maître Jedi exilé à la peau verte, ou encore l’Amiral Ackbar, l’un des leaders de la rébellion avec son regard globuleux, pour ne citer que les plus connus.

Si l’on regarde l’entreprise sous le prisme de la diversité, on constate que celle-ci y tient un rôle essentiel. Pour citer l’article de Sia Partners sur la gestion de la diversité en entreprise inspiré de Star Wars, « la combinaison des compétences d’une équipe et la diversité de ses membres peuvent être des facteurs clés de succès. » L’élargissement des critères de recrutement semble donc une priorité pour permettre de constituer des équipes complémentaires capables d’accomplir des exploits aussi improbables que la destruction d’une étoile noire.

Mais pas seulement : la diversité est aussi un avantage au regard de la marque employeur. Si certaines grandes entreprises se sont emparées de la question, c’est avant tout parce que la diversité est le reflet de la société actuelle, à laquelle appartiennent à la fois vos futurs collaborateurs (qui n’hésiteront pas à se renseigner sur votre politique diversité) et vos clients !

 

Une colonne de stormtroopers au casque blanc reconnaissable

Crédit photo : xwing / Shutterstock.com

 

L’Empire et la guerre des clones

 

L’Empire. Ce régime dictatorial qui s’est instauré dans la Galaxie se définit par les figures de l’empereur et de son disciple Dark Vador (dont on peut trouver le CV ici), mais également par ses soldats clonés dans leur armure blanche immédiatement reconnaissable, les stormtroopers. Ces troupes incarnent parfaitement l’idéologie impériale et sa vision d’une galaxie uniformisée (dans laquelle les aliens sont asservis, comme les Wookies par exemple), ordonnée à l’extrême, où le pouvoir reposerait dans les mains d’un seul homme.

C’est justement cette vision étroite qui va provoquer la chute de l’empereur, comme le souligne le magazine Forbes dans son article sur les « Cinq erreurs de management de l’Empire galactique » (repris en français ici, , ou là encore), qui résonnent comme autant de conseils à ne pas suivre en entreprise :

  1. Concentrer le pouvoir de décision entre les mains de l’empereur et de son directeur adjoint, Dark Vador. Le manque de délégation et l’absence de plans de succession menacent l’organisation de s’écrouler.
  2. Manager par la terreur, en se débarrassant des éléments gênants par la force et en faisant régner la peur, si bien qu’il est impossible pour quiconque de se sentir investi et motivé par les missions qui lui sont données.
  3. Avoir une tolérance zéro pour l’échec, erreur de management fondamentale de Dark Vador qui se borne à donner des ordres et sanctionner, plutôt que d’encourager et proposer des feedbacks positifs.
  4. Se concentrer sur un seul objectif et ne pas considérer d’alternative. L’obsession de l’empereur pour son étoile noire lui portera deux fois préjudice, et sa volonté de convertir Luke au côté obscur par tous les moyens lui ôtera toute flexibilité et capacité à s’adapter.
  5. Ne rien retenir de ses leçons. Persistant dans la même voie, l’empereur construit une seconde Etoile Noire, choix qui conduira à un échec fatal.

Cette vision effrayante n’est pas sans rappeler certaines représentations, certes caricaturales, du métier de manager. Elle est aussi révélatrice d’une idée de l’entreprise qui laisse peu de place à la créativité, à l’innovation et à la coopération, pourtant moteurs de performance.

 

 

New Call-to-action

 

Ce sont bien les droïdes que vous cherchez

 

Star Wars, c’est aussi un univers baigné par une technologie mêlant vaisseaux spatiaux et robots androïdes aux compétences diverses. Véritables outils, ces fameux « droïdes » aident les espèces organiques à mieux vivre et à s’organiser. Leur influence s’étend sur tous les niveaux, comme nous le prouvent les deux plus célèbres droïdes de la saga (parfois considérés comme les véritables héros des premiers films) : C3PO (anciennement Z6PO), droïde de protocole, expert en communication inter-espèces ; son compère R2D2, droïde astromech, employé aux tâches ingrates ou irréalisables sur un vaisseau spatial en plein vol. Pourtant, dans le film comme en entreprise, la technologie fait parfois l’objet d’un rejet total. Très tôt dans la saga, on assiste au refus de laisser entrer les droïdes dans la cantina de Mos Eisley. C’est là une situation très injuste pour ces machines, privées de la possibilité de prouver leur utilité. Parce qu’essentielles, elles le sont : sans elles, impossible pour les héros de sortir vivants du vide-ordures de l’étoile noire, ou de prendre d’assaut le palais de Jabba le Hutt. Deux niveaux de lecture s’offrent à l’entreprise pour tirer un enseignement de l’histoire de ces fameux droïdes :

  • Vos collaborateurs ne sont pas que des exécutants mécaniques, leur motivation dépend tout autant de leur degré d’intégration à la culture de l’entreprise que de leur degré d’implication aux missions qui leur sont confiées.
  • Le tournant du numérique et des nouvelles technologies doit être dédramatisé car ses bénéfices sont nombreux ! En outre, la technologie n’est jamais qu’un moyen, et non une fin. A l’instar de C3PO, elle n’est profitable que si elle complète et favorise l’humanisation, la relation sociale, le contact humain et chaleureux.

 

R2D2 vu de près dans l'Etoile Noire

Crédit photo : fotoearl / Shutterstock.com

 

La formation des apprentis Jedis

 

Il y a bien longtemps, dans cette galaxie lointaine, devenir un chevalier Jedi exigeait un véritable engagement de la personne concernée : emmené sur Coruscant dès le plus jeune âge pour commencer sa formation, le jeune padawan suivait un long et rude entraînement visant à faire de lui un garant de la paix… mais aussi à le détourner de la tentation du côté obscur.

En effet, si la formation et la transmission du savoir chez les Jedis étaient indissociables de leur philosophie et de leur mode de vie, c’était précisément pour éviter ce qui conduisit Anakin Skywalker à devenir Dark Vador : le besoin de se sentir respecté et puissant (trop) précipitamment. Finalement, Ben Kenobi, puis Yoda, en viennent à former le fils de leur ennemi pour réparer leur erreur commune de n’avoir pas été plus prévoyants.

« Plus facile, plus rapide, plus séduisant » est le côté obscur, selon Yoda. Plus facile et plus rapide est également le côté obscur du management. Pour éviter de sombrer du mauvais côté de la Force, je vous propose cinq leçons inspirées des plus grands maîtres Jedis, telles qu’elles furent consignées notamment par BFM TV :

  • « Tes craintes, tu surmonteras » : un manager doit prendre des risques, quitte à sortir des sentiers battus.
  • « Fais-le ou ne le fais pas. Il n’y a pas d’essai » : véritable phrase culte qui incite à partir gagnant pour surmonter tous les défis.
  • « Concentre-toi sur l’instant présent » : garder son cap, ne pas se laisser distraire sous peine de s’éparpiller et de perdre en efficacité.
  • « Il n’y a pas d’émotions, il n’y a que la paix » : se laisser guider par ses émotions peut amener à faire le mauvais choix, comme ce fut le cas pour Anakin qui bascula du côté obscur de la Force.
  • « Suis ton instinct » : le suivre, oui, en cas de situation délicate ou inconnue, ce qui n’empêche pas de se poser quand même quelques questions sur sa propre pratique.

En outre, le thème récurrent du combat entre maître et disciple trouve un écho évident en entreprise. S’il est vrai que cette dernière voit désormais de nombreuses générations se côtoyer, et parfois s’affronter, pourquoi ne pas saisir l’opportunité de favoriser le travail d’équipe en mêlant les atouts de chacune d’entre elles ?

 

 

La parité, le seul espoir de la DRH

 

Il n’y a que peu de personnages féminins dans la saga, mais ils jouent un rôle essentiel, ce que prouvent tour à tour Leia (épisodes IV à VI), Padmé (épisodes I à III), et la désormais célèbre Rey (épisode VII). La première, loin des stéréotypes de son époque, commandait des armées entières. La seconde jouait un rôle majeur dans le sénat galactique. Quant à la troisième, elle incarne aujourd’hui la force et le courage en tant que personnage central du dernier film. Cela en dit long sur l’image de la femme qui évolue encore, dans la société comme dans l’entreprise. L’égalité professionnelle contribue largement à la motivation des salariés, sensibles au respect de l’équité. De plus, elle participe à lutter contre les stéréotypes sexistes, encore très présents dans certaines entreprises et fonctions.

 

Rey, l'héroïne de Star Wars 7

Crédit photo : Disney / Lucasfilm

 

Les similitudes entre le monde de Star Wars et celui des RH sont nombreuses et plus d’un article serait nécessaire pour en faire le tour. D’ailleurs, l’ouvrage DRH 3.0 – Face aux défis du numérique, co-écrit par deux autres fans de la saga et disponible aux éditions Kawa, propose, à la façon d’un parcours initiatique de Jedi, de partir faire « un voyage expérientiel et visionnaire, de la “menace fantôme” du digital jusqu’au “réveil de la Force RH” ». Voilà une occasion ludique de poursuivre l’analogie en attendant la sortie de l’épisode VIII. Que la Force soit avec les DRH !

 

Deux tests sont à votre disposition sur le Web pour évaluer votre “personnalité professionnelle” Star Wars ainsi que celle de votre patron :

 

Crédit photo de l’image à la une : Stefano Buttafoco / Shutterstock.com

 

Pour recevoir les derniers articles de Parlons RH par mail ou s’abonner à la newsletter

The following two tabs change content below.

Kevin COURTOIS

Community Manager chez Parlons RH
Ethnologue et linguiste de formation, Kevin s’intéresse depuis longtemps aux communautés, au sens large. Chargé de projets pédagogiques dans la formation pour adultes pendant quatre ans, il développe aujourd’hui la visibilité digitale de l’agence Parlons RH et de ses clients DRH ou prestataires RH.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *