Blog

Toute l’actualité des RH et du Management

5/5 (2 votes)

Le recrutement à l’ère des réseaux sociaux

# , , ,

Fin 2015, RegionsJob a lancé une étude sur le marché de l’emploi pour connaître les pratiques des candidats et des recruteurs. L’enquête a révélé que 74 % des candidats pensaient que les recruteurs se renseignaient sur eux via les réseaux sociaux alors qu’en réalité, ils ne sont que 69 % à le faire. Bond, une entreprise spécialisée dans les solutions de recrutement, a cherché à en savoir davantage sur les pratiques des acteurs RH en matière de recrutement via les réseaux sociaux et vous délivre l’infographie du jour.

 

Recrutement et réseaux sociaux : où en est-on aujourd’hui ?

L’infographie commence par nous révéler que les recruteurs utilisent de plus en plus les réseaux sociaux comme outil de recrutement :

  • 91 % des recruteurs sont actifs sur les réseaux sociaux et 70 % d’entre eux prévoient d’augmenter leur budget social media
  • 9 recruteurs sur 10 regardent les profils sociaux d’un candidat avant de se positionner sur son embauche
  • 7 recruteurs sur 10 disent avoir réussi leur recrutement grâce aux réseaux sociaux
  • 64 % des recruteurs avouent utiliser au minimum deux réseaux sociaux dans leur quête de talents en utilisant, par ordre de priorité, LinkedIn (94 %), Facebook (66 %), Twitter (52 %) et à notre grande surprise Google+ (21 %)

 

Trois réseaux sociaux attirent les faveurs des recruteurs

Dans le classement des réseaux sociaux les plus utilisés par les recruteurs, nous retrouvons LinkedIn largement en tête (79 %), suivi de Facebook (26 %) et Twitter (14 %).

 

Selon les réseaux sociaux, les utilisations sont diverses : par exemple, LinkedIn est principalement utilisé pour faire de la recherche de candidats (95 %), prendre contact avec eux (95 %), faire du sourcing (93 %) et poster des offres d’emploi (92 %).

Sur Facebook, le premier réflexe des RH est de scruter le profil des candidats (67 %) – bande de curieux -, mais aussi animer la marque employeur (59 %), faire de la cooptation (51 %) et publier des offres d’emploi (48 %).

Pour le réseau social Twitter, on retrouve à peu près les mêmes utilisations que sur Facebook, mais à un niveau plus élevé : animation de la marque employeur (95 %), publication des offres d’emploi (95 %), cooptation (93 %) et sourcing (93 %).

 

Bond, l’entreprise pas James, précise que plus vous utilisez de réseaux sociaux, plus votre vivier de talents est conséquent : vous augmentez ainsi la probabilité de trouver la perle rare… bonne chasse !

 

Le recrutement à l'ère des réseaux sociaux

 

Source : bond-us.com
Crédit photo : © Shutterstock / Aniwhite

 

Pour recevoir les derniers articles de Parlons RH par mail ou s’abonner à la newsletter

The following two tabs change content below.

Thomas LARRÈDE

Responsable du pôle Community Management chez Parlons RH
Spécialisé dans la communication digitale, Thomas accompagne les acteurs RH dans le déploiement de leurs stratégies de communication sur internet. Diplômé de deux Master II en Politique de communication (UVSQ) et Métiers de l’information et de la communication (Institut Catholique de Paris), il a également acquis une expertise en rédaction de contenus et en communication interne.

4 Commentaires

  1. Romain le 7 septembre 2016

    Vous parlez des RH situés aux USA n’est-ce pas?

  2. Thomas LARRÈDE le 8 septembre 2016

    Je sens comme une inquiétude dans vos propos ! Plus sérieusement Romain, l’infographie de l’entreprise Bond se base sur des sources américaines donc c’est à relativiser par rapport à la France même s’il faut reconnaître que les recruteurs prennent de plus en plus l’habitude de checker les profils des candidats sur les réseaux sociaux. Pas vous ?

  3. Marzin le 16 septembre 2016

    Un complément utile Romain pour avoir une vision française de l’utilisation des réseaux sociaux dans le recrutement –L’enquête SOURCING CADRES, ÉDITION 2016– de l’Apec http://bit.ly/1Pf3gyV
    Les chiffres données par cette enquête sont bien sûr à pondérer selon les fonctions recrutées, les secteurs et les localisations. Enfin il s’agit d’un focus cadre.

  4. Thomas LARRÈDE le 16 septembre 2016

    Merci pour ces précisions, Pierre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *