Blog

Toute l’actualité des RH et du Management

Recrutement : Trouver le candidat idéal grâce aux “soft skills”
0/5 (0 votes)

Recrutement : trouver le candidat idéal grâce aux “soft skills”

# , ,

Trouver le candidat idéal semble de plus en plus difficile tant les entreprises redoublent d’exigence, mais manquent à la fois de temps, pour recruter de nouveaux talents. Un paradoxe qui explique l’attention accordée aujourd’hui aux soft skills.

Nombre d’entreprises manquent aujourd’hui de temps pour recruter de manière efficace les candidats correspondant à leurs attentes. Pour chaque poste vacant, les recruteurs peuvent recevoir des dizaines, voire des centaines de candidatures. Et c’est bien là que réside un problème de taille pour les entreprises d’aujourd’hui : comment optimiser le processus de recrutement pour trouver le candidat qui correspond le mieux aux exigences professionnelles attendues ? Nous savons tous à quel point le temps est synonyme d’argent dans la société actuelle, et cette ressource se fait de plus en plus rare au sein des entreprises. Cela n’est pas sans conséquence sur la qualité et la rentabilité du recrutement sur le long terme.

En effet, le manque de temps au sein des entreprises engendre parfois une évaluation rapide, approximative et superficielle des profils, en particulier en ce qui concerne les critères appelés « soft skills » qui jouent pourtant un rôle déterminant sur le long terme.

 

Aller au delà des compétences techniques grâce au “soft skills”

 

Ces critères de performance, auxquelles les entreprises sont de plus en plus attentives, sont opposés aux “hard skills” et relèvent des qualités relationnelles et de la personnalité du candidat. Le dictionnaire d’Oxford définit les soft skills comme étant “les caractéristiques personnelles permettant à chacun d’interagir de manière efficace et harmonieuse avec d’autres personnes”. Ils permettent également d’identifier au niveau professionnel la capacité du candidat à s’intégrer et s’épanouir dans un groupe ou au sein de l’entreprise. L’empathie, la créativité, la motivation, l’optimisme, la capacité à communiquer, à gérer son stress ou encore à travailler en équipe, font partie des soft skills.

Ces derniers font en fait appel à la personnalité et à l’intelligence émotionnelle du candidat, c’est à dire à sa capacité à gérer ses émotions. Ces aptitudes sont appréciées par les entreprises, car elles sont plus difficiles à acquérir et à identifier que les compétences techniques. Par ailleurs, les “soft skills” jouent un rôle fondamental dans l’efficacité et la pérennité du recrutement, et représentent donc un enjeu décisif pour l’avenir de l’entreprise.

 

Les « soft skills » pour optimiser les résultats du recrutement

 

Face à la démultiplication des candidats qualifiés, le savoir-être ou soft skills est un facteur essentiel pour distinguer les candidats ayant les compétences intellectuelles et relationnelles adéquates.

Que ce soit pour un poste de vendeur ou d’ingénieur informatique, les soft skills représentent des compétences relationnelles indispensables qui sont aussi importantes que les compétences techniques. Comme le montre également cet article, la personnalité et les valeurs du candidat peuvent même parfois s’avérer plus décisives importantes que ses compétences techniques.

Les soft skills vont permettre de déterminer si le candidat a les compétences nécessaires pour contribuer à la réussite de l’entreprise. Pour ce faire, il lui faut être capable de compléter une équipe existante d’un point de vue personnel et social et de s’intégrer et s’adapter à la culture d’entreprise : cela implique de savoir communiquer, de se sentir à l’aise avec les autres, d’être capable d’interagir dans un environnement changeant… Sa motivation, ses valeurs et ses objectifs doivent également être en parfait accord avec ceux de l’entreprise.

Certaines entreprises spécialisées dans le recrutement digital proposent un service innovant de “Match-Making” qui consiste en grande partie à identifier et intégrer ces aspects plus personnels dans le processus de recrutement. Cela permet d’obtenir une présélection de candidats adaptés aux exigences de l’entreprise tout en réduisant de manière considérable le nombre de profils à analyser. En plus d’être rapide, cet outil de matchmaking basé sur un algorithme fournit un résultat plus précis et fiable. L’évaluation complète des candidats focalisée sur leurs compétences techniques et relationnelles, augmente de manière importante le taux de réussite d’un recrutement. Comme le souligne le livre “Le réflexe soft skills : les compétences des leaders de demain“, les soft skills sont un ensemble de compétences personnelles que l’on n’apprend pas à l’école, mais que l’on acquiert tout au long de sa vie. Elles complètent les compétences techniques et sont propres à chaque individu. En ce sens, les candidats qui réussissent à se distinguer par leurs compétences techniques, mais aussi personnelles, auront de grandes chances de réussir aussi bien dans leur vie professionnelle que dans la sphère privée.

Crédit photo : © Sergey Lavrentev / Shutterstock

 

Pour recevoir les derniers articles de Parlons RH par mail ou s’abonner à la newsletter

Justine Nahavandi

Account Manager, jacando AG
En parallèle de ses études en Master Management interculturel et Affaires internationales, Justine Nahavandi travaille en tant qu’Account Manager au sein de la start-up suisse jacando AG qui se situe à Bâle. Celle-ci propose un service innovant de matchmaking permettant aux entreprises d’optimiser leur processus de recrutement et de bénéficier d’un gain de temps considérable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *