Blog

Toute l’actualité des RH et du Management

Les visioconférences en télétravail forcé : une pratique à améliorer
[yasr_visitor_votes size="medium"]

Les visioconférences en télétravail forcé : une pratique à améliorer

# , ,

Peu avant la crise sanitaire, les visioconférences étaient déjà utilisées régulièrement par huit cadres sur dix pour des réunions d’équipe ou des rendez-vous client. Avec le confinement, les outils de réunion à distance ont connu un boom phénoménal qui ne cesse de se confirmer. Pourtant, si les visioconférences sont d’une utilité indiscutable, elles ne présentent pas que des qualités. Focus sur l’impact des visioconférences dans un contexte de télétravail forcé avec cette infographie de Mailoop

 

L’outil de travail numéro 1 en temps de pandémie

Contraintes de généraliser le télétravail depuis le début du confinement, les entreprises ont dû adapter leurs méthodes de travail. Les réunions à distance sont ainsi devenues la norme dans de très nombreuses organisations, ce qui engendre une croissance extraordinaire des sociétés spécialisées dans ce  domaine. Citons l’exemple de Zoom, acteur majeur du marché, qui comptabilise 300 millions d’utilisateurs par jour, soit une hausse de 2 900 % depuis le début de la pandémie !

Incontestablement, l’outil digital de réunion distancielle permet à l’entreprise de fonctionner en maintenant les échanges professionnels pendant la pandémie, ce qui est en soi un résultat remarquable. Mais l’efficacité est-elle toujours au rendez-vous ?

 

Les visioconférences, gain ou perte de temps ?

Ainsi que le montre une autre infographie récente, les Français sont majoritairement séduits par le télétravail et souhaitent continuer à le pratiquer après la crise du Covid-19. Reste, cependant, à s’assurer de bien utiliser les technologies facilitant le travail à distance. Outil majeur de tout dispositif de télétravail un tant soit peu abouti, la visioconférence n’a pas forcément que des atouts si l’on en croit l’enquête réalisée en avril par Mailoop auprès de 130 personnes issues de 65 entreprises.

Premier constat, les situations professionnelles de visioconférences se multiplient : webinars, réunions de projets, réunions en tête-tête, points d’équipe, cafés d’équipe, sans oublier les réunions de teambuilding organisées par des managers soucieux de “conserver le lien” et de renforcer l’esprit d’équipe alors que chacun est confiné. N’est-ce pas un peu trop ? Il semble que oui si l’on observe ces chiffres :

  • 66% des répondants déclarent passer davantage de temps en visioconférence qu’ils n’en passaient en réunion physique avant le confinement ;
  • 25% relèvent que les horaires de ces réunions distancielles débordent souvent.

De plus, les visioconférences ne sont pas seulement chronophages. La question de leur efficacité est également posée puisque :

  • 27% des répondants estiment que les visioconférences sont moins efficaces que les réunions en présentiel ;
  • 25% d’entre eux ont plus de mal à faire passer leurs messages en visioconférence.

 

Quid du contact humain en visioconférence ?

L’aspect émotionnel n’est pas à négliger en cette période de pandémie. Certes, on ne saurait rendre l’outil visioconférence responsable du sentiment de solitude ressenti par certains collaborateurs en télétravail depuis plusieurs semaines, mais il semble qu’il ne parvienne pas à atténuer ce sentiment. Ainsi :

  • 20% des personnes interrogées se sentent isolées ;
  • 50% confient avoir du mal à décoder les émotions de leurs interlocuteurs.

Notons également que les répondants ne sont que 40% à organiser des visioconférences informelles, qui pourraient permettre de remédier à ces impressions négatives. Mais comment ajouter ces visioconférences à son emploi du temps alors que, justement, le sentiment de passer trop de temps dans ce mode de réunion prédomine ?

 

À l’instar du télétravail, dont elle constitue un élément opérationnel important, la visioconférence représente un atout indéniable pour la performance de l’entreprise. Son utilisation a, cependant, besoin d’être mieux cadrée pour que chaque participant de chaque réunion puisse en ressentir l’utilité et l’efficacité. Avec le déconfinement et une fois passé l’engouement général pour l’outil, les organisations disposeront de plus de recul pour organiser le nombre de réunions distancielles nécessaire et suffisant à leur bon fonctionnement. 

 

Source : Mailoop
Recevez les derniers articles de Parlons RH par mailInscrivez-vous à la newsletter Parlons RH

The following two tabs change content below.

Jean de LOŸS

Responsable éditorial - Concepteur-rédacteur chez Parlons RH
Jean sait dimensionner une prise de parole RH ou corporate grâce à des contenus à forte valeur ajoutée éditoriale ou créative. Il met à profit son expertise, acquise dans les meilleures agences de communication RH, B2B et dans la publicité, dans l’élaboration de tribunes, newsletters et messages impactants. Diplômé en langues, Jean est aussi doté d'un Master en communication.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *