Blog

Toute l’actualité des RH et du Management

5/5 (1 votes)

Responsable Formation : mettez-vous au marketing !

# ,

Le développement des compétences constitue le levier incontournable de compétitivité des entreprises. Les acteurs de la formation se muent donc en agents du changement, facilitateurs de la transformation. Ce repositionnement stratégique requiert de la fonction Formation une communication renouvelée auprès de ses clients internes et un marketing de ses services.

 

Responsables de la formation, l’entreprise attend beaucoup de vous

La conviction semble acquise : la croissance passe désormais majoritairement par l’innovation et l’intelligence individuelle et collective.

Les enjeux du service Formation doivent donc dépasser la gestion administrative et logistique des sessions de formation pour se concentrer sur le renforcement continu de l’apprentissage, le développement de compétences durables, l’évolution pérenne des métiers et des pratiques. En un mot, passer à la trans-Formation.

Les cycles économiques se raccourcissent et se font plus erratiques. L’entreprise doit s’adapter en permanence aux attentes de ses marchés internes (le management, les salariés) et externes (les clients, les actionnaires). À l’évidence, ces nouvelles exigences doivent se transposer au service Formation. C’est à lui de donner le tempo de la réforme de l’entreprise sans se limiter à celui législatif de la Formation professionnelle. Il faut bien sûr entendre ici « réforme » par « changer en mieux ».

Comment réussir ce challenge ? Deux pistes d’actions complémentaires me semblent prévaloir :

        faire de la pédagogie de la formation

        créer le storytelling de la formation

.

Service Formation : qui êtes-vous ? À quoi servez-vous ?

Il faut in-Former sur la formation. Quel est votre rôle ? Quelles sont vos missions ? Quelles sont vos pratiques, vos leviers d’actions et vos contraintes, vos outils et la nature du service interne que vous délivrez ? Combien de salariés et de managers vous connaissent-ils vraiment bien ?

Jour après jour, il faut concrétiser et solidifier le lien avec les opérations, travailler étroitement avec les managers de première ligne, et ce avec un seul objectif : développer le chiffre d’affaires. Cette orientation business est à revendiquer, pas uniquement à assumer.

À ce titre, si la corrélation entre l’activité de la formation et le développement du CA était faite, les budgets formation seraient en augmentation croissante. On observe plutôt l’inverse et parfois la tentation est grande de démontrer le caractère « Business Partner » de la fonction Formation en rationalisant le budget formation… Ou comment scier la branche sur laquelle on est assise.

.

Vers une formation désirable et désirée

Qu’ils concernent les processus managériaux comme les processus de recueil et de demande de formation, les nombreux exercices fiscaux et légaux ou plus directement l’offre de formation aux collaborateurs, il faut marketer les services de la formation.

Quelle est ma cible ? Quel est mon message ? Quel est le bénéfice ou la plus-value que j’apporte ? Quelle est la raison de croire à ce bénéfice (la preuve) ? Quel est le support le plus adapté de communication (vidéos, infographies, rich media, …) ?

L’envie est le prérequis d’un apprentissage réussi. Alors, renforçons l’attractivité de la formation, avec optimisme et ambition, modernité et objectivité.

.

Une fonction formation au cœur… du business

Sans vendre son âme au diable de la rentabilité courtermiste, la fonction Formation doit se réenchanter tout en accompagnement mieux le management. D’une fonction technico-administrative, elle doit s’accaparer les armes d’un service opérationnel orienté croissance et innovation. La fonction formation de demain doit être le facilitateur du changement, agent actif de la transformation de l’entreprise, accélérateur de sa performance.

Il ne suffit pas alors d’être pertinent. Il faut aussi être attrayant. La performance de la formation me semble à ce prix.

Mais n’est-ce pas naturel pour le service formation que de s’approprier de nouvelles compétences, pour être une fonction apprenante au même titre que ses clients internes à qui elle prône les vertus de l’apprentissage ?

Parlons-en.

.

Thomas Chardin

.

.

Pour recevoir les derniers articles de Parlons RH par mail ou s’abonner à la newsletter

 

A lire également :

Marketing RH : un oxymore ?

Marque employeur : ce qu’elle fait à l’intérieur se voit à l’extérieur

DRH : make it simple…

 

The following two tabs change content below.

Thomas CHARDIN

Dirigeant et fondateur chez Parlons RH
Thomas est expert des Ressources Humaines et du Marketing. Il accompagne depuis plus de 20 ans les DRH et leurs partenaires dans l’intégration du digital dans leur stratégie de marque (employeur, corporate, business). Il est par ailleurs spécialiste des technologies dédiées au management des RH, senior advisor de start-ups RH, conférencier, intervenant au CNAM et à l’Université Paris II Panthéon - Assas.

2 Commentaires

  1. Antoine le 27 août 2014

    Tout à fait d’accord avec votre article avec une difficulté de taille tout de même : synchroniser le court terme des résultats opérationnels et le long terme du développement des compétences.

  2. Tendresse le 27 novembre 2018

    Heureux de comprendre maintenant que le service formation doit être marketé vers les nouveaux instruments de la formation pour donner une connaissance compétitive aux travailleurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *