Blog

Toute l’actualité des RH et du Management

0/5 (0 votes)

Powerpoint : outil de non-productivité en entreprise ?

# , , ,

Nous avons tous été amenés au moins une fois à devoir faire un PowerPoint. Créé en avril 1987, il est l’un des outils les plus utilisés en entreprise. Son usage effréné a-t-il des conséquences à long terme sur la productivité de l’entreprise ? Quelques chiffres tendent à faire réfléchir sur la question. 

 

Cette semaine, nous vous faisons partager une infographie originale du site Merci Alfred grâce à un tweet qui nous a interpellés :

 

Sous forme de vidéo, les auteurs se sont interrogés sur la pertinence de l’utilisation de cet incontournable logiciel Microsoft en entreprise et avancent quelques chiffres qui font mouche :

  • sur 30 minutes de présentation, 25% du temps n’a aucun intérêt puisqu’il s’agit d’un état des lieux de ce que l’auditoire sait déjà (contexte, jargon professionnel, etc.) ;
  • dans le monde, 30 millions de PowerPoint sont présentés chaque jour, ce qui représente un coût avoisinant 35 000 $ par an ;
  • si 7 min 30 de la présentation est inutile, la perte économique se chiffre donc à 250 000 000 $ par jour, soit 60 milliards par an : c’est 10 milliards de plus que les Jeux d’hiver de Sotchi en Russie !

 

Difficile à mettre en forme pour certains, ennuyeux à regarder en réunion au point de parler de “Death by PowerPoint”  (“mort par PowerPoint“), l’outil souligne régulièrement ses limites auprès des utilisateurs et spectateurs. Nicolas Beretti, auteur et entrepreneur, en a même fait un ouvrage avec un titre on ne peut plus clair : “Stop aux PowerPoint” (Editions Dunod, 2011).

 

 

Alors, pro ou anti-PowerPoint ?

 

Crédit photo : “Death by Powerpoint” par Paul Hudson/CC BY

 

Pour recevoir les derniers articles de Parlons RH par mail ou s’abonner à la newsletter

The following two tabs change content below.

Thomas LARRÈDE

Responsable du pôle Social Media chez Parlons RH
Spécialisé dans la communication digitale, Thomas accompagne les acteurs RH dans le déploiement de leurs stratégies de communication sur internet. Diplômé de deux Master II en Politique de communication (UVSQ) et Métiers de l’information et de la communication (Institut Catholique de Paris), il a également acquis une expertise en rédaction de contenus et en communication interne.

6 Commentaires

  1. Philippe Marceau le 6 mai 2014

    Tout à fait d’accord avec le “death by power point”. Pour avoir travaillé dans différentes sociétés, je remarque que c’est souvent pour le “plaisir” de la hiérarchie qu’on réalise de PPT. C’est en réunion qu’on amuse le temps pour effectivement des choses que beaucoup de monde autour de la table connait déjà. Reste le bon vieux contact dire humain en réunion avec 4 tableaux entre personnes concernées et décisionnaire par le sujet.

    • Thomas LARRÈDE le 7 mai 2014

      Merci pour votre commentaire Philippe. Il est vrai que réaliser une présentation PowerPoint ne devrait pas être automatique. C’est un outil remarquable et pratique mais comme toute bonne chose, il ne faut point en abuser !

  2. Nizar SEFIANI le 11 mai 2014

    Je suis d’accord avec la vidéo de Nicolas Beretti. Les personnes confondent souvent présentation et document. Pour autant, PowerPoint n’est pas forcément le coupable. En entreprise, les personnes ont souvent tendance à se jeter sur leur outil de présentation (PowerPoint ou autre d’ailleurs) sans réflexion préalable.
    Elles ont tendance à tout vouloir écrire sur leur présentation pour 3 raisons :
    – Cela prend moins de temps d’écrire que de chercher à faciliter la compréhension de leur audience au travers de visuels et d’un enchaînement clair et cohérent. Ce réflexe n’est pas bon dans la mesure où une présentation est faite pour l’audience et non pour le confort de celui ou celle qui présente.
    – Ne voulant pas ou n’ayant pas le temps de préparer, les personnes s’appuient sur leur support de présentation comme si elles se servaient d’un prompteur, ce qui conduit les personnes qui présentent à lire les informations et à tourner le dos à leur audience. Ce réflexe n’est pas bon non plus car une présentation doit être préparée afin qu’elle ne serve que de support qui renforce les messages à faire passer.
    – Enfin, elles se disent que si une personne est absente, elles pourront lui envoyer la présentation par email et qu’elle pourra comprendre sans explications de leur part. A ce moment là, on peut légitimement se poser la question de la valeur ajoutée de la personne qui présente si la présentation peut être comprise sans elle. Autant envoyer dans ce cas là un document par email à tout le monde et ne pas mobiliser tout un groupe de personnes uniquement pour lire “sa présentation” ou plutôt son “diapocument” plus exactement.
    Les présentations doivent être visuelles et percutantes et pour cela, il y a forcément un travail préalable où on se pose des questions du type : Quel est l’objectif de ma présentation ? A qui s’adresse-t-elle? Quels sont les quelques messages clés que je veux faire passer?…avec en plus un travail de structuration de la présentation. C’est cette nouvelle approche des présentations que je promeus au quotidien au travers des formations que j’anime autour de l’art des présentations Business.

    • Thomas LARRÈDE le 11 mai 2014

      Merci Nizar pour votre réponse pertinente. Effectivement, communiquer une information n’est pas forcément à la portée de tout le monde : ce n’est d’ailleurs pas pour rien que l’on forme et que l’on confie cette tâche aux communicants ! La meilleure alternative est celle que vous avez évoqué : apprendre aux salariés à communiquer. Une démarche que les entreprises devraient y songer pour un gain de temps et de productivité.

  3. Sebastien Farge le 5 juin 2014

    Bonjour,
    Idem pour moi, j’en ai assez des présentations PowerPoint qui confondent présentation d’idées et discours complètement écrit.

    Je suis passez à la carte mentale ou carte heuristique ou encore carte cognitive (en anglais sous copyright Mind mapping), pour faire mes présentations et ateliers auprès des personnes que côtoient dans le cadre de les activités, ce qui permet d’utiliser l’effet de surprise en plus d’appuyer mon discours et infos données.

    Cordialement

    • Thomas LARRÈDE le 5 juin 2014

      Merci Sébastien pour votre message. Comme vous le soulignez, PowerPoint n’est qu’un outil parmi tant d’autres. Le principal, c’est votre contenu. La forme de votre support ne sert uniquement qu’à souligner vos propos et à capter l’attention de votre auditoire. Une fois que l’on a intégré cela, avec un peu de créativité et de pédagogie, tout est permis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *